PEG Solocal Actions : voyage au bout de l’enfer

coursactionsolocal

36,3% du capital de PagesJaunes a fait l’objet d’une introduction en bourse en juillet 2004. Les personnels de France Télécom y ont investi 53,47 M€, soit 1,7% du capital de l’entreprise, via une ORP (Offre Réservée au Personnel) proposée au prix de 11,30 € par action (14,10 € pour le public).

Jusqu’en 2006, les personnels du Groupe ont pu utiliser leur participation ou leur intéressement pour acquérir des parts du fonds PagesJaunes, devenu Solocal Actions en 2013. Actuellement, il n’est plus possible pour les personnels d’Orange d’acheter des parts, qui peuvent uniquement être vendues ou arbitrées en sortie.

Cession juteuse pour l’entreprise…

L’introduction en bourse de 2004 a permis à France Télécom d’encaisser 1,4 Mds€, en conservant 62% du capital de PagesJaunes. En février 2005, 8% du capital est cédé à des investisseurs pour 440 M€, qui ramène la participation de France Télécom à 54%. En octobre 2006, sous la présidence de Didier Lombard, France Télécom vend le solde de sa participation à KKR, fonds d’investissement américain basé à New-York, et encaisse près de 3,3 Mds€. Au total, France Télécom a récupéré un peu plus de 5 Mds€.

Le nouveau propriétaire lance dans la foulée une offre publique d’achat (OPA) pour acquérir la totalité des titres, au prix de 22 € par action. S'il dépasse le seuil de 95% du capital, il s’engage à verser un complément de 0,60 € par action.

… Bérézina pour les personnels actionnaires !

En novembre 2006, stupéfaction : les représentants de la Direction de France Télécom au Conseil de surveillance du fonds PagesJaunes votent contre la vente des parts, refusant aux personnels détenteurs de bénéficier de l’OPA généreuse de KKR… alors que l’entreprise avait vendu ses titres au même prix moins d’un mois avant !

L’opération de rachat ayant été financée par endettement (LBO), le Groupe PagesJaunes se retrouve rapidement au bord du gouffre, après une OPA in fine ratée, et le versement d’un dividende record de 9 € en 2007 (10 fois le dividende habituel). Ensuite, c’est la descente aux enfers.

KKR revend ses parts en 2012, tandis que le Président Jean-Pierre Rémy ne parvient pas à juguler la dette de 1,8 Mds€, malgré 4 plans successifs. En janvier 2019 le cours de l’action est tombé à 0,5 € !

Un fonds à l’abandon

Entre 2007 et 2012, le Conseil de surveillance du fonds n’a pas été réuni : son président, un élu de l’entreprise PagesJaunes, ne pouvait plus convoquer un Conseil de surveillance chez France Télécom-Orange, tandis que la Direction a négligé de le réunir comme d’organiser son renouvellement. Pendant 5 ans, aucun représentant des personnels n’a donc pu intervenir pour protéger les avoirs des personnels.

Défaut de gouvernance

Les règles de gouvernance du fonds Solocal Actions ne respectent toujours pas les règles définies par les directives européennes et l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) : la Direction y dispose toujours de 3 voix, tandis que les représentants des personnels n’en ont que 2, FO Com n’ayant pas renouvelé son représentant. 

Cette expérience désastreuse démontre l’importance de disposer d’une gouvernance conforme, permettant aux représentants des personnels de disposer d’une majorité absolue pour tout vote impliquant les intérêts directs des détenteurs de parts : si cette règle avait été respectée, nul doute que les personnels détenteurs auraient pu apporter leurs parts à l’OPA de KKR et bénéficier de ses conditions avantageuses, comme la Direction de France Télécom l’a fait pour les titres détenus par l’entreprise. L’épargne des personnels aurait ainsi été mieux protégée.

La CFE-CGC Orange revendique la mise en place d’un Conseil de surveillance respectant les mêmes règles que celles du fonds Orange Actions, où seuls les représentants du personnel votent.          


Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Accès rédacteurs

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900014 - 9420Z - Mentions Légales - Protection des données