CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange

Intéressement FT SA : encore une logique financière

Il existe à FT SA plus de 10 systèmes de rétribution, les salaires, les traitements et compléments FT pour les fonctionnaires bien sur, mais aussi, les compléments liés aux enfants, les primes et parts variables, les participations, intéressements, abondements intéressement et actions, abondement Perco, retraite complémentaire à cotisations définies, stock-options…

Cette multiplication des modes de rémunérations, outre son coté surréaliste en ces temps de simplification, s’accompagne de l’augmentation de la part indexée sur les résultats financiers (donc aléatoire) des rémunérations au détriment de la part fixe et garantie. On comprendra alors que nous ayons scruté à la loupe l’accord sur l’Intéressement des années 2006 à 2008 et défendu cet élément à part entière de notre rétribution, pour qu’il ne devienne pas qu’une variable d’ajustement des résultats financiers. Souhaitant sans doute éviter un véritable débat, la direction a attendu la dernière minute pour négocier et forcer ainsi les Organisations Syndicales à signer un accord avant fin juin, sous peine que le personnel ne soit privé d’intéressement en 2006.

La direction a proposé de reconduire le principe d’un intéressement représentant de 4% à 5% du salaire brut mais en le soumettant cette fois ci à des conditions aberrantes, telles que le mode de calcul de l’Indicateur de Performance Opérationnelle (IPO = CA - charges opérationnelles - investissements (hors Acquisitions à Titre Gratuit et financements) + variation des stocks et des créances clients).

Or les investissements devraient être retirés de l'indicateur, car au sens comptable, ils ne sont pas suffisamment prévisibles. De plus leur intégration dans le calcul conduit à des situations paradoxales. Par exemple, le succès meilleur qu'espéré d'un produit comme, « au hasard », la Livebox amènerait à investir plus que prévu une année (en plombant donc l'indice), avant que les facturations ne « redressent » le CA l'année suivante. La direction voudrait aussi nous faire croire que grâce à l’atteinte d’objectifs qualité, sur la base d’ndicateurs (qui, rappelons-le, ne se sont jamais déclenchés ces trois dernières années), 5% d’intéressement au lieu de 4, seront touchés sans difficultés.

La direction nous explique à ce sujet que la révision des objectifs qualité les rend plus faciles à atteindre. Nous l’espérons, mais pour nous en convaincre, que la direction veuille bien d’abord retrouver les chiffres qu’elle a budgétés, puisqu’à fin mai, elle était toujours dans l’incapacité de nous fournir les valeurs précises des objectifs QS, et IPO !  Pour conclure, la CFE-CGC dénonce l’asservissement aux marchés financiers que démontre le mode de calcul de cet important élément de rémunération. Elle en défendra l’attribution avec acharnement comme elle le fait actuellement à Transpac où la direction, en jouant sur les chiffres, prétend ne pas le verser !

Rémunération

Imprimer