• Accueil
  • Evènements & Presse
  • Revue de Presse
  • Plaintes et résistances en cascade contre les enchères de la 5G - Reporterre

Plaintes et résistances en cascade contre les enchères de la 5G - Reporterre

5g antenne

Photo:Fabian Horst / Wikimedia

Malgré les multiples recours juridiques lancés par des associations, les fréquences de la 5G sont mises aux enchères ce mardi 29 septembre. De leur côté, les syndicats s’inquiètent des conséquences sur l’emploi.

C’est aujourd’hui, mardi 29 septembre, que les enchères pour les premières bandes de fréquences du réseau 5G sont officiellement lancées. Initialement prévues mi-avril puis reportées à cause du Covid, elles devraient rapporter au minimum deux milliards d’euros à l’État.

Les quatre opérateurs télécoms sont sur le coup, même si certains n’ont pas caché leurs réticences. 
[...]

« À aucun moment le régulateur ne protège l’emploi »

Si les opérateurs télécoms ne sont pas ravis de passer à la caisse, les syndicats de leurs salariés ne semblent pas plus enthousiastes. La CFE-CGC, première organisation du groupe Orange, a formé le 20 janvier dernier un recours gracieux auprès du président de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse) concernant l’attribution des fréquences ainsi qu’un recours devant le Conseil d’État.(*1) Il s’inquiète des conséquences du déploiement de la 5G sur l’emploi.(*2) « À aucun moment le régulateur ne protège l’emploi en échange de l’attribution des fréquences contrairement à d’autres pays », dénonce Sébastien Crozier, président de la CFE-CGC d’Orange.

Un document interne estime que le nombre d’emplois directs dans le secteur des télécoms a baissé de 14 % depuis 2012, date d’introduction de la 4G en France. Il rappelle une étude de l’Arcep publiée en mai 2019, qui explique que « depuis cinq ans, le nombre de salariés employés directement par les opérateurs recule sur un rythme de 3.000 à 4.000 emplois par an et la tendance se poursuit en 2018 avec une baisse de 3.600 emplois. » « Il y a tellement de sous-traitance et de délocalisation dans le secteur des télécoms qu’il faudrait ajouter le critère de l’emploi dans l’attribution des fréquences. Or le volet social est complètement écarté de la procédure », insiste Sébastien Crozier.

[...]

Lire l'article complet sur Reporterre - Laury-Anne Chollez - 29/09/2020

Voir sur notre site:
*1 CFE-CGC Orange attaque devant le Conseil d’Etat les textes adoptés pour l’attribution des fréquences pour la 5G
*2 Demande du retrait de la décision de l’ARCEP sur la 5G

 

 

Economie et Réglementation des Télécoms Responsabilité Sociétale et Environnementale

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur