CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image

5g 012019

Photo : iStock

Malgré les récentes déclarations de Sébastien Soriano à propos des entreprises, « pas encore prêtes pour la 5G », l’Arcep entend bien inciter ces dernières à se positionner sur cette technologie.

Ainsi, si la procédure d’attribution des principales fréquences devrait être limitée aux seuls opérateurs, l’Autorité vient d'annoncer la mise en place d’un guichet permettant aux entreprises ayant des « besoins spécifiques de connectivité » de postuler à l’attribution de bouts de fréquences dans la bande 2,6 GHz. Cette dernière, actuellement utilisée par les quatre opérateurs pour acheminer des communications en 4G, pourrait à terme être recyclée pour la 5G.

Plus d’informations dans Numerama – Julien Lausson – 10/05/2019

Economie et Réglementation des Télécoms

Imprimer

asn 052019

Photo : DR

Déjà présent sur le marché des câbles sous-marins à travers sa filiale Orange Marine, l'opérateur français serait prêt à investir dans l'ex-Alcatel Submarine Networks (ASN), détenu par Nokia. C’est ce qu’affirme Stéphane Richard (à lire dans Le Figaro – Enguérand Renault – 01/05/2019, article réservé aux abonnés).

Nous sommes prêts à discuter d’un partenariat entre Nokia, Orange et Bpifrance. Il s’agit de pérenniser cette activité et d’optimiser les conditions d’utilisation des navires câbliers d’Orange et d’ASN.

Plus d’informations dans ZDNet – Christophe Auffray – 03/05/2019

Economie et Réglementation des Télécoms Orange Marine

Imprimer

sebastien soriano 052019

Photo : Brigitte Baudesson

Dans cette interview, le Président de l’Arcep, Sébastien Président, fait le point sur l’arrivée prochaine de la 5G, sur la future loi sur l'audiovisuel et sur la modernisation, qu'il juge nécessaire, du droit européen de la concurrence.

Justifiant notamment la décision du gouvernement de restreindre la procédure d’attribution des fréquences 5G aux seuls opérateurs, il estime que ces derniers « vont modifier leur manière de travailler et faire du sur-mesure pour répondre aux besoins des entreprises ».

Pour le garantir, l’Autorité n’hésitera pas à passer par la contrainte :

L’enjeu de l’internet des objets pour le pays est tel qu’on peut effectivement imaginer l’attribution des licences 5G en contrepartie d’obligations ou d’engagements sur ce point. De fait, avec la 5G, la régulation évoluera car nous ne serons plus dans un marché standardisé : demain l’Arcep pourrait devenir un arbitre chargé de trancher les différends entre les opérateurs et leurs clients concernant la pertinence des offres des premiers face aux demandes des seconds.

Plus d’informations dans L’Opinion – Cyril Lacarrière, Muriel Motte – 29/04/2019

On peut comprendre la nécessité d’une adaptation globale de la réglementation aux enjeux de cette nouvelle technologie, mais cette volonté de transformer l’Arcep en un petit Salomon, susceptible d’intervenir à la carte, en fonction des desiderata de telle ou telle entreprise, laisse un peu perplexe.

Economie et Réglementation des Télécoms

Imprimer

orange

Photo : Yves Herman

Ça n'était pas arrivé depuis deux ans. Au titre du premier trimestre, Orange a publié un chiffre d'affaires en baisse de 1,8% en France, son principal marché, à 4,4 milliards d'euros. Et ce, alors que l'opérateur historique a gagné des abonnés dans le mobile (+19.000 sur la période), et l'Internet fixe (+49.000). (…) Plusieurs facteurs, aux dires d'Orange, expliquent cette baisse du chiffre d'affaires. En premier lieu, il y a la concurrence et la guerre des promotions qui, selon l'opérateur, se poursuit.

« Au premier trimestre, l'environnement concurrentiel reste très difficile », a déclaré Ramon Fernandez, le directeur financier du groupe. Avant de fusiller, sans les citer, les dégriffes de ses rivaux Bouygues Telecom et SFR. « Vous n'avez pas de pays en Europe avec des promos à vie récurrentes, a-t-il lancé. Et c'est donc une sorte de spécificité dans laquelle certains opérateurs se sont engagés, si ce n'est enfermés, qui font du volume au détriment de la valeur. »

A lire dans La Tribune – Pierre Manière – 30/04/2019

Economie et Réglementation des Télécoms

Imprimer

5g 042019

Photo : Yves Herman

[Selon La Tribune,] le numéro un français des télécoms et l’opérateur au carré rouge sont vent debout contre une disposition de la loi Huawei. Pour des raisons sécuritaires, celle-ci donne à l’exécutif les moyens de contrôler la manière dont les équipements des réseaux 5G seront géographiquement déployés sur le territoire. Cette disposition inquiète Orange et SFR, qui craignent qu'elle plombe la concurrence.

A lire dans La Tribune – Pierre Manière – 26/04/2019

Economie et Réglementation des Télécoms

Imprimer