• Accueil
  • Etablissements
  • Divisions Orange
  • TGI
  • Projet d'opportunité Atalante Futur : déménagement à marche forcée

Projet d'opportunité Atalante Futur : déménagement à marche forcée

Une nouvelle fois nous assistons à un déménagement à marche forcée qui va imposer un taux de télétravail élevé sans tenir compte des besoins des salariés en matière d’environnement de travail.  

Les Elus CFE-CGC, soucieux du bien-être des salariés d’Orange, de leurs conditions de travail, de leur avenir professionnel, jugent ce projet inadapté. 

Vos élus CFE-CGC ont oeuvré pour permettre au CSEE TGI de lancer, dès l’ouverture de la procédure d’information, une expertise avec le Cabinet TECHNOLOGIA. Celle-ci nous permettra de comprendre et de questionner sur l’intérêt de regrouper près de 300 personnes complémentaires sur le site d’Orange Atalante et de pourvoir faire des propositions constructives pour accompagner ce nouveau projet pour le plus grand bénéfice des salariés d’Orange, qu’ils soient de TGI, DTSI, FSF ou la DOGO. 

Vos élus TGI travaillent en étroite coopérations avec leurs collègues CFE-CGC des autres entités concernées. 

Voici ci-dessous, notre déclaration en CSEE.

Madame la Présidente  , Mesdames Messieurs les élus 

Le dossier dans le cadre de l’information-Consultation sur le projet Atalante FUTUR est bien évidemment présenté en cette période de recherche d’économies au travers du programme scale up, sous l’angle économique avec non-renouvellement de bail pour les sites de Belle fontaine et d’Orange Parc.   

Ce dossier reflète aussi la préoccupation, la volonté actuelle d’Orange à densifier les nouveaux sites. En effet, comment pouvez-vous nous expliquer que ce nouveau site, tout juste occupé par environ 850 salariés, et d’une capacité de 880 postes de travail, puisse envisager dans quelques mois d’accueillir 273 salariés de plus ?  

- Doit-on comprendre que vous allez ajouter des positions de travail ou inciter les salariés à être en télétravail forcé ?  

Vous écrivez qu’il est de la responsabilité d’Orange d’assurer un bien-être au travail 
- comment envisagez-vous de répondre à ce point dans ce projet ?  

Par ailleurs pour répondre à sa responsabilité environnementale, vous écrivez que l’objectif d’Orange est de renforcer l’utilisation, de revaloriser et dynamiser les sites au potentiel environnemental élevé 

- comment comptez-vous procéder ?  

- Pouvez-vous nous rappeler en quoi le site de Rennes Atalante est un site attractif voir plus attractif que les autres sites Rennais ?  

Concernant les effectifs :  

Sur le site d’Orange Atalante, avec l’ajout de 273 nouveaux salariés, nous notons l’arrivée de 67 salariés de la direction Orange Grand Ouest (DOGO), tous membres de l’état-major de Monsieur Pierre Jacobs alors qu’en parallèle, 154 salariés de la DOGO du site d’Orange Parc rejoindront, eux, le site d’Orange Avenue.  

Nous sommes surpris de voir que l’état-major de la DOGO préfère s’installer sur le site d’Orange Atalante, loin de ses équipes, plutôt que sur son site d’Orange Avenue, site amiral de la DOGO à Rennes.  

- Pouvez-vous nous éclairer sur ces raisons ?  

Le site d’Orange Atlante est-il particulièrement attractif car il dispose à proximité d’une station de métro de la ligne B ?
Il faut préciser que le site d’Orange Avenue est situé à proximité également d’une station de métro de la ligne A 

L’arrivée de l’état-major de la DOGO doit-elle être interprétée comme l’anticipation d’une réorganisation à venir où TGI/Orange INNOVAION rejoindrait, en tout ou partie, la Direction Orange Grand Ouest ? 

Ou que tout simplement, notre “flamboyant Directeur d’Orange Grand Ouest” souhaite-t-il installer son bureau et son « équipe » au dernier étage du bâtiment d’Orange Atalante afin de s’octroyer, pour son seul usage, la terrasse et bénéficier ainsi de la vue imprenable sur l’agglomération Rennaise ?  

Il faut reconnaitre qu’une photographie du Directeur de la Direction Orange Grand Ouest entouré de son état-major avec en toile de fond l’agglomération rennaise aurait du panache et saurait rappeler les photos de notre président Directeur Général, Monsieur Stéphane RICHARD dans son bureau avec une magnifique vue à 360° sur les toits de Paris. 

Aujourd’hui, les Elus CFE-CGC s’interrogent sur :  

La politique immobilière du groupe sans la mise à disposition du SDIT du bassin rennais  

Les acteurs de la QVT ont-ils été consultés ?  

La projection des activités du bassin rennais sur les différents sites en prenant en compte les objectifs de la GPEC territoriale (nature du travail à réaliser, charge de travail prévisionnelle et projection quantifiée sur 5 ans des forces aux travail internes et externes sur le site de Rennes Atalante).  

Concernant la question de l’efficacité opérationnelle, la délégation CFE-CGC estime que les besoins immobiliers doivent répondre aux problématiques des nouvelles méthodes de travail dites Agile, notamment pour organiser des PI planning pour nos collègues de TGI et ceux concernés par ce déménagement.  

L’impact environnemental pour mieux comprendre l’application de notre stratégie zéro carbone en 2040, les modalités de déplacements attendues par la direction envers les salariés du site. Une précision est demandée sur les modalités quantifiées des offres de parkings (vélos / autos) en regard de l’accroissement de la population affectée au site d’Orange Atalante  

La loyauté du projet pour comprendre vos intentions au-delà du programme de réduction des coûts SCALE UP.  

Les risques psycho-sociaux engendrés par la densification du site non anticipée.

Vous mentionnez en page 11 que ce projet s’inscrit dans le cadre de l’accord méthodologique pour la conduite des grands projets immobiliers d’Orange : dans ce cadre, avez-vous pris en compte le besoin des filiales du bassin rennais ? 

Pour conclure, pour les Elus CFE-CGC, ce projet d’opportunité de Rennes Atalante Futur n’est autre qu’un projet visant à densifier un site nouvellement créé, qui ne permettra aux salariés installés aucun temps de respiration pour s’approprier leurs nouveaux espaces de travail et va donc engendrer rapidement des risques psycho -sociaux. Ceci est sans compter la phase de travaux et le réaménagement qui se feront en site occupé.  

Par Laurent Piffeteau 

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur