• Accueil
  • Comités Groupe
  • Comité Groupe Europe+Monde
  • Transformation d’OBS en Europe : la transformation annoncée se réduit-elle à un simple plan de licenciements dans un contexte de dégradation des résultats financiers du premier semestre 2022 ?

Transformation d’OBS en Europe : la transformation annoncée se réduit-elle à un simple plan de licenciements dans un contexte de dégradation des résultats financiers du premier semestre 2022 ?

[French version here/English version below]

 

Dans le cadre du Comité de Groupe Européen d'Orange des 28,29 et 30 juin 2022 qui s’est tenu à Bruxelles, la Direction du Groupe a inscrit à l'ordre du jour un point relatif au projet d’évolution d’OBS à l’international et son impact sur le périmètre du CGE présenté par Kristof SYMONS, Head Intl Business & Gbl Sourc, Nemo VERBIST Head Region/Business Unit, Marcel RAVENSHORST Head of Regional HR, Mechtild WALSER ERTEL Executive Vice-President Global HR & Corporate Social Responsibility au sein d’OBS.

Ce projet affectant plusieurs pays de la zone Europe fait l’objet d’une procédure d’information/consultation devant le Comité de Groupe Européen qui prévoit trois réunions en séance plénière. La première réunion avait eu lieu le 31 mai dernier lors de la précédente session.

La présentation met en avant une évolution du marché de la Direction International Business qui se serait fortement accélérée pendant la crise sanitaire nécessitant une rapide adaptation de l’organisation de l’entité International Business d’OBS dont les résultats financiers du semestre sont attendus à la baisse.

Les clients auraient ainsi accéléré leur digitalisation en réponse à la crise et opté plus rapidement qu’anticipé pour les services numériques au détriment des services de connectivité. Cette transformation du marché en Europe doit selon la Direction conduire à rééquilibrer les compétences en interne en se séparant, d’une part, d’un certain nombre de spécialistes des services de télécommunications (principalement des collègues ex Equant) et en recrutant, d’autre part, des experts en services numériques (dans les centres de compétences IT, situés pour la plupart hors d’Europe). Le projet porte sur la suppression d’environ 120 postes, principalement en Allemagne, Belgique, Pays-Bas et Slovaquie. Un plan de formation des salariés sera également mis en œuvre.

Les compléments d’informations fournis par la Direction à l’occasion de cette deuxième réunion n’ont pas modifié l’approche du projet par les élus.

La réunion s’est avérée toutefois utile dans la mesure où elle a permis de cadrer la mission qui sera dévolue à l’expert choisi par le Comité. Le cabinet PERITUS devra travailler à comprendre comment s’inscrit ce plan dans la stratégie d’OBS quand bien même il précède sa définition et sa présentation par sa nouvelle Directrice Générale. La situation au Royaume-Uni devrait être intégrée au périmètre de l’expertise bien que le pays ait été exclu du périmètre du CGE suite au Brexit. En revanche la demande que l’expertise soit également étendue à la France a déclenché un rejet catégorique de la Direction qui nous fait redouter des difficultés à venir dans notre pays. 

À ce stade les élus regrettent que le projet consiste en des licenciements purs et simples sur différentes géographies européennes, visant à réduire la masse salariale dans un contexte qualifié d’urgence par la Direction en raison d’une baisse attendue des revenus au premier semestre.

Les élus s’appuieront sur les résultats de l’expertise pour approfondir le débat lors du prochain CGE d’octobre qui sera convoqué en session extraordinaire début octobre.

Lors des échanges du 29 juin ont également été questionnées par les élus les procédures de licenciements locales, qui n’offrent pas les mêmes garanties aux salariés impactés. Ils regrettent qu’aucune avancée ne soit envisagée quant à l’objectif de mener à bien une réflexion sur un socle commun de mesures d’accompagnement voire sur la notion de « clause du pays le plus favorisé » comme les élus ne cessent de le demander en matière de droits des salariés.

 [English version]

Transformation of OBS in Europe: is the announced transformation reduced to a simple redundancy plan in a context of deteriorating financial results in the first half of 2022? As part of the Orange European Works Council meeting of June 28th, 29th and 30th, 2022, which was held in Brussels, Group Management included an item on the agenda relating to the OBS development project internationally and its impact on the scope of the EWC presented by Kristof SYMONS, Head Intl Business & Gbl Sourc, Nemo VERBIST Head Region/Business Unit, Marcel RAVENSHORST Head of Regional HR, Mechtild WALSER ERTEL Executive Vice-President Global HR & Corporate Social Responsibility within OBS.This project affecting several countries in the European zone is the subject of an information/consultation procedure, which provides for three plenary meetings. The first meeting took place on May 31th during the previous session. The presentation highlights an evolution of the International Business Department market which would have accelerated sharply due to the COVID crisis requiring a rapid change in the organization of the International Business entity of OBS whose financial results for the half-year are expected in slump.Customers would thus have accelerated their digitization in response to the crisis and opted more quickly than expected for digital services to the detriment of connectivity services. This transformation of the market in Europe should, according to Management, lead to a rebalancing of skills internally by parting, on the one hand, with a certain number of specialists in telecommunications services (mainly ex-Equant colleagues) and by recruiting, on the other hand, experts in digital (in IT competence centers, mostly located outside Europe). In addition to the elimination of approximately 120 positions, a training plan for employees affected by the transformation project will also be implemented. The additional information provided by Management at this second meeting did not change the approach of the project by the elected officials.However, the meeting proved to be useful insofar as it made it possible to frame the mission that will be assigned to the expert chosen by the Committee. The PERITUS firm will have to work to understand how this plan fits into OBS's strategy even though it precedes its definition and presentation by its new General Manager. The situation in the United Kingdom should be included in the scope of the expertise, although the country was excluded from the scope of the EWC following Brexit. On the other hand, the request that the expertise also be extended to France triggered a violent reaction from the Management, making us fear a degraded situation in our country.At this stage, elected officials regret that the project consists of outright layoffs in different European geographies, aimed at reducing the payroll in a context qualified as an emergency by Management due to a substantial drop in income in the first half.The elected officials will use the results of the expertise to deepen the debate during the next EWC, which will be convened in an extraordinary session at the beginning of October. During the exchanges of June 29, elected officials also questioned local dismissal procedures, which do not offer the same rights to affected employees. They regret that no progress is envisaged with regard to the objective of carrying out a reflection on a common base of support measures or even on the notion of the "most favored country clause" as elected officials keep asking. on employee rights.

Emploi & Métiers Europe et International Comité Groupe Europe Orange Business Services

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur