CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • Presse & Evènements
  • Revue de Presse

Selon les premiers résultats d'une enquête de l'"Observatoire du stress et de la mobilité " créé en juin par deux syndicats, 15% des salariés de l'opérateur historique affirment être en "situation de détresse" Plus d'un tiers des sondés pensent qu'ils vont être "contraints à partir". La direction de France Telecom conteste ces chiffres.

Alors que France Telecom a décidé l'an dernier un plan de 22 000 suppressions de postes en trois ans, dont près de 6 000 en 2007, les deux tiers des salariés de l'entreprise (66%) se disent "actuellement en situation de stress", selon les premiers résultats de l' "observatoire du stress et de la mobilité".

Seuls 29% des sondés affirment ne pas être dans une telle situation.

...Près de la moitié (47%) des personnes interrogées se disent concernées par un départ prochain de l'entreprise, que celui-ci soit volontaire (10%pensent qu'ils vont "choisir de partir") ou forcé (37% pensent qu'ils vont être "contraints au départ"). Seuls, 29% pensent qu'ils vont "rester à France Télécom". ...

La tribune.fr le 19 septembre  2007

Imprimer

Deux salariés sur trois de France Telecom s'estimeraient en état de "stress" et 15% se considèreraient même en "détresse". C'est ce qui ressort de la 1ére enquête menée par l'Observatoire du stress et des mobilités forcées de l'opérateur télécom monté par SUD-PTT et la CFE-CGC.

France Telecom est sans doute à ce jour, la firme la plus stressée de France... Chez nous, le malaise perdure depuis plus de 10 ans". C'est du moins l'avis de T Blangero...

Mais ce serait  aussi et surtout l'avis des deux tiers des salariés du groupe. De fait, 66% des personnes consultées par l'Observatoire du stress et des mobilités forcées, estiment être aujourd'hui "en situation de stress". Pire encore. 15% se considèrent en situation de "détresse". Et manifestement, ce ne sont pas les numéros verts avec les cellules d'écoute qui inverseront la tendance.

... l'initiative avait été prise par les deux syndicats pour soutenir et accompagner psychologiquement les collaborateurs du groupe priés de "partir" en vertu du fameux plan de restructuration, prévoyant 22 000 suppressions de postes sur 3 ans. Soit le cinqième des effectifs.

... "Dans le climat ambiant, le concept de stress est aujourd'hui légitimé, observe pour Lexpansion.com, Dominique Steiler, chercheurà Grenoble Ecole de Management, " l'ampleur de ces résultats constitue un vrai signal d'alarme. Elle pose la question de la performance permanente : il faut absolument que les directions comprennent que le temps passé dans l'entreprise ne peut pas être toujours un temps de performance. A l'instar d'un sportif, qui se prépare en fonction d'une compétition donnée, un salarié doit avoir des plages de préparation, de récupération pour être encore plus efficace lors des moments cruciaux..." .  

Le Quotidien de l'Expansion le 19  septembre 2007 par G  Evin

Imprimer

Nous avons mis à jour notre notre politique de gestion des données (RGPD). Nous vous invitons à la consulter.
Consulter le texte Ne plus afficher ce message