Pessac Multipôle des Graves, une rénovation au rabais

 

Quelle est la cible réelle à l’issue de la rationalisation des locaux avec l’arrivée de nouvelles entités sur le site de Multipôle des Graves 

En effet, nous aurions 650 salariés sur le site ou 724 salariés selon les slides d'un meme document !

Ce point étant posé, tout d’abord, nous tenons à remercier tout particulièrement la Direction de site pour sa volonté réelle de faire participer le personnel Orange Innovation au projet de rénovation des locaux et en particulier Agnès Schaufelberger pour son engagement personnel sur ce projet. 

Le projet de réaménagement du site de Pessac pour les personnels Orange Innovation a démarré par une concertation réelle avec les salariés du site sous forme de questionnaire suivi d’un groupe de réflexion et de travail avec des salariés volontaires. Lors de ce workshop, il nous a été présenté la démarche souhaitée constructive et partagée. 

Les salariés ont donc largement exprimé leurs souhaits d’une rénovation attendue depuis plusieurs années et pour les plus récents sur le site d’une modernisation importante des locaux à l’image de ce qui avait pu être mené par la DTSI/DSI-F (OFR) quelques années au préalable. 

Ces travaux de la DTSI avaient donné lieu à une présentation en novembre 2018 pour comparaison à Madame Marie Noëlle Jego-Laveissière alors Directrice de TGI avec un appel à la modernisation des locaux TGI par les salariés.

Ci-dessous, in extenso, le texte envoyé à Madame Jégo-Laveissière par les élus du personnel du site en 2018 : 

« Vous aurez l’occasion de visiter les locaux de la DSI France présents sur le site (Digital Factory). Ces locaux reflètent la volonté de la DSI-F d’investir dans le bien-être de ses collaborateurs au service de l’efficacité d’Orange. Il est très difficile de concevoir que TGI, porteur de l’Innovation se retrouve dans des locaux dignes des modes de fonctionnement du siècle dernier. L’image portée par nos locaux ne permet pas non plus de conforter les quelques rares jeunes recrues ou thésards dans la volonté de TGI et plus généralement du Groupe Orange de les accueillir,  

Les travaux proposés par le précédent groupe de travail OLS se sont heurtés au budget très limité accordé par l’entité en charge de l’Immobilier, TGI ne souhaitant pas attribuer de budget pour assurer la réfection des locaux de Pessac. Il semblerait, en revanche, que Meylan par exemple ait bénéficié d’un budget TGI en co-financement avec la DTSI. Nous souhaitons nous investir ensemble pour bâtir avec la Direction de TGI une proposition pour améliorer les locaux dans lesquels l’entité en charge de l’Innovation pourra afficher ses ambitions et son savoir-faire. » 

L’espoir suscité auprès des salariés par la démarche mise en œuvre sur ce nouveau dossier d’aménagement était donc important. 

Malheureusement, le résultat de cette concertation a conduit à une réduction importante des ambitions affichées essentiellement dues, d’après la DGI, à la présence d’amiante dans les locaux du bâtiment Pomerol à rénover.  

Tout en s’étonnant une fois de plus que ce qui a été possible à la DTSI/DSI-F ne le soit pas pour les locaux d’Orange Innovation, les salariés ont exprimé une déception réelle à la suite de la présentation des aménagements retenus sur le bâtiment Pomerol.

De plus, si l’amiante est présent sur l’ensemble des bâtiments du site, nous souhaiterions connaître les résultats de l’audit qui n’a pas manqué d’être mené sur la présence de l’amiante et les préconisations associées pour la sauvegarde de la santé des personnels notamment pendant les travaux envisagés. 

Il résulte des plans présentés que seules les cloisons « légères » posées lors des précédents travaux seront retirées ou déplacées mais que les éléments plus conséquents et parfois inutilisés (par exemple les grands placards vides du 1er étage) seront maintenus. On ne peut que regretter cette approche qui ne permet pas de mettre en place une modernisation réelle et un décloisonnement effectif des activités. 

Le personnel Orange Innovation tenu informé de ces évolutions a tout d’abord manifesté ses forts regrets et ses interrogations sur les limites réelles des aménagements avant d’accepter une évolution réduite de la rénovation et enfin s’approprier le nouveau plan proposé.  

Bien évidemment quelques éléments de modernisation comme la création de bulles seront mis en place, pour l’essentiel en lieu et place d’anciens bureaux individuels.  

Un point d’interrogation reste en suspens concernant l’isolation acoustique entre les différentes zones (bureaux, bulles, zones d’échanges informels, …) ainsi que sur le mobilier qui sera mis à disposition. 

En complément, nous nous interrogeons sur l’absence de prise en compte de l’accès à des sanitaires aménagés dans le bâtiment Pomerol au 1er étage de salariés en situation de Personnel à Mobilité Réduite, l’absence de ces sanitaires n’étant pas de nature à permettre à nos collègues en situation de handicap de pouvoir intégrer un parcours professionnel qui, à une période de leur activité professionnelle, chez Orange Innovation ou au sein d’une autre entité, les conduirait à devoir travailler au bâtiment Pomerol. 

Nous n’avons également noté aucun élément portant sur la rénovation des réseaux électriques et informatiques du bâtiment Pomerol, afin notamment qu’à l’avenir, par exemple, on évite d’avoir des rallonges électriques pour pouvoir accéder au réseau électrique ou des câbles informatiques en travers des bureaux. 

Nous noterons également que la GPP proposée ne prend pas en compte les spécificités d’Orange Innovation en particulier pour le bâtiment Pomerol où l’isolation, le chauffage et la climatisation sont régulièrement défaillant. Nous nous interrogeons donc sur le périmètre réel couvert par le document GPP qui mériterait ab minima d’être complété pour adresser les problématiques Orange Innovation. 

Il reste donc pour les salariés à espérer qu’en dehors des quelques adaptations proposées, des actions concrètes seront menées pour continuer à stabiliser les systèmes de chauffage et de climatisation en accompagnant la démarche par une amélioration sensible de l’isolation du bâtiment Pomerol contribuant ainsi à l’effort demandé dans les économies d’énergie. On peut ainsi s’étonner que peu d’actions orientées vers la RSE soient mentionnées dans la proposition d’aménagement présentée. 

Le dossier ne présente pas d’éléments financiers chiffrés : il aurait été très intéressant de connaître le budget affecté à l’ensemble des opérations envisagées et en particulier la répartition de ce budget en fonction des entités concernées et des travaux prévus par entité pour identifier les éventuelles disparités dans le traitement de ce dossier important pour le site de Pessac et plus globalement pour l’implantation girondine. 

En conclusion, le dossier présenté mérite d’être complété pour adresser : 

  • Le résultat d’un audit récent sur l’amiante dans le bâtiment Pomerol en particulier 
  • Les mesures particulières qui seront prises pendant les travaux pour éviter la dispersion de l’amiante dans les bâtiments 
  • Les éléments financiers par entité, par nature de travaux 
  • La disponibilité de sanitaires accessibles au PMR au premier étage du bâtiment Pomerol 
  • Les problématiques d’isolation, chauffage et climatisation du bâtiment Pomerol 
  • La rénovation des réseaux électrique et informatique du bâtiment Pomerol 
  • La mise en place d’isolation acoustique 
  • Les types de mobilier mis à disposition 

Par Philippe Ferte

Conditions de Travail et Santé DO Grand-Sud-Ouest

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur