CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • Thèmes
  • Santé

La loi Rebsamen introduit l’obligation de négocier sur la lutte contre les discriminations. L’accord pour l’emploi et l’insertion des personnes en situation de handicap et la lutte contre les discriminations introduit la lutte contre les discriminations dans le chapitre 8, depuis 2017.

Discriminations, de quoi parle-t-on ?

« En droit, une discrimination est un traitement défavorable qui doit généralement remplir deux conditions cumulatives :

  1. être fondé sur un critère défini par la loi (sexe, âge, handicap…)
  2. relever d'une situation visée par la loi (accès à un emploi, un service, un logement…). » Source Défenseur des Droits

Les discriminations sont définies selon 25 critères dont 9 relevant de la seule législation française (situation de famille, apparence physique, patronyme, mœurs, lieu de résidence, perte d'autonomie, particulière vulnérabilité résultant de la situation économique, capacité à s'exprimer dans une langue autre que le français et domiciliation bancaire).

Imprimer

Information

Conclusions des médecins du travail

Focus sur la dégradation des conditions de travail dans certaines boutiques… dont l’origine apparaît être l’augmentation insidieuse du contenu du travail prescrit.

Le conseiller commercial doit accueillir le client, le conseiller et effectuer les différentes étapes de la vente… Mais différentes actions lui sont prescrites :

  • soit qui ne sont pas directement en lien avec le processus de vente : accueil des livraisons ; rangement et inventaire dans le magasin ; …
  • soit qui relèvent de process divers et qui nécessitent du temps : enquêtes SAM ; Orange Bank ; Espace Client ; transferts de données ; objets connectés ; éligibles fibre, et depuis février 2018 modification des modes d’installation de la fibre ;…
  • et activités effectuées dans le passé par des chargés d’espace vente ou des conseillers techniques de moins en moins affectés dans les boutiques

Il en résulte que pour effectuer ce qui est prescrit, la durée moyenne de présence/accompagnement d’un client augmente, et de manière sensible.

Des cas de souffrance au travail sont constatés, qui sont la conséquence :

  • du décalage important entre le travail prescrit et le travail réel (avec les mesures d’adaptation que doit faire le salarié pour combler au mieux cet écart) ; d’une impossibilité de plus en plus fréquente pour le salarié de combler cet écart ;
  • d’un sentiment que les efforts qu’il accomplit, ne sont pas reconnus ; de la constatation, ou du sentiment, que ses demandes d’aides, de corrections, de régulation, ne sont pas suivies de mesures concrètes.

La ligne managériale est souvent elle-même impactée, constatant les difficultés et la souffrance au travail des collaborateurs, étant dans l’impossibilité d’en améliorer la situation, et ayant elle-même le sentiment de ne pas être écoutée et entendue par sa propre hiérarchie…

Les médecins du travail ayant en charge des boutiques, et dans toutes les Agences de Distribution de métropole, ont été interrogés. Ils estiment à 80% que la situation dans les boutiques s’est dégradée au cours de l’année 2017 et que sont signalés, systématiquement et souvent :

  • le sous-effectif dans les boutiques : 77,4%
  • la problématique de l’attente des clients : 71%
  • la problématique des plannings/horaires : 58%
  • un mal-être des conseillers : 61,3%

Le sous-effectif, corollaire de l’augmentation du travail prescrit et donc du temps passé par client, est en fait la source de la plupart des difficultés constatées :

  • stress des conseillers, et des responsables de boutiques et adjoint ; tensions entre les personnels (avec parfois tensions entre managers et management « inapproprié ») ;
  • augmentation du petit absentéisme ; modifications des horaires/plannings ;
  • réactions des clients consécutives au temps d’attente jugé excessif ;

La dégradation des conditions de travail en boutique impacte de plus en plus la santé des salariés concernés.

Analyse de la CFE-CGC

Face au constat, détaillé et argumenté par les contributeurs en deuxième partie de ce bilan, quels sont les actions concrètes qui sont prévues pour améliorer en 2018 et dans les années à venir la santé et la qualité de vie au travail pour l’ensemble de nos salariés ? Notre entreprise n’a-t-elle pas pour objectif d’être digitale ET humaine ?

CCUES AD Agence Distribution

Imprimer

Un fil à succès

Antoine est le Community Manager (CM) de @UnHandicapé, un fil indépendant entièrement dédié au handicap ! Originaire de Rennes, ce jeune homme de 28 ans, a su se faire une place sur les réseaux sociaux.

Comment vous est venue l'idée de créer ce profil qui comptabilise plus de 25 000 abonnés?

 Etant sur les réseaux sociaux à titre personnel, j'étais abonné à certaines pages/comptes de médias et d'organismes en lien avec le handicap. Ce qui m'a frappé, c'est qu'ils postaient des articles/informations sans s’occuper des commentaires de leurs abonnés ! Certaines personnes postaient leurs propres initiatives sans être relayées par ces comptes. Créer le débat sans y participer, ni le modérer !

Imprimer

L’accord portant sur le handicap et les discriminations au sein d'Orange SA a été signé le 28 juin 2017, en présence du Directeur Exécutif en charge des Ressources Humaines du Groupe, par 5 organisations syndicales : CFE-CGC, CFDT, CGT, FO et SUD.

L’accord en faveur des personnes en situation de handicap doit permettre aux personnes concernées par cet accord, d’accéder à l’emploi de façon durable. 80% des handicaps sont invisibles et seulement 20% d’entre eux nécessitent une compensation. La compensation, c’est « adapter le travail à l'homme, en particulier en ce qui concerne la conception des postes de travail ainsi que le choix des équipements de travail et des méthodes de travail et de production, en vue notamment de limiter le travail monotone et le travail cadencé et de réduire les effets de ceux-ci sur la santé». :

  • Accompagnement opérationnel
  • Formations
  • Moyens humains et techniques
  • Organisation

Recruter et maintenir dans l’emploi devient possible quand les freins tombent, d’où l’importance de se former.
L’engagement des recrutements:

  • 150 CDI
  • 360 alternants et stagiaires
  • 60 cursus de professionnalisation

Le CHSCT: Son rôle est défini dans le chapitre 4. Les CHSCT « exercent réellement leur rôle, majeur dans les aménagements des postes de travail. »

Le TPSH: La négociation pour les départs au-delà du 1er juillet 2019 va reprendre dès la signature de l’accord intergénérationnel.

Les discriminations

L’accord inclut désormais un chapitre sur les discriminations sans avoir vocation à remplacer les autres accords en place (égalité professionnelle, ..). Une discrimination est une différence de traitement en lien avec un critère prohibé (liste indiquée dans l’article 225-1 du code pénal).

Le handicap devient la 1ère cause de discrimination en France selon le Défenseur des Droits.

Chez Orange, depuis la mise en place du partenariat avec AlloDiscrim, c’est l’activité syndicale qui est la première cause de discrimination.

Les saisines :

  • Allo Descrim en contactant le 0800 94 27 28 code employeur Orange 1011 tous les jours de 9h00 à 19h00 ou en s’inscrivant sur https://www.allodiscrim.fr
  • Le Défenseur des Droits

La définition des indicateurs de suivi est en cours.

 

Imprimer

 Aujourd’hui a lieu la journée mondiale de la Sclérose En Plaques (SEP). C’est une maladie auto-immune neurodégénérative.

Elle toucherait 100 000 personnes en France. 10 à 15% des personnes atteintes de la SEP subissent une aggravation du handicap. 5000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année.

Imprimer