Déblocage anticipé de la participation : les salariés ont eu chaud !

La loi du 8 février 2008 permettait au salarié de débloquer en une seule fois et au plus tard au 30 juin 2008, jusqu’à 10 000 euros. Il s’agissait d’un déblocage des droits de 2002 à 2007 au titre de la participation affectée au PEG.

Si cela semblait tout à fait évident, c’était sans compter avec l’imagination fertile de la Direction de France Télécom.

Les propositions de la Direction lors des négociations débutées fin février :

Oui pour un déblocage de plein droit pour les parts placées sur Evolutis, Equilibris et Pages Jaunes.

Non pour un déblocage de plein droit pour les parts placées dans les Fonds FT, FT 2004 et FT 2005 : le déblocage ne sera pas automatique.

 Les salariés qui avaient placé leur participation en actions FT et non dans des fonds diversifiés (Evolutis et Equilibris) ne pouvaient débloquer leurs parts que sous certaines conditions limitatives. Beau retour de confiance de la Direction !

Parallèlement à partir du 25 février au 7 mars 2008 s’ouvrait la période d’arbitrage pendant laquelle les Salariés pouvaient justement vendre des parts France Télécom pour les mettre dans les fonds diversifiés.

Qui a été vraiment informé de cette période d’arbitrage ?

La Direction malgré nos rappels ne veut jamais communiquer sur les périodes d’arbitrage pour empêcher les salariés de vendre leurs parts FT et acheter de l’Evolutis et de l’Equilibris.

Face à cette situation, la CFE CGC a adressé un courrier à Didier Lombard en exigeant de mettre un terme à ces manœuvres qui détournent la loi.

Moins de 24 h après la réception de ce courrier, la Direction a cédé à la pression exercée par la CFE-CGC en autorisant le déblocage de la participation sans condition.

L’ADEAS FT (Association pour la Défense de l’Épargne et de l’Actionnariat des Salariés de France Télécom), s’est félicitée de cette décision.

Les salariés lésés par l'aventure TeliaSonera

En annonçant mi-avril 2008, son opération de rapprochement avec TeliaSonera (cf l’édition spéciale de la lettre de la CFE-CGC de juin 2008) la Direction de France Télécom a durablement plombé le cours de l’action France Télécom. A cette date l’action était à 22, 50 €.

A la veille de l’annonce par France Télécom du retrait de son offre le 27 juin 2008, le cours n’était plus que de 17,50 €.

Pendant toute cette période, les salariés qui ont voulu vendre leurs actions FT pour débloquer leur participation ont été pénalisés par les errements d’une Direction en panne de stratégie.

C’est avec un cynisme absolu que la Direction s’est félicitée du moindre succès du déblocage marquant selon elle la confiance des salariés dans les actions de l’entreprise…

Rémunération

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur