CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • CFE-CGC Orange - Conditions de Travail et Santé

Conditions de Travail et Santé

7793773924 didier lombard copy

Entre 2006 et 2009, une trentaine de salariés se sont donné la mort dans un climat social très lourd, des décès dont France Télécom, désormais Orange, et son ex-PDG Didier Lombard devront répondre à l’occasion du procès qui s’ouvre lundi.

Dix ans sont passés, la direction a évolué, le groupe a changé de nom et s’est internationalisé. Mais la vague de suicides reste très présentedans la mémoire collective d’Orange.

[...]
« Il y a une inquiétude d’une partie de la direction qui a peur de réveiller des choses », constate Sébastien Crozier, président de la CFE-CGC Orange.
[...]

Lire l'article complet dans le Courrier picard- 06/05/2019

870x489 maxnewsworldthree020657

Photo: Maxppp

Dix ans après la vague de suicides à France Télécom, l'ancien patron de l'opérateur, Didier Lombard, et six cadres de l'entreprise sont jugés à partir du lundi 6 mai à Paris pour "harcèlement moral". D'anciens salariés poitevins témoignent de ce "management par la terreur".
[...]

Ancien manageur de France Télécom, désormais DRH et représentant CFE-CGC pour la région Sud-Ouest, François Deschamps, affirme avoir "découvert une situation absolument épouvantable dans un centre d'appel où quatre salariés sur cinq avaient été mutés de force (...) J'en ai parlé à ma direction qui m'a renvoyé dans mes buts, une fois, deux fois, trois fois, ils me répondaient, - on ne t'a pas fait venir ici pour entendre ce genre de propos." [...]

"Lorsque l'ancien directeur des ressources humaines de France Télécom est parti à la retraite, je lui ai écrit une lettre dans laquelle je lui disais qu'il avait selon moi du sang sur les mains" (François Deschamps, délégué CFE-CGC)
[...]

"J'ai prévenu ma hiérarchie que la situation était explosive et de fait, six mois après, ça a explosé" (François Deschamps, CFE-CGC)
[...]

Lire l'article complet sur France Bleu Poitou- Jules Brelaz - 05/05/2019

%MCEPASTEBIN%

des employes de france telecom defilent dans les rues de caen le 6 octobre 2009 apres une vague de suicide au sein de l entreprise

Photo: Mychele Daniau/AFP

Au terme de neuf ans de procédures, le plus gros procès pour "harcèlement moral" jamais organisé en France s’ouvre ce lundi à Paris. Cinq questions pour comprendre l’affaire.

France Télécom, devenue Orange, est la première entreprise du CAC 40 à avoir été mise en examen pour "harcèlement moral".
[...]

L’enquête confiée à des juges en avril 2010 a examiné les cas de trente-neuf salariés: dix-neuf se sont suicidés, douze ont tenté de le faire, et huit ont subi un épisode de dépression ou un arrêt de travail. La CFE-CGC d’Orange, qui en décembre 2009 avait lancé avec Sud une procédure contre l’entreprise et ses dirigeants, évoque aujourd’hui "des milliers de collaborateurs atteints de troubles liés à la dépression ou à l’anxiété dont ils ne se remettront peut-être jamais".

[...]

Lire l'article complet dans Sud Ouest- Cathy lafon - 04/05/2019

 

arton1363

Un procès exceptionnel s’ouvre ce 6 mai : celui de trois anciens hauts dirigeants de la multinationale France Télécom, devenue Orange.

Ils sont accusés de harcèlement moral par une centaine de parties civiles. Les audiences vont durer deux mois. Entre 2007 et 2009, les personnels de France Télécom/Orange ont été soumis à des « réorganisations désordonnées », à des « incitations répétées au départ », à des « mobilités géographiques forcées » ou à des « manœuvres d’intimidations », ayant pour principal but de pousser vers la sortie 22 000 salariés. Ce « management par le stress » a eu pour effet de provoquer un profond mal-être social, se traduisant notamment par des dépressions et des suicides.
[...]

Les alertes n’ont pourtant pas manqué. Des dizaines de rapports alarmants de médecins du travail, d’expertises de CHSCT demandées par les représentants du personnels, de notes de l’inspection du travail et même des ordonnances de tribunaux remontent vers les directions. Pas suffisamment haut dans la hiérarchie semble-t-il. Lors de l’instruction, les trois hauts dirigeants ont déclaré ne pas avoir eu connaissance de la plupart de ces alertes.
[...]

En juin 2007, face à l’ampleur du malaise social, deux organisations syndicales, Sud et la CFE-CGC, créent un Observatoire du stress et des mobilités forcées, avec l’appui de chercheurs, d’experts en santé au travail et de médecins, pour tenter de comprendre ce qui se passe et documenter ce que vivent et ressentent les salariés.

Lire l'article complet sur l'Observatoire des multinationales- Ivan Du Roy -7/05/2019

%MCEPASTEBIN%

2016 09 sebastien crozier medias 

INTERVIEW

« Nous attendons deux choses de ce procès de France Télécom :
• la condamnation d’un management par la violence afin de permettre aux victimes et à leurs familles de finir le processus de reconstruction ;
• l’exemplarité afin que plus jamais dans une entreprise on n’utilise la violence sociale comme une méthode de management », déclare Sébastien Crozier, président de la CFE-CGC Orange, le 06/05/2019 à News Tank. 
[...]

« L’entreprise souhaitait une réduction de 22 000 emplois en trois ans à la suite d’une crise sociale. En parallèle, elle faisait 4 Md€ de profit par an et versait jusqu'à 3,7 Md€ de dividendes par an. La concurrence était présente certes, mais uniquement sur le secteur de la téléphonie fixe. Or l’entreprise souhaitait quand même supprimer du personnel pour maximiser les profits », déclare Sébastien Crozier.


« Autour de cette restructuration, France Télécom met en place un langage verbal violent avec le plan NExT (Nouvelle expérience des télécommunications), le plan ACT (anticipation et compétences pour la transformation) ainsi que le “crash program” pour signifier la suppression de 22 000 emplois… “En 2007, je les ferai d’une façon ou d’une autre, par la fenêtre ou par la porte”, avait indiqué Didier Lombard au sujet de ces emplois à supprimer. Cela correspondait à un état d’esprit où il s’agissait de vouloir remplacer les gens par moins cher », ajoute le président de la CFE-CGC Orange. [...]
« Il faudrait des excuses pour les salariés qui sont partis, les victimes et les salariés qui sont encore chez Orange. Mais elles n’ont pas été faites », conclut Sébastien Crozier.[...]

Lire l'article complet sur News Tank RH(pour les abonnés) - 06/05/2019

Dans l’objectif principal d’amélioration continue de l’expérience client, la Direction envisage d’enregistrer les conversations téléphoniques avec les collaborateurs des départements Distribution et Exploitation. Cette évolution fonctionnelle de la TOIP, « utilisée principalement pour la formation et le développement des compétences des collaborateurs », devrait également permettre d’assurer l’authentification des appelants et la traçabilité des demandes clients.

Analyse de la CFE-CGC : Kaizen ou mouchard numérique?

Si les tentatives d’améliorer l’expérience client nous semblent toujours une bonne idée, on peut se demander si cette disposition ne représente pas la réponse technologique à la pusillanimité de certains…La tendance à faire convoquer par la Direction des Ressources Humaines tout salarié supposé coupable d’un manquement dans l’exercice de ses missions a déjà tendu le climat social par le passé. Direction et salariés devront trouver ensemble les moyens de progression sans que les collaborateurs aient le sentiment d’être espionnés.

En tout état de cause, vos élus CFE-CGC, lorsqu’ils seront consultés, s’assureront que les gardes fous juridiques soient correctement observés par la Direction dans la mise en place de ces dispositions…

870x489 000 par3290664Photo :Eric Piermont / AFP

Après une vague de suicides dans cette entreprise entre 2007 et 2010, le procès de France Télécom et de son ancien patron Didier Lombard s'est ouvert ce lundi. Les syndicats et les victimes espèrent que sera celui d'"un système de harcèlement institutionnel" et qu'il servira d'exemple.

[...]
C'est la première fois que la justice aura à trancher une affaire de harcèlement moral d'une telle ampleur au sein d'une entreprise de cette taille.
[...]

Syndicats et victimes attendent "un procès exemplaire"

Lors d'une conférence de presse mi-avril, les syndicats et les associations de victimes ont dit espérer que "le procès (soit) exemplaire". "C'est le procès de dirigeants qui ont utilisé la violence sociale comme méthode de management", a déclaré  pour Sébastien Crozier, président du syndicat CFE-CGC Orange. [...]

Lire l'article complet sur France bleue- Germain Arrigoni - 06/05/2019

 

C'est un procès majeur qui s'est ouvert ce lundi 6 mai à Paris. France Télécom et sept de ses anciens dirigeants sont renvoyés devant le tribunal correctionnel de Paris pour harcèlement moral. Ils devront s'expliquer sur les méthodes utilisées au sein de l'entreprise pour mettre en œuvre dès 2006, un plan de réorganisation qui avait prévu 22 000 suppressions de postes. Période noire pour France Télécom, car entre 2008 et 2009, 35 salariés se sont suicidés. Nous sommes allés à la rencontre de ses familles endeuillées qui ont porté plainte.

Interview de sébastien Crozier

Voir le reportage complet sur  "Grand Angle BFMTV" du lundi 6 mai 2019.

 

 

cabine france telecom cc0

Photo: @CCO


Ce lundi 6 mai s'ouvre le procès des suicides de France Télécom, survenus entre 2006 et 2009 alors que l'opérateur téléphonique mettait en place un vaste plan de restructuration. Une centaine de parties civiles et 39 victimes et familles feront face à sept anciens dirigeants, dont l'ex-PDG de l'entreprise, Didier Lombard. C'est la première fois qu'un tel niveau de responsabilité est visé dans une affaire de harcèlement moral.

[...]

La bourse avant la vie  

"La quête du profit les a d’abord conduit à une rationalisation des achats, puis à une réduction des coûts et les mêmes méthodes ont ensuite été appliquées aux individus. C’est là que le processus de violence sociale s’est mis en route, raconte Sébastien Crozier (CFE-CGC), encore très ému aujourd’hui. "
[...]

Lire l'article complet sur Novethic - Concepcion Alvarez - 06/05/2019

parvis2

Photo: Lionel Banavanture / Keystone

La vague de suicides à France Télécom à la fin des années 2000 était devenue le symbole de la souffrance au travail. L'entreprise et ses ex-dirigeants dont le PDG Didier Lombard sont jugés à partir de ce lundi 6 mai pour «harcèlement moral», un procès aux allures de première en France.

[...]

Le procès s'annonce «exemplaire», pour Sébastien Crozier, président du syndicat CFE-CGC Orange. «C'est le procès de dirigeants qui ont utilisé la violence sociale comme méthode de management».
[...]

Lire l'article complet sur C NEWS- AFP - 06/05/2019

19205207Photo: Jean-Pierre Clatot /AFP

Orange, ex-France Télécom, son ancien PDG Didier Lombard et six autres cadres et dirigeants sont jugés pour "harcèlement moral", à partir de lundi, près de dix ans après une crise sociale durant laquelle plusieurs dizaines de salariés se sont suicidés.

[...]
Il faut remonter à 2004, quand l'Etat abaisse sa participation dans France Télécom à moins de 50%. Cette privatisation entraîne une transformation profonde et un besoin de réaliser d'importantes économies pour faire face à la concurrence et éponger des dettes. Mais France Télécom est confronté à un "paradoxe", souligné dans l'enquête des juges d'instruction : "Il était impossible de procéder à des licenciements pour motif économique des fonctionnaires. C'est là l'une des clefs de compréhension des méthodes de management déclinées au sein de l'entreprise."
[...]
Ainsi des employés arrivent un matin sur leur lieu de travail pour découvrir que leur service a déménagé. Certains se trouvent dans l'obligation de postuler à nouveau à leur propre emploi. D'autres sont rétrogradés et placés sous les ordres d'un de leur subalterne. Les cadres sont contraints de changer de poste tous les trois ans. "Il fallait briser les gens pour les faire partir", résume Sébastien Crozier, président du syndicat CFE-CGC Orange, à franceinfo.
[...]

Pendant cette phase de réorganisation à marche forcée, certains salariés ont quitté l'entreprise. Pour ceux qui restent, "les souffrance sociales sont généralisées", selon Sébastien Crozier.
[...]

L'enquête judiciaire se concentre sur les cas de 39 salariés mais, entre 2008 et 2011, l'Observatoire du stress et des mobilités forcées (créé par les syndicats CFE-CGC et Sud-PTT) recense plus de 60 suicides et près de 40 tentatives. Ces données doivent cependant être prises avec précaution : elles peuvent être incomplètes et il reste difficile de lier directement tous les suicides aux conditions de travail des salariés.
[...]

Syndicats et associations de victimes espèrent un procès "exemplaire". "C'est le procès de dirigeants qui ont utilisé la violence sociale comme méthode de management", a déclaré Sébastien Crozier, président du syndicat CFE-CGC Orange, lors d'une conférence de presse, en avril.
[...]

Lire l'article complet sur France Info- 06/05/2019

 

 

4c16c76027260926a147b6fb7f92184f 768x504

Photo: Alain Julien /AFP

À l'époque, l'entreprise s'appelait encore France Télécom. Mais une dizaine d'années plus tard, la vague de suicide qui a touché le groupe reste très présente dans la mémoire collective d'Orange. Entre 2006 et 2009, une trentaine de salariés se sont donné la mort dans un climat social très lourd, des décès dont France Télécom, désormais Orange, et son ex-PDG Didier Lombard devront répondre à l'occasion du procès qui s'ouvre lundi.

[...]

Direction comme syndicats sont extrêmement vigilants, la crainte étant de voir se rouvrir des blessures, principalement chez les salariés présents à l'époque. "Il y a une inquiétude d'une partie de la direction qui a peur de réveiller des choses", constate Sébastien Crozier, président de la CFE-CGC Orange.
[...]

"Il y a 10 ans, 90% des salariés ont été concernés par la crise sociale, les suicides n'étaient que la partie émergée, et la plus tragique, de l'iceberg", rappelle M. Crozier. "Aujourd'hui certains attendent réparation et reconnaissance de ce procès, d'autres veulent juste ne plus en entendre parler."
[...]

Lire l'article complet sur Boursorama avec AFP- 06/05/2019

 

conf

A la Tribune :

- CFE-CGC : Sébastien Crozier
- CFTC : Jean-Pierre Dumont
- CGT : Cédric Carvalho
- FO : Dominique Riéra (avocat)
- SUD : Patrick Ackermann
- ASP Pro (association de victimes) : Michel Lallier
- FNATH (association de victimes) : Alain Prunier et Aminata KANTAO
- Jean-Paul Teissonière (avocat de SUD + ASD Pro . 100 parties civiles)
- Sylvie Topaloff (avocat de SUD + ASD Pro . 100 parties civiles)
- Frédéric Benoist (avocat CGC)

Les médias présents :

AFP, Bloomberg, 20 minutes, radio classique, , l'Humanité, RFI, BFMTV, Le Monde, l’ Usine nouvelle, France Inter, Libération, Le Figaro, Liaisons sociales, Médiapart, CNEWS, Santé et travail, Le Parisien, La Croix.

Retrouvez les extraits de leurs articles et les liens vers les articles complets, sur notre site dans
« 
revue de presse »

matthieu

19h20, Matthieu Belliard engage le débat avec trois invités sur un thème de l’actualité du jour et invite les auditeurs à échanger en direct, pour répondre à leurs interrogations.

Avec Sébastien Crozier, président de la CFE-CGC Orange - Julia de Funès, journaliste et philosophe - Jean-Claude Délgène fondateur de Technologia.

Ecouter sur Europe 1- Matthieu Bélliard - 06/05/2019

La dernière grande enquête auprès de tout le personnel de Orange, concernant le stress et les conditions de travail, vient de donner ses premiers résultats. Nous avons cherché à en relever quelques points : rares pour les « positifs » (amélioration), nombreux pour les « négatifs » - Cette enquête est réalisée par Secafi pour le CNPS de Orange (Comité National pour la prévention du Stress) :

 Résultats plutôt positifs : 

Des rapports sociaux qui progressent, dont soutien social managérial et relation entre collègues (soutien qui passe de 41% à 42%). Sauf exception du harcèlement (-1).

Autonomie : en progrès (ex. SCO - UAT), mais pas pour les AD (fort retrait). L’indicateur passe de 27% à 28%. Mais les contrôles répétitifs du travail ont un indicateur qui se dégrade, en particulier en AD et Pro PME.

Réunions d’équipe : appréciées.

Entretiens d’évaluation : perçus plutôt positivement.

Sens du travail :résultats globalement positifs, 69% des répondants déclarent ne pas être contraints d’agir contrairement à leur morale. Mais les salariés en relation avec la clientèle sont nombreux à devoir agir en contradiction avec leurs principes.

Les changements de poste :le score progresse de 17 à 21 entre 2016 et 2019. Mais l’accompagnement RH est toujours vécu négativement, juste un peu moins.

Environnement du travail : score stable (27%) qui donnerait satisfaction sauf sur les problèmes de concentration au travail.

Dispositif de veille et alerte : en amélioration.

Violence interne et externe : indicateurs au vert globalement.

 

Partie Négative (dégradation) :

 

Un stress qui augmente :10,5% des sondés expriment un stress faible mais 11,4% un stress très fort, contre respectivement 10 et 10,2% en 2012. La quantité des salariés très stressés est donc en hausse, tandis que ceux peu stressés est en retrait. L’activité en AD présente le niveau de stress le plus élevé. La situation des AE, Pro PME et OFS s’est fortement dégradée.

Fatigue qui augmente aussi : 13,4% des répondants se déclarent très fatigués en 2019, contre 12,2% en 2016. Fatigue et stress cumulés : avec des niveaux élevés d’augmentation en Pro PME, AE et UAT.

L’organisation du travail est problématique : intensité et complexité du travail avec des indicateurs alarmants en 2016 - en 2019, ils se dégradent encore, dont score à -11% pour la complexité du travail. En outre les procédures restent mal définies tout particulièrement en AE et Pro-PME. Par ailleurs la sous-traitance de tâches à faible VA a accru la complexité du travail. De plus un constat majoritaire : interruptions régulières dans les tâches avant d’avoir pu les mener à bien.

Reconstruction de silos au détriment des conditions de travail et de l’efficacité (tout particulièrement pour AE et Pro PME) : cela fait suite à la condamnation par l’ARCEP de Orange en 2015 => tout cela augmentant les sérieux dysfonctionnements autour de Delivery - On constate par ailleurs un sérieux problème de coopération entre services, qui provoque un travail ralenti car on doit attendre celui d’autres services.

Demande psychologique : elle se dégrade, il y avait eu un mieux pourtant entre 2012 et 2016 => c’est un mauvais signe.

Intensité et quantité de travail : 77% des répondants déclarent travailler intensément - point culminant chez AD et AE (+ de 85%). Une quantité importante de salariés déclarent emporter du travail chez soi.

Intensité et qualité de travail : avec un résultat mauvais à -41%. Situation plus dégradée en AD et AE - 46% des déclarants disent être dans l’impossibilité de réaliser un travail de qualité.

Exigence de rapidité d’exécution : plus forte chez Orange (78%) que dans l’enquête de la DARES (45%).

Travail jugé comme répétitif : fortement chez UAT, AD, Pro PME et SCO.

Adéquation entre effectif et charge de W : 57% estiment ne pas être assez nombreux dans leurs services.

Performance SI / le SI ralentit le travail : constaté par 48% des sondés : toujours score négatif pour la performance du SI (-3), même si elle était pire en 2012 (-13) - Situation très dégradée en AE et Pro-PME.

Digitalisation / transformation numérique : score de 3 (faible) en 2019 contre 4 en 2016. Un nombre croissant de salariés estiment que la digitalisation implique une remise en question de leurs compétences et savoir-faire.

Développement des compétences : le score est à 13 (faible et stable), des indicateurs se dégradent : l’apprentissage de nouvelles missions ; la créativité et la nécessité d’avoir un haut niveau de compétences.

Reconnaissance et perspectives d’évolution : insatisfaction marquée et tendance négative même si des items s’améliorent.

62% des sondés sont insatisfaits de leur rémunération et 75% estiment que les perspectives de promo sont faibles.

Insécurité de la situation prof : notes faibles qui stagnent ou régressent. Inquiétude encore accrue face aux changements avec : la transformation digitale, la multiplication des réorganisations, le regroupement des DO, les projets immobiliers.

Indicateur qui avait pourtant progressé entre 2012 et 2016 et qui affiche une régression en 2019, en particulier à cause des changements non désirés, de la crainte de changements de métier non souhaités et de l’évolution des métiers en général.

 

FIN JUIN DES RESULTATS DETAILLES DANS TOUS LES ETABLISSEMENTS CHSCT 

000 1g40v6 copy
Photo François Guillot /AFP

Ce lundi s'ouvre un procès historique : France Telecom et 7 de ses anciens dirigeants sont renvoyés devant le tribunal correctionnel de Paris pour harcèlement moral.  Un procès aux allures de première en France, en raison de l'institutionnalisation de la pression subie à l'époque par les salariés.

[...]

Pendant l'enquête, les juges d'instruction ont examiné les cas de 39 salariés: dix-neuf se sont suicidés, douze ont tenté de le faire, et huit ont subi un épisode de dépression ou un arrêt de travail.
[...]

Pour les magistrats instructeurs, Didier Lombard "apparaît comme le principal responsable de la mise sous pression de l'entreprise". Il a mis en place "une politique d'entreprise visant à déstabiliser les salariés, (...), à créer un climat professionnel anxiogène". Il lui est reproché d'avoir eu recours à "des réorganisations multiples et désordonnées", "des mobilités géographiques forcées", "des incitations répétées au départ" etc.

Le procès s'annonce "exemplaire", pour Sébastien Crozier, président du syndicat CFE-CGC Orange. "C'est le procès de dirigeants qui ont utilisé la violence sociale comme méthode de management".

Lire l'article complet sur BFM - Frédéric Bergé avec AFP (Caroline TAIX et Sandra LACUT) -04/05/2019