• Accueil
  • Etablissements
  • Directions Orange
  • DO Antilles-Guyane
  • La CFE CGC interpelle la Direction DOAG. Un dialogue social en berne !

La CFE CGC interpelle la Direction DOAG. Un dialogue social en berne !

Bonjour M. KERGALL,

Depuis ces dernières années, la DOC et OCA subissent des réorganisations incessantes qui détériorent les conditions de travail et augmentent le malaise des salariés.

Ces réorganisations sont devenues le moyen de pallier les départs et de redistribuer les activités pour ne pas recruter, de déstructurer les services pour mieux délocaliser les activités. L’ensemble des unités sont concernées et particulièrement la DTAG.

Lors du premier CSE vous avez reconnu la nécessité de rétablir le dialogue social avec les organisations syndicales de la DOAG. Nous pensions que ce dialogue social que nous avions réclamé pendant une année allait être le début d’un nouveau fonctionnement respectueux des partenaires sociaux.

Or ce vendredi 12 février, nous avons été interpellés à plus d’un titre par le contenu de la multilatérale de la DTAG.

Il s’agissait, pour la direction, de présenter tout simplement : le périmètre actuel de la DTAG, les enjeux réseaux et les principaux projets, le focus sur la déformation du cuivre/fibre, les priorités 2021, les projets d’évolution et les pistes de réflexion.

Si pour la CFE CGC, nous admettons que l’entreprise évolue et qu’il peut y avoir nécessité de revoir la stratégie, nous ne pouvons admettre que des réorganisations se fassent en permanence sans qu’aucun état des lieux ne soit présenté avant une prochaine réorganisation.

Nous ne pouvons admettre que des réorganisations ou des projets se fassent en catimini. Nous ne pouvons admettre d’avoir les informations au détour d’une conversation avec les collègues ou à la télévision comme n’importe quel public.

La CFE CGC exige une nouvelle fois, un dialogue social constructif, avant toute inscription de projet de réorganisation à l’ordre du jour du CSE, que soient présentées aux organisations syndicales en début d’année les orientations stratégiques. Et dans une cohérence de travail qu’avant tout projet de réorganisation nous soit présenté le bilan de la réorganisation précédente avant tout nouveau projet puis les projets de réorganisation.

Nous réclamons également que nous soient fournis, notamment pour les bilans, tous les documents nécessaires à l’étude des dossiers dans des délais permettant aux organisations syndicales de les analyser. Notamment organigramme à jour, relevé de décision sur les nominations, informations sur les fermetures et création de service…..

Les multilatérales ne sont pas des chambres d’enregistrement des projets de la direction et encore moins de la DTAG.

Ce lieu d’échanges doivent permettre documents à l’appui de débattre, à partir d’un même niveau d’information du devenir des salariés et de la pérennité des activités de la DOAG par exemple.

Doit-on encore vous rappeler, ou du moins vous faire prendre conscience, M. KERGALL, qu’un dialogue social recouvre tout ce qui favorise la compréhension entre les différentes composantes d’une société. Celui-ci inclut toutes formes de négociation, de consultation ou simplement d'échange d'informations entre représentants des OS, sur des questions d'intérêt commun liées à la politique économique et sociale.

Doit-on aussi vous rappeler, M. KERGALL, que la CFE CGC est plus que stupéfaite, d’observer, que depuis des années, les bilatérales ont été toujours sollicitées uniquement par la CFE CGC. Énoncer moi svp, la dernière invitation d’une bilatérale DTAG, DVDC, etc…

De ce fait , la CFE CGC vous réédite notre message à savoir : Nous ne sommes pas là pour faire de la figuration et surtout perdre notre temps à essayer de construire l’avenir de la DOAG, quand la Direction ne le souhaite pas. Nous sommes fatigués, extrêmement déçus, malgré tous nos efforts pour construire un dialogue social digne de ce nom.

 

Il serait temps, M. KERGALL de reprendre le chemin de la sagesse ! Plus on légifère, moins il y a de dialogue social et mettre en place un dialogue social demande des efforts et de la volonté et l'entretenir en demande plus encore. Deux choses les plus importantes n'apparaissent pas au bilan d’une entreprise, M. KERGALL: sa réputation et ses hommes et femmes.

Doit-on en arriver à interpeler l’inspection du travail pour que la Direction de la DOAG respecte ce dialogue social ?

En toute honnêteté, M. KERGALL, avec un tel respect des partenaires sociaux, La CFE CGC n’ose même pas imaginer l’atmosphère, qui régnera lors de la négociation d’OC dans Orange SA.

Nous pourrons vraiment parler de dialogue social, quand nous observerons au quotidien des comportements de la direction digne de ce nom !

Conditions de Travail et Santé Emploi & Métiers DO Antilles-Guyane

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur