CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image

orange bank 122018

Photo : Eric Piermont / AFP

Orange Bank sera bénéficiaire d'ici à 2023 en France, où elle a été lancée il y a un an, et en Espagne, où elle doit être lancée en 2019 – avant la Pologne, la Belgique et la Slovaquie entre 2020 et 2023. C'est l'engagement pris vendredi par l'opérateur, qui cherche à rassurer les investisseurs quant aux coûts de lancement de son service de banque sur mobile.

Pendant les deux premières années, nous mettons l'accent sur l'acquisition clients et les volumes, puis les deux années suivantes il nous faudra accroître le produit net bancaire par client, avant de nous concentrer aussi sur l'amélioration de la rentabilité.

Plus d’informations dans Les Echos – Alexandre Counis – 03/12/2018

Soulignons, encore une fois, l’importance du réseau des boutiques Orange, à l'origine de 60 % des ouvertures de comptes.

Emploi & Métiers Orange Bank

Imprimer

operateurs 092018

Interviewé dans Les Echos (Fabienne Schmitt, Sébastien Dumoulin et Raphaël Balenieri – 21/11/2018), Stéphane Richard, le P-DG d’Orange, a une nouvelle fois critiqué les pratiques promotionnelles de ses concurrents. Estimant que le système a atteint ses limites, il plaide pour une consolidation du marché,... dont Orange ne sera pas directement partie prenante.

On a atteint des pratiques de marché sans équivalence en Europe, avec désormais deux opérateurs qui pratiquent des promotions à vie. Je trouve cet emballement particulièrement préoccupant. Il est lié à une dynamique de marché à quatre opérateurs télécoms : chacun est engagé dans une course au recrutement du plus grand nombre de clients chaque trimestre. (…) Je considère qu’on a atteint les limites du système. Cela va inévitablement nous amener à nous poser la question de la consolidation du marché.

Plus d’informations dans Numerama – Julien Lausson – 21/11/2018

Une conviction qui rejoint la nôtre, maintes fois répétée, par exemple dans notre article annuel d'analyse de l'évolution du marché des télécoms.

Economie et Réglementation des Télécoms

Imprimer

stephane richard 102018

Photo : Reuters

La GSM Association, qui regroupe plus de 750 opérateurs de téléphonie mobile dans le monde, ainsi que plus de 350 entreprises de l'écosystème mobile, a annoncé la nomination de Stéphane Richard, PDG d'Orange, au poste de président. Sa prise de fonction sera effective au 1er janvier 2019.

Plus d’informations dans Le Monde informatique – Dominique Filippone – 12/11/2018

Economie et Réglementation des Télécoms Europe et International

Imprimer

stephane richard 102018

Photo : Reuters

Les résultats financiers du 3ème trimestre 2018 publiés hier par l’opérateur font apparaître une croissance de 1% (+0,6% à base comparable) du chiffre d'affaires par rapport à la même période de l’exercice 2017. Cette croissance est soutenue par l’ensemble des zones géographiques du Groupe.

En France, les ventes sont (…) en phase d'accélération par rapport au trimestre précédent, à +0,9% entre juillet et septembre, grâce notamment à une progression du nombre de clients tant sur le mobile, désormais de 19,12 millions (+2,6%), que sur le fixe, avec 11,4 millions de clients haut débit fixe (+2,2%), bien porté en particulier par la fibre (+31,1%). Pour autant, sous l'effet concurrentiel, les revenus générés par le mobile sont en baisse de 2%, alors qu'ils continuent de progresser sur le fixe ainsi que pour ce qui est des clients convergents.

Plus d’informations dans La Tribune – 25/10/2018

Economie et Réglementation des Télécoms

Imprimer

twitter orange 102018

Source : compte Twitter Service Presse Orange

En tant qu’opérateur du service universel de téléphonie fixe en France, l’opérateur historique se doit de respecter une qualité de service, à laquelle il déroge, estime l’Autorité de régulation des télécoms, qui menace Orange d’une sanction pouvant atteindre jusqu’à 5 % de son chiffre d’affaires national.

Réaction immédiate qui, via son compte Twitter, se dit « conscient des difficultés rencontrées », liées « à de multiples facteurs exogènes », et « pleinement engagé à mettre tout en œuvre pour que la situation du service universel revienne à un niveau conforme à ses obligations dès 2019 ».

Plus d’informations dans Le Monde – 23/10/2018

Sensible à la pression des autres opérateurs, l’Arcep continue de souffler le chaud et le froid.

Sur ce sujet, il est (sans doute plus) intéressant de prendre connaissance de la réaction du secrétaire général d'Orange, Nicolas Guérin, qui rétablit quelques contre-vérités et assure que l’opérateur « ne paiera aucune amende » (dans Les Echos – Raphaël Balenieri – 24/10/2018). Intéressante également l’analyse de Jean-Michel Huet, spécialiste des télécoms chez BearingPoint, qui estime que « le régulateur se tire une balle dans le pied » et que cette mise en demeure d'Orange cache en réalité une mauvaise gestion de la mise en place de la fibre en France (dans Challenges – Adrien Schwyter – 24/10/2018).

Economie et Réglementation des Télécoms

Imprimer

Nous avons mis à jour notre notre politique de gestion des données (RGPD). Nous vous invitons à la consulter.
Consulter le texte Ne plus afficher ce message