CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • Presse & Evènements
  • Revue de Presse

L'ancien monopole du téléphone a imposé à ses salariés une mutation sans précédent.

France Telecom est devenu un "champion" de la convergence numérique grâce à un énorme effort d'adaptation de ses salariés fonctionnaires comme contractuels. Une" révolution humaine inédite pour une grande entreprise française, menée sans explosion sociale, non mais sans douleur.

Il y a un peu plus de dix ans l'opérateur historique entamait sa mue.. C'était le 1° janvier 1997. L'ancien monopole du téléphone, constitué 5 ans plus tôt en établissement public baptisé "Franc Telecom", devenait "une entreprise nationale". Héritier de la Direction générale des Postes et Télécommunications (DGPT), France Telecom employait à l'époque 165200 salariés, dont bien plus des trois-quarts étaient fonctionnaires. Nommé président de l'établissement public en septembre 1995, puis Pdg de France Telecom en janvier 1997, Michel Bon avait convaincu le premier ministre Alain Juppé de garantir ce statut, évitant ainsi explosion sociale, grèvesdures ou même "grand soir.

Quand il partira, en octobre 2002, accusé de tous les maux- déficit, surendettement, surreffectifs- politiques et journalistes omettront de mentionner qu'il avait réussi à faire d'une administration publique dépassée un "champion" multinationnal, opérateur mobile et fournisseur d'accès internet. D'ailleurs, le groupe sehissera par la suite au cinquième rang mondial des opérateurs télécoms.Au prix d'une véritable révolution humaine puisque, aujourd'hui, à peine plus du tiers de ses 190000 salariés sont fonctionnaires...

Imprimer

 Les sénateurs UMP ont déposé jeudi soir un amendement au PLF 2008 qui devrait permettre de revoir les modalités financières de la quatrième licence mobile par décret, révèlent les Echos vendredi 23 novembre. Cet amendement a été déposé en toute discrétion par le sénateur Pierre Hérisson.

Le Sénat devrait se prononcer mardi ou mercredi sur ce texte qui devrait bénéficier du soutien du gouvernement et, en conséquence être adopté.

La redevance à 619 millions

Le ministère de l'Economie et des Finances réfléchit à étaler le paiement de la quatrième licence de téléphone mobile 3G, révèlait La Tribune jeudi. Le montant de la redevance s'élève à 619 millions d'euros. ....
Quand l'Arcep rejette le dossier de Free

Un porte-parole de Bercy avait dit ne pas confirmer les informations du quotidien. "C'est un dossier sur lequel on travaille mais il n'y a aucune décision de prise à l'heure actuelle". "Tout reste ouvert".
Une telle initiative répondrait néanmoins à une demande de Free (groupe Illiad), seul opérateur à postuler pour l'obtention de cette licence.
Une porte-parole d'Iliad n'a pas souhaité faire de commentaire.
Le 10 octobre, l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep) avait rejeté le dossier de candidature de Free, au motif qu'il ne respectait pas les critères de qualification, notamment concernant le versement du montant de la redevance. ...
Une guerre des prix inévitable

La CFE-CGC de France Télécom a réagi jeudi en dénonçant les facilités de paiement que l'Etat accorderait à l'opérateur. Elle estime que "le personnel de la branche servira de variable d'ajustement".
Pour la CFE-CGC, "l'arrivée de Free sur le marché des mobiles entraînera inévitablement une guerre des prix", "des modifications incessantes de conditions du marché" et "l'accroissement permanent de la compétition à court terme quel qu'en soit par ailleurs le coût social payé par les personnels (délocalisations massives, suppressions de plus de 30.000 emplois dans la branche dont 22.000 à France Télécom)".
"Une seule certitude, les effectifs de la branche continueront à baisser, prix à payer à cette furia libérale", conclut le syndicat.
Challenges.fr le 23 novembre 2007

 

 

.

 

 

Imprimer

La CFE-CGC de France Telecom a dénoncé jeudi les facilités de paiement que l'Etat accorderait à l'opérateur Free pour le paiement de la quatrième licence de téléphonie mobile 3G, estimant que "le personnel de la brancehe servira de variable d'ajustement".

Le Ministère de l'Economie et des Finances serait pret à étaler le paiement de la quatrième licence de téléphonie mobile 3G, comme le demandait Free (groupe Iliad), seul opérateur à postuler pour son obtention, a indiqué La Tribune dans son édition de jeudi.

Pour la CFE-CGC, "l'arrivée de Free sur le marché des mobiles entraînera inévitablement une guerre des prix", "des modifications incessantes de condition du marché" et " l'accroissement permanent de la compétition à court terme quel qu'en soit par le coût social payé par le personnel (délocalisations massives, suppressions de plus de 30 000 emplois dans la branche dont 22 000 à France Telecom".

"Une seule certitude, les effectifs de la branche continueront à baisser, prix à payer à cette furia libérale", ajoute le syndicat.

AFP le 22 novembre 2007

Imprimer

La CFE-CGC a dénoncé jeudi les facilités de paiement que l'Etat accorderait à l'opérateur Free pour le paiement de la quatrième licence de téléphonie mobile 3G, estimant que "le personnel de la branche servira de variable d'ajustement".

 ... Pour la CFE-CGC, "l'arrivée de Free sur le marché des mobiles entraînera inévitablement une guerre des prix", "des modifications incessantes de conditions du marché" et "l'accroissement permanent de la compétition à court terme quel qu'en soit le coût  social payé par les personnels ( délocalisations massives, suppressions de plus de 30 000 emplois dans la branche dont 22 000 à France Telecom).

"Une seule certitude, les effectifs de la branche continueront à baisser, prix à payer à cette furia libérale" ajoute le syndicat.

Boursorama le 22 novembre 2007

Imprimer

- J M Gobbi après l'enquête IFOP sur le stress au travail auprès de DRH d'entreprises de plus de 300 salariés; il confirme: la santé au travail est aujourd'hui un enjeu majeur pour les entreprises avec la conviction que des salariés plus épanouis sont plus performants...

A quand le Wellbeing manager ou le manager bien-être ?...

- Olivier Barberot, DRH à France Telecom, intervient sur la transformation de l'entreprise, la commission stress, et l'Observatoire du stress et des mobilités, mis en place par la CFE-CGC et SUD...

BFM le 2 novembre 2007

Imprimer