CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • Votre syndicat
  • La CFE-CGC Orange
  • Infos syndicales

Journée portes ouvertes, de 10h à 18h

Espace Com’Square
57 esplanade du Général De Gaulle
92081 PARIS LA DEFENSE

Vos représentants de la Fédération de la Culture, de la Communication et du Spectacle CFE-CGC
vous attendent sur le stand FCCS CFE-CGC.

Un avocat répondra à toutes vos questions.


Télécharger l'invitation : pdfJournée Portes Ouvertes du 20 septembre 2012

 

Imprimer

Cette semaine, nous vous proposons un éclairage général sur la Part Variable Vendeur (PVV)

 Vous pouvez utiliser le document en PJ, pour imprimer, distribuer, afficher, ou transférer par mail aux collègues concernés par la PVV que vous connaissez personnellement.

Téléchargez le flash info PVV :

pdf La PVV: une négociation inepte 

Imprimer

Communiqué commun de l’intersyndicale du 4 novembre 2010
CFDT – CFE-CGC – CFTC – CGT – FSU – SOLIDAIRES - UNSA

Les organisations syndicales se félicitent du succès de la mobilisation des salariés du privé, du public et des jeunes le 28 octobre dernier alors que nous étions en pleine période de vacances scolaires et après le vote définitif de la loi sur les retraites au parlement.

La détermination des salariés qui ne faiblit pas depuis des mois, appuyée par l’opinion publique, démontre qu’il y a de nombreuses inquiétudes sociales, un refus de cette réforme des retraites et un profond mécontentement face à un gouvernement qui a choisi le passage en force.

Les organisations syndicales réaffirment leur détermination face à une réforme gouvernementale qui demeure injuste, inefficace, inacceptable et qui ne répond pas aux enjeux actuels. Elles confirment leur appel à une mobilisation massive samedi 6 novembre 2010 partout en France. Le gouvernement porte seul la responsabilité de la situation actuelle. Il doit entendre qu’un véritable débat sur le devenir des retraites reste indispensable.

Les organisations syndicales, comme les salariés, sont attachées au travail intersyndical qui perdure depuis deux ans et aux actions unitaires. Elles décident de poursuivre le travail commun sur l’emploi, les salaires, le pouvoir d’achat et les conditions de travail en actualisant leur déclaration commune du 29 janvier 2009.

En écho aux préoccupations des salariés, les organisations syndicales appellent d’ores et déjà à un nouveau rendez-vous national de mobilisation dans la semaine du 22 au 26 novembre dont les modalités et le contenu seront déterminés lors de la réunion du 8 novembre prochain.

Imprimer

Communiqué commun de mobilisation contre la réforme des retraites
CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, UNSA

Les organisations syndicales considèrent que la journée nationale d’action du 23 septembre 2010 est un franc succès.

Les salariés du public et du privé, en participant massivement à cette 2ème journée de grèves et de manifestations du mois de septembre, ont réaffirmé leur détermination à ne pas accepter une réforme injuste et inefficace.

La journée d’hier a été marquée par l’engagement de nouveaux salariés du privé, notamment des PME mais aussi par la présence de plus de jeunes et de femmes. Cette vaste mobilisation s’accompagne d’un large soutien de la population qui refuse le report de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans ainsi que celui de 65 à 67 ans pour toucher une retraite à taux plein.

Quoi qu’en dise le Gouvernement, la démobilisation suite au vote à l’Assemblée nationale, n’a pas eu lieu.

C’est bien l’exigence d’un véritable débat et l’examen d’autres alternatives au projet de loi qui s’expriment plus fortement.

Les organisations syndicales mettent en garde le Gouvernement sur les conséquences que provoquerait l’ignorance de la colère qui s’exprime profondément. Les organisations syndicales réaffirment leur totale détermination. Elles confirment les termes de leur lettre ouverte unitaire au Président de la République et aux parlementaires, notamment : « le vote de ce projet dans sa logique actuelle n’est pas d’actualité ».

Elles invitent leurs organisations à poursuivre ensemble, à tous les niveaux, la mobilisation unitaire par des initiatives dans les territoires et les entreprises en interpellant les sénateurs et en utilisant (pétitions, tracts…) très largement cette lettre ouverte.

Sachant que le texte de loi sera à l’examen du Sénat à partir du 5 octobre et que la procédure parlementaire pourrait se poursuivre jusqu’au 20 octobre, elles décident :

 • D’une grande journée de rassemblements et de manifestations dans le pays le samedi 2 octobre pour conforter la mobilisation et permettre l’engagement de nouveaux salariés dans l’action.

 • De faire du mardi 12 octobre une nouvelle journée massive de grèves et de manifestations pendant le débat au Sénat.

Cette journée trouvera toute sa place pour amplifier la mobilisation dans le cas où les parlementaires ne prendraient pas en compte ce qui s’est exprimé dans l’action et si le Gouvernement restait intransigeant. Le Gouvernement porterait l’entière responsabilité des suites que les salariés et leurs organisations entendront donner au 12 octobre.

Plusieurs organisations participeront à la journée de manifestation européenne du 29 septembre pour s’opposer aux plans de rigueur en Europe. Elle donnera l’occasion à des milliers de salariés français de porter leurs revendications, notamment sur la retraite, à Bruxelles et partout en France. Les organisations syndicales se reverront le 4 octobre et analyseront la situation.

Le 24 septembre 2010

Partie prenante de ces mobilisations, la CFE-CGC exprimera ses propres mots d’ordre pour demander :

• Un bouclier retraite individuel, seuil minimum de pension en pourcentage des derniers salaires

• La prise en compte des années d’études supérieures

• La prise en compte des périodes de stage

• Le retrait des articles remettant en cause la profession des médecins du travail

• Le cumul de la pension de réversion avec les revenus d’activité

• La garantie de l’égalité salariale entre hommes et femmes

• L’accompagnement en termes d’emploi des seniors

• L’élargissement de l’assiette de financement grâce à une cotisation sociale sur la consommation

• La suppression des exonérations de charges patronales injustifiées

 Attention : si la CFE-CGC s’associe aux mobilisations nationales d’octobre contre le projet de loi sur la retraite, elle ne s’associe pas au mouvement syndical européen du 29 septembre sur l’emploi...

Imprimer

Rappelons au préalable que le projet de loi n'est encore... qu'un projet.

Il sera soumis au débat parlementaire à partir du 7 septembre, et vraisemblablement amendé.

Le gouvernement a d'ores et déjà prévu de proposer des amendements sur 3 points, qui restent cependant à préciser (voir l'Express du 29/08/2010):

- la pénibilité,

- les poly-pensionnés

- les carrières longues

Toutes les dispositions ne s'appliqueront donc pas forcément telles qu'actuellement rédigées. Il s'agit ici de faire l'inventaire des impacts potentiels, qui constituent autant de points de vigilance à suivre, ce que la CFE-CGC/UNSA ne manquera pas de faire, notamment pour négocier l'aménagement des dispositions et accords d'entreprises impactés par la réforme.

pdf Flash N°26 Tract réforme des retraites

Imprimer