CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • Votre syndicat
  • La CFE-CGC Orange
  • Infos syndicales

2014

Nous vous souhaitons une belle énergie pour réussir dans vos projets,
et du bonheur à partager avec tous ceux qui vous sont chers.

Imprimer

Ce n’est pas nous qui le disons, mais un consultant en responsabilité sociale des entreprises, qui propose sur son blog une réponse très argumentée au récent article de l’Express. Voici son introduction et sa conclusion :

« Pourquoi les syndicats sont nuls » : ce titre barre la couverture de « L’Express » (25 septembre 2013) et ouvre un dossier dont, comme souvent, le contenu est moins outrancier. De l’hebdomadaire fondé par Jean-Jacques Servan-Schreiber et Françoise Giroud, on pouvait attendre un jugement plus subtil et surtout plus étayé.

[…]

La crise que nous connaissons n’est rien d’autre qu’une crise des contre-pouvoirs. La réponse efficace consiste donc, au contraire, à renforcer le seul contrepoids qui représente efficacement une partie essentielle au fonctionnement des entreprises, les salariés. Louis Gallois l’a parfaitement montré dans son rapport et ses interventions : « il apparaît indispensable que se créent les conditions d’un nouveau pacte social. (…) Pour cela, nous avons besoin de partenaires sociaux forts : des syndicats forts, des organisations patronales capables de s’engager dans des négociations. Et nous avons besoin de syndicats capables, non seulement de revendiquer et de s’opposer, mais aussi de dialoguer et de négocier des compromis utiles ».

 

Le plus intéressant est au milieu de l’article, où l’auteur détaille, études à l’appui, comment les syndicats sont utiles, et comment ils peuvent encore s’améliorer. De quoi à la fois se rassurer… et surtout se construire une feuille de route pertinente !

Oui, les syndicats sont utiles , sur le blog Management & RSE

Imprimer

Lors du Congrès de St Malo, du 17 au 19 avril prochains, Carole Couvert briguera la présidence de la confédération CFE-CGC.

Sur sa liste, on peut retrouver :

  • Sébastien Crozier, candidat au Conseil Juridictionnel
  • Thierry Meurgues, candidat au poste de délégué national Europe et International

Détails et programme de la liste

Imprimer

Nos voeux pour 2013

CFECGC-Voeux 02 RCFECGC-Voeux 03 V

Imprimer

Le 13 novembre prochain, 3 organisations syndicales appellent à une journée d'action dans le secteur des télécommunications. Le 14 novembre, c'est la confédération européenne des syndicats qui appelle à la grève et aux manifestations contre l'austérité dans toute l'Europe.

La CFE-CGC/UNSA n'a déposé aucun préavis pour ces deux journées...

La grève et les manifestations ne sont pour notre organisation qu'une action de dernier recours, sur des sujets pour lesquels nous avons des renvendications précises et explicites, comme ce fut le cas par exemple par exemple pour le maintien des retraites par répartition. Nous ne nous mobilisons en conséquence jamais sur des journées d'action "fourre-tout" au sein desquelles il est difficile de faire émerger des demandes à la fois cohérentes et précises, susceptibles de déboucher sur des résultats concrets.

... mais se mobilise pour l'emploi depuis plusieurs années, et continuera de le faire.

Nous sommes particulièrement préoccuppés par la destruction des emplois dans l'ensemble de la filière des télécoms, comme le démontrent nos actions par exemple sur la question de la 4ème licence mobile, mais aussi notre dernière université d'été, qui avait pour but de partager des analyses et de les faire connaître au delà de notre entreprise, objectif en partie atteint puisque le gouvernement actuel a remis l'emploi et l'investissement en tête des priorités pour le secteur des télécoms... même si on peut déplorer les lenteurs de mise en oeuvre d'une nouvelle régulation et pour le moment l'absence de plan d'action concret (en revanche, l'idée de la séparation fonctionnelle semble avoir été abandonnée, ce dont nous nous réjouissons).

Nous réaffirmons notre solidarité avec tous les personnels dont les emplois ont été détruits ou sont actuellement menacés dans l'ensemble de la filière, nous oeuvrons au quotidien pour défendre les emplois au sein du Groupe, et nous proposerons bientôt de nouvelles initiatives pour les défendre plus largement, au sein de toute la filière des télécoms. C'est notre priorité numéro un, particulièrement en période de crise.

Nous préférons mener des actions de fond dans la durée, qui nous apparaissent plus efficaces pour défendre nos entreprises, nos emplois, et, par conséquent, la croissance économique plutôt que l'austérité.

Chacun reste bien entendu libre d'agir selon ses convictions personnelles.

Imprimer