• Accueil
  • Revue de web
  • Social
  • Procès France Télécom, jours 39 à 41 : un « repentir » qui « n’est jamais venu »

Procès France Télécom, jours 39 à 41 : un « repentir » qui « n’est jamais venu »

didier lombard 072019

Photo : Albert Facelly

Le procès France Télécom s’est terminé ce jeudi 11 juillet. Les deux derniers jours d’audience ont vu défiler les avocats des trois prévenus.

Ceux d’Olivier Barberot ont estimé qu’« une interprétation stricte de la loi pénale » ne permettait pas « d’entrer en voie de condamnation dans ce dossier » faute de « lien direct entre les victimes et les auteurs des faits » de harcèlement moral.

Les avocats de Louis-Pierre Wenes se sont également engagé dans cette voie : « Il y a un obstacle à la lecture des articles du code pénal et un obstacle à la condamnation puisque les éléments constitutifs ne sont pas remplis. »

Ils ont demandé la relaxe, comme ceux de Didier Lombard, qui ont notamment insisté sur la personnalité de leur client, qui « est comme il est, avec ses qualités et ses défauts », « pas celui qui a été outrancièrement décrit ». « Peut-être qu'il est cassant, maladroit, gaffeur, mais il a sauvé cette entreprise », et mérite son « titre de manager de l’année » (décerné par BFM en 2008). Il n’est « n’est pas un financier obsédé par l’idée de faire plaisir aux marchés », mais un « serviteur de l’Etat ».

Invité à prendre la parole pour la conclusion de ce procès, le manager de l’année 2008 a choisi de se taire, à l’inverse de Louis-Pierre Wenès, qui exprimait enfin quelques regrets : « Je veux m’adresser à ceux pour qui le travail a été source de mal-être et de souffrance. J’en suis profondément désolé, je ne l’ai jamais voulu. » Quant à Nicolas Guérin, actuel Secrétaire général d’Orange, qui représente l’entreprise, il a affirmé que le groupe allait engager « une discussion » avec les partenaires sociaux « pour créer une commission d’indemnisation des victimes ».

Plus d’informations dans Dalloz Actualités – Thomas Coustet – 12/07/2019, dans Libération – Chloé Pilorget-Rezzouk – 11/07/2019 et dans L’Express – Paul Conge – 11/07/2019

La présidente, Cécile Louis-Loyant, s’est enfin adressée à tous dans une démarche assez inhabituelle, témoignant notamment du « lourd fardeau que le tribunal emporte avec lui ». Le jugement sera rendu le 20 décembre prochain.

Plus d’informations dans La Croix – Béatrice Bouniol et Roman Ganneval – 12/07/2019

Conditions de Travail et Santé

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Accès rédacteurs

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900014 - 9420Z - Mentions Légales - Protection des données