CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • Thèmes
  • Emploi

Nous perdons petit à petit des compétences clés sous le double effet des départs en retraite (avec des transferts de compétences inexistants) et du recours massif à la sous-traitance …Nous avons tous en mémoire l’échec cuisant du modèle de l’entreprise sans salariés prôné par l’équipe dirigeante d’Alcatel dans les années 90, espérons qu’Orange n’en prenne pas le chemin.

 pdfarticle complet

Comité Groupe France

Imprimer

Bilan Formation

  • Taux de réalisation du plan de formation 2017 : 99,7%. (97,5% en 2016).
  • Nombre d’heures total de formation stable par rapport à 2016 malgré la baisse des effectifs sur la période à augmentation du nombre d’heures de formation / salarié : 35,6 h en 2017.
  • Investissement financier en progression de 3%, à 266 millions d’euros : 6,4% de la masse salariale en 2017.
    • Catégorie 1 Actions d'Adaptation au Poste de Travail - Évolution de l'Emploi et au maintien de l'Emploi 80%
    • Catégorie 2 Actions de développement des compétences 20%
Priorités du Plan 2017

Offrir une connectivité enrichie
  • réalisation de 76 928 heures dans des projets de formation « FTTH », 6 797 heures « réseaux 4G et 5G » et 4 295 heures sur le projet « API », 43 182 heures en ingénierie réseaux et 9 050 heures en déploiement, production réseaux.
  • 279 803 heures déployées dans le cadre du projet intervention, clients et réseaux et 15 757 heures dans le cadre du projet conception, étude et réseaux.
Construire un modèle d’employeur digital
  • 28 614 heures ont concerné des projets portant sur le digital (ex. La digitalisation de la relation client), dont 6 439 heures spécialement dédiées à la culture digitale.
  • 96 601 heures avec le programme « Accompagnement managérial et projets Orange France », avec un taux de réalisation largement supérieur aux prévisions (130%). Ce taux se justifie par l’effort fourni dans le cadre du programme Manager Essentiels2020 (89 181 heures).
Réinventer la relation client
  • 145 538 heures consacrées à la relation clients.
  • réalisation de 15 197 heures dans des formations liées au programme « expérience client incomparable ».
Accompagner la transformation du client entreprise
  • renforcement des compétences dans les domaines du cloud (58 66 heures), du big data (14 182 heures) de la sécurité réseaux & SI (30 111 heures) et des objets connectés (1 450 heures).
  • développement des compétences des forces de vente autour des activités de services et des applicatifs, notamment avec des formations liées aux applications (12 725 heures) et à la virtualisation des réseaux (8 886 heures).

Se diversifier en capitalisant sur les actifs

  • objectif : développer des compétences pour soutenir les nouvelles sources de croissance, notamment, les objets connectés, la finance et la banque mobile, ainsi que le back office des produits financiers.
  • 34 641 heures de formation réalisées dans le cadre du projet Smart Store, 14 836 heures dans des formations liées à Orange Bank, et 2 233 heures dans le cadre du projet DevOps (méthode agile de développement logiciel).

Taxe apprentissage

Montant de la taxe d’apprentissage versé au 28 février 2018 : 27 033 942 € ;

  • 51% pour la fraction régionale pour l’apprentissage (versement au Trésor public) ;
  • 26% pour la fraction « quota » dédiée au financement des CFA et sections d’apprentissage ;
  • 23% pour la fraction « hors quota » (ou barème) dédiée au financement des formations initiales professionnelles et technologiques hors apprentissage (sauf pour le complément des concours financiers obligatoires) avec deux déductions, les frais de stages et le bonus alternants.

Orientations Groupe sur la taxe d’apprentissage 2018 :
  • en priorité, et très largement les cursus délivrés en apprentissage jugés prioritaires au vue de besoins futurs de compétences notamment en apprentissage et des recrutements externes du Groupe,
  • puis les organismes développant des actions et/ou des programmes qui soutiennent les axes de notre politique Diversité particulièrement les volets handicap et mixité des métiers techniques,
  • et, le cas échéant, les activités complémentaires relatives à l’information et l’orientation scolaire et professionnelle.

Analyse de la CFE-CGC

Le document est riche en indicateurs et commentaires, mais la trame du document présenté années après années ne permet pas de comprendre précisément comment est dispensée la formation à Orange, ni combien et quels salariés en profitent réellement.

Communiquer sur des nombres d’heures ou des moyennes ne suffit pas pour nous éclairer, certains salariés ne consommant pas d’heures de formation du tout, quand d’autres sont ultra consommateurs (alternants, nouveaux arrivants, seniors). Les moyennes présentées en sont donc faussées et ne permettent pas d’avoir une vision réelle des formations pour les salariés qui n’appartiennent pas à ces catégories « utra ou non consommateurs ».

Difficile aussi d’analyser les indicateurs clefs et les différentes vues du bilan formation sans cette vision de la distribution des effectifs en fonction des heures de formations suivies.

Concernant la taxe d’apprentissage, 2 demandes de la CFE-CGC lors de la présentation du bilan 2016 n’ont pas obtenu de réponse de l’Entreprise dans son bilan 2017 :
  • L’âge des jeunes avec lesquels Orange signe un contrat d’apprentissage ou un contrat de PRO, la durée de ces contrats, le niveau de qualification et la classification proposée à ces jeunes.
  • Le pourcentage de jeunes sur des niveaux Bac +4 et Bac +5 par rapport au pourcentage de jeunes sur des niveaux inférieurs.
Nous réitérons pour 2018.

CCUES

Imprimer

information en vue d’une consultation sur les bilans évolution de l'emploi, des qualifications et des compétences 2017.
(Documents confidentiels).

En synthèse pour le CCUES : 

69 677 ETPCDI en 2016 soit - 4 713 ETPCDI par rapport à fin 2016 (74 390) soit – 6,3% = 6 500 ETPCDI départs et
1 550 ETPCDI recrutements externes ;

correspond à la progression des retraites de presque +14% (5 114 vs 4 496 en 2016) et à la progression des temps libérés en 2017 de +7,5% ;

à 91,5% de la baisse à imputer à Orange France (vs 84% en 2016), 34% sur l’activité « intervention » et 22% sur la relation client Grand Public ;

tous les bassins d’emploi sont en diminution et le poids de chaque bassin est stable en CDI comparé à 2016 ;

Trois tendances sur 2017

  • métiers nécessaires à la poursuite de l’activité et dont les compétences commencent à se transformer : 1 400 recrutements externes principalement réseaux et client ;
  • des métiers émergents, en croissance : env. 150 recrutements externes et 300 mobilités internes
  • des métiers en décroissance : environ – 800 en 2017

Analyse de la CFE-CGC

La CFE-CGC fait sienne la conclusion de la commission Emploi et Formation, à laquelle elle participe activement : « actuellement la gestion de l’emploi se fait davantage au travers d’un pilotage des ressources plutôt que dans le cadre d’une analyse approfondie des besoins.

Une véritable projection à horizon 2025 sur la connaissance de l’évolution des activités maintenues et développées en interne parait indispensable pour préserver l’employabilité des salariés et la réussite des parcours professionnels ».

CCUES

Imprimer

L’ accord portant sur l’Égalité Professionnelle entre les femmes-et les hommes et l’équilibre vie privée vie professionnelle au sein d'Orange SA a été signé le 29 janvier 2018, en présence de Jérôme Barré, Directeur Exécutif en charge des Ressources Humaines du Groupe, par 5 organisations syndicales : CFDT, CFE-CGC, CGT, FO et SUD.

L'égalité professionnelle doit permettre aux hommes et aux femmes de bénéficier d'un traitement égal en matière d'accès à l'emploi, d'accès à la formation professionnelle, de qualification, de classification, de promotion, de rémunération et de conditions de travail.

Elle s'appuie sur deux principes :

  • Egalité des droits entre femmes et hommes, impliquant la non-discrimination entre les salariés en raison du sexe, de manière directe ou indirecte.
  • Egalité des chances visant à remédier, par des mesures concrètes, aux inégalités qui peuvent être rencontrées par les femmes dans le domaine professionnel.

Les mesures spécifiques d’égalité salariale constituent des budgets supplémentaires strictement dédiés à cet objet, et sont mises en œuvre indépendamment et distinctement des autres mesures salariales. Elles résultent d’un examen des situations individuelles réalisé par la fonction Ressources Humaines de proximité. Les besoins d’actions correctrices pouvant être différents d’une unité opérationnelle à l’autre, l’utilisation des budgets d’égalité salariale est pilotée par la fonction Ressources Humaines au niveau Direction (Directions Orange) ou Division afin de s’assurer qu’elle répond aux objectifs visés.

Sur le plan de la méthode, cet examen s’appuie, notamment, sur les éléments suivants :

  • les pratiques de salaires au sein de l’entité d’affectation et de l’établissement principal, à niveau d’emploi et âge comparables ;
  • l’expérience professionnelle ;
  • l’ancienneté dans le poste ou le niveau d’emploi ;
  • les interruptions éventuelles de carrière, hors congés liés à la parentalité (dispos pour convenance personnelle, essaimage…).

Si aucun de ces éléments ne permet d’expliquer un écart salarial femmes-hommes, une mesure d’égalité salariale est décidée dans le cadre de l’enveloppe prévue à cet effet.

Comment vérifier son dé-positionnement ?

Tout salarié qui estime que sa situation relève de la mise en œuvre des mesures d’égalité salariale, ou estime faire l’objet d’une décision injustifiée, peut solliciter un entretien avec son responsable RH, ou formuler un recours auprès de sa hiérarchie. Le salarié peut se faire accompagner, dans l’une ou l’autre démarche, d’un délégué du personnel ou de tout autre salarié de l’entreprise. Le salarié est informé de la décision prise.

Que pouvez-vous demander à consulter ?

Le nuage de points des rémunérations. Afin d’éclairer une situation individuelle, le responsable RH ou le manager, selon le cas donne à consulter tout élément d’information pertinent quant au positionnement salarial, comparativement aux autres, sous réserve de garantir le respect de la confidentialité des situations individuelles. La fonction RH garantit l’application de ce principe.

Equilibre vie privée-vie professionnelle

Reprise dans l’accord les dispositions relatives au don de jours de congés aux salariés dont l’enfant ou le conjoint est gravement malade, handicapé ou victime d’un accident d’une particulière gravité (décision N°15 du 20/11/2014 et du 05/12/2016)

Extension de ces dispositions :

  • Extension de ce dispositif à tout proche gravement malade, handicapé, victime d’un accident d’une particulière gravité, ou en perte d’autonomie.
  • Suppression du critère d’âge limite pour un enfant ; le parent pourra désormais en bénéficier quelque soit l’âge de l’enfant. 

Mise en place d’une plateforme d’aide aux démarches administratives

L’entreprise s’engage à mettre en place une plateforme visant à aider les salariés dans les démarches administratives à effectuer et la recherche d’organismes d’aide, dans toutes les régions. Les assistants sociaux peuvent également être consultés pour l’accomplissement de ces démarches.

Plus de détails dans l’accord : Accord Egalité Professionnelle femmes-hommes et Equilibre vie privée-vie professionnelle au sein d’Orange SA 2018-2020
 

Imprimer

des femmes dans les metiers techniques 600

L’accord sur « l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et l’équilibre vie privée-vie professionnelle au sein d’Orange SA pour 2018-2020 » a finalement été signé en janvier 2018, après une rupture de négociation et grâce aux revendications communes de 4 organisations syndicales, dont la CFE-CGC. Il creuse le sillon des deux précédents opus (2010 et 2014). Des avancées notables visent à permettre à chaque membre du personnel d’articuler au mieux ses contraintes privées et professionnelles. Mais la CFE-CGC constate qu’Orange n’est pas encore une entreprise « mixte », et continue de militer pour davantage de mesures concrètes, et pour des budgets dédiés mieux définis.

Télécharger le tract en pdf : pdf20180430_tract_egalite_pro_et_equilibre_pro-prive_mars_2018_vdef.pdf

Tracts

Imprimer