CCUES 07 2019 : participation et intéressement

Aujourd'hui moins qu'hier, mais moins bien que demain ?

Participation

Réserve Spéciale de Participation de 148 378 924 € (150 042 743 € en 2018) :

  • une part liée au salaire égale à 80%, (pour tenir compte du pouvoir d’achat des 1ers niveaux de salaire, existence d’un plancher de rémunération (70% du PASS soit 27 812,40 € en 2018) => minimum garanti de participation pour la part liée aux salaires,
  • une part liée à la présence égale à 20%,

93% des salariés ont exprimé un choix de versement, 64% du montant de la participation a été placé soit 33 % dans le PEG et 31 % dans le PERCO

Intéressement

Au regard des résultats 2018, supplément d’intéressement permettant de porter le taux d’intéressement à 4,78% de la somme des salaires chez Orange SA à comparer avec 4,77% versés au titre des résultats 2017.

70% de la masse d’intéressement répartie en fonction de la durée d’activité (présence et appartenance), et 30% proportionnellement au salaire brut annuel,

93% des salariés ont exprimé un choix de versement : 60% du montant de l’intéressement a été placé (contre 57% en 2018, soit :

  • 49 % dans le PEG en particulier dans le fonds Orange actions dont les versements sont abondés
  • et 12 % dans le PERCO

Analyses de la CFE-CGC

Par rapport à l’année dernière, la rétribution collective globale (Participation + Intéressement + Supplément d’intéressement) pour un même salaire a augmenté en moyenne de 50€ brut… mais a baissé de 20€ en net, suite à une série de décisions unilatérales de la Direction.

L’intéressement chute cette année à 4,37 % de la masse salariale, avec une enveloppe globale de 180 m€ (200 m€ en 2017). L’Indicateur de Performance Opérationnelle (IPO), qui compte pour les deux tiers de l’enveloppe d’intéressement, n’est pas au rendez-vous.

Lors de la négociation des objectifs à atteindre pour déclencher l’intéressement, la CFE-CGC Orange avait souligné le caractère pénalisant des CAPEX, qui correspondent aux investissements de l’entreprise (Fibre, réseaux mobiles, etc…). Ils ont atteint en 2018 un pic annoncé d’environ 4 Md€ sur le périmètre Orange SA. La Direction n’a pas tenu compte de nos remarques, se contentant de neutraliser les éventuels dépassements d’investissements par rapport au budget prévisionnel. Pas question en revanche d’assouplir les seuils de déclenchement de l’objectif.

Si les investissements sont évidemment utiles pour préparer les revenus du futur, la CFE-CGC Orange refuse que les pics d’investissements pénalisent systématiquement la rétribution variable des personnels.

Supplément d’intéressement… sans négociation avec vos représentants !

Confronté une fois de plus à la nécessité d’expliquer qu’en dépit de résultats annoncés comme excellents, l’intéressement serait en baisse, le PDG d’Orange a préféré décider l’attribution d’un supplément d’intéressement de 17 m€. Le dialogue social étant sans doute synonyme de perte de temps, il n’y a eu ni négociation ni concertation avec les représentants du personnel. Ce qui au passage fait courir à l’entreprise un risque de redressement URSSAF sur le montant du supplément d’intéressement… qu’une seule heure d’échange avec les organisations syndicales aurait permis d’éviter !!! Cherchez l’erreur !

CSEC UES Orange

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Accès rédacteurs

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900014 - 9420Z - Mentions Légales - Protection des données