Orange en Europe: quelle stratégie pour quelles perspectives ?

[French version here/English version below]

Dans le cadre du Comité de Groupe Européen d'Orange des 23, 25 et 26 mars 2021, la Direction du Groupe a inscrit un point à l'ordre du jour relatif à la présentation des activités du Groupe Orange en Europe, dossier présenté par Mari-Noëlle Jégo-Laveissière, Directrice générale adjointe, en charge de l'Europe.

Au-delà d'une tentative d'esquisse de la stratégie et des perspectives du Groupe Orange sur le continent européen, l'occasion a d'abord été donné à la Direction de dresser le bilan des principales réalisations du Groupe sur cette géographie en 2020. La situation sanitaire liée à la gestion de la crise Covid-19 dans tous les pays européens a bien entendu prévalu, le Groupe se félicitant par ailleurs du maintien de la continuité des activités tout en assurant la santé et la sécurité de ses salariés et du fort soutien apporté aux différentes communauté dans l'ensemble des pays. La période a été marquée par l'avènement de nouveaux projets majeurs, tels que ceux portant sur les infrastructures (TowerCo, RanSharing, FiberCo) ou encore les opérations de fusions/acqusitions marquées par la prise de participation dans Telekom Romania Communications (TKR), 2ème opérateur fixe en Roumanie, permettant, sous réserve d'accord des autorités de régulation européennes, de renforcer le leadership du Groupe en termes de services convergents en Europe, l'acquisition de Craftware en Pologne, visant à renforcer les capacités B2B du Groupe, ou encore le lancement d'une offre publique d'achat des actions minoritaires d'Orange Belgique pour un montant de 600 millions d'euros, financés par une partie des 2.2 milliards d'euros issus de la résolution d'un litige fiscal en France.

Par ailleurs, la Direction du Groupe mentionne également le lancement de la 5G en Espagne, au Luxembourg et en Pologne, rassemblant 220 000 clients 5G fin 2020, tout en pointant de bons résultats commerciaux malgré les pressions subies sur le plan financier et l'essouflement de l'Espagne fortement touchée par la crise du Covid-19 et confrontée à une concurrence intense. En Roumanie, en Slovaquie et en Moldavie, l'activité reste marquée par le maintien en première position du réseau mobile et la poursuite du déploiement des réseaux haut-débit fixes.

Le Groupe réaffirme son attachement à la convergence, cette offre intégrée composée de 2 contrats fixe et mobile, auxquels s'ajoutent des équipements annexes liés à la domotique, à la sécurité ou à des contenus audiovisuels. Force est de constater qu'outre l'Espagne où le marché est parvenu à saturation, la convergence offre toujours de belles opportunités de croissance dans toutes les géographies européennes dans lesquelles le Groupe est engagé, et là où les concurrents d'Orange (Deutsche Telekom, Vodafone, Telefonica) déploient massivement une stratégie identique, bein au-delà de leurs principaux marchés domestiques respectifs.

Car c'est plutôt sur les perspectives d'avenir et les relais de croissance que les inquiétudes se portent. Si la poursuite des activités s'avèrent déjà difficiles dans un contexte économique et sanitaire très fragilisé, c'est plutôt l'absence d'un projet d'envergure différenciant et structurant qui laisse un goût d'inachevé à cette présentation de la Direction. Au-delà de l'allocation de 400 millions d'euros (issus du règlement du litige fiscal français) aux investissements réseaux, une vraie politique de recherche et développement semble toujours faire cruellement défaut, alors qu'elle permettrait au Groupe de se doter d'outils puissants lui permettant de décliner une véritable innovation produits et services dans tous les pays.

Enfin, si les perspectives de développement et de croissance se résument à un déploiement de la 5G et à une montée en puissance de la convergence dans les pays dont les marchés ne sont pas encore à saturation, la plus grande inquiétude demeure s'agissant des relais de croissance et les évolutions des effectifs. Les services construits autour de la finance et du paiement ont récemment défrayés la chronique, amenant à s'interroger sur la volonté du Groupe de poursuivre son engagement dans cette voie, et conduisant la CFE-CGC Orange (première organisation représentative du Groupe Orange) à proposer la création d'un Orange Labs centré sur cette thématique afin de capitaliser sur les compétences des équipes impliquées.

S'agissant par ailleurs des effectifs, le Groupe ne cache plus sa volonté de les diminuer fortement dans les trois prochaines années en mettant en s'appuyant sur divers mécanismes ou négociations d'accords en fonction du cadre législatif de chaque pays, au premier rang desquels la France. La présence d'une seule page dédiée aux moyens humains, sur les quarante que comptait ce dossier, a contribué à plonger les membres du Comité de Groupe Européen dans une grande perplexité.

Orange, entreprise digitale et humaine ?

[English version]

As part of the Orange European Works Council on March 23rd, 25th and 26th, 2021, the Group's management included an item on the agenda relating to the presentation of the Orange Group's activities in Europe, a file presented by Mari -Noëlle Jégo-Laveissière, Deputy Managing Director, in charge of Europe.

Beyond an attempt to outline the strategy and outlook of the Orange Group on the European continent, the management was first given the opportunity to take stock of the main achievements of the Group in this region in 2020. The health situation linked to the management of the Covid-19 crisis in all European countries has of course prevailed, the Group also welcoming the maintenance of business continuity while ensuring the health and safety of its employees and strong support given to different communities in all countries. The period was marked by the advent of new major projects, such as those relating to infrastructure (TowerCo, RanSharing, FiberCo) or mergers / acquisitions marked by the acquisition of a stake in Telekom Romania Communications (TKR), 2nd fixed operator in Romania, making it possible, subject to the agreement of the European regulatory authorities, to strengthen the Group's leadership in terms of convergent services in Europe, the acquisition of Craftware in Poland, aimed at strengthening the Group's B2B capacities, or the launch of a takeover bid for minority shares in Orange Belgium for an amount of 600 million euros, financed by part of the 2.2 billion euros resulting from the resolution of a tax dispute in France.

In addition, the Group Management also mentions the launch of 5G in Spain, Luxembourg and Poland, bringing together 220,000 5G customers at the end of 2020, while pointing to good commercial results despite the pressures on the financial level and the exhaustion. of Spain strongly affected by the Covid-19 crisis and facing intense competition. In Romania, Slovakia and Moldova, activity remains marked by maintaining the leading position in the mobile network and the continued deployment of fixed broadband networks.

The Group reaffirms its attachment to convergence, this integrated offer made up of 2 fixed and mobile contracts, to which are added additional equipment related to home automation, security or audiovisual content. It is clear that apart from Spain where the market has reached saturation, convergence still offers great growth opportunities in all the European geographies in which the Group is involved, and where Orange's competitors (Deutsche Telekom , Vodafone, Telefonica) are deploying an identical strategy on a massive scale, beyond their respective main domestic markets.

Because it is rather on the future prospects and the sources of growth that the worries are. If the pursuit of activities is already proving difficult in a very fragile economic and health context, it is rather the absence of a large-scale, differentiating and structuring project that leaves a taste of incomplete to this presentation of the Management. Beyond the allocation of 400 million euros (resulting from the settlement of the French tax dispute) to network investments, a real research and development policy still seems to be sorely lacking, while it would allow the Group to acquire powerful tools enabling it to offer genuine product and service innovation in all countries.

Finally, if the development and growth prospects come down to a deployment of 5G and a rise in convergence in countries whose markets are not yet saturated, the greatest concern remains with regard to relays. growth and changes in the workforce. The services built around finance and payment have recently hit the headlines, raising questions about the Group's desire to continue its commitment in this direction, and leading the CFE-CGC Orange (the first representative organization of the Orange Group) to propose the creation of an Orange Labs focused on this theme in order to capitalize on the skills of the teams involved.

With regard to the workforce, the Group is no longer hiding its desire to reduce it significantly over the next three years by relying on various mechanisms or negotiation of agreements depending on the legislative framework of each country, in the first place. of which France. The presence of a single page dedicated to human resources, out of the forty in this dossier, contributed to plunging the members of the European Works Council into great perplexity.

Orange, a digital and human company?

Economie et Réglementation des Télécoms Europe et International Comité Groupe Europe Comité Groupe Monde

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur