CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image

Un déjeuner loin d'être parfait

Le nouvel appel d'offre et le nouveau cahier des charges 2010 de la restauration chez France Télécom

En 2009, la Direction de France Télécom a décidé de lancer un nouvel appel d'offre auprès des prestataires de restauration collective et d'établir un cahier des charges commun afin d'unifier l'offre restauration.

La multitude de contrats locaux établis avec les différentes sociétés de restauration avait pour effet de créer des disparités importantes entre les différents restaurants France Télécom, tant au niveau de la qualité des repas servis qu'au niveau des prix.

Le cahier des charges est unique et s'impose à l'ensemble des prestataires. Le nouvel appel d'offre a pour objectif la remise en concurrence des sociétés de restauration sur les restaurants France Télécom sur la base du cahier des charges.

Les Restaurants Inter Entreprises (RIE) et Restaurants Inter Administratifs (RIA) ne sont concernés ni par le nouvel appel d'offre ni le nouveau cahier des charges.

La Direction a souhaité associer les Organisations Syndicales à une réflexion sur l'évolution de la restauration chez France Télécom. Cette démarche a fait suite à la demande du CE de SCE (où la CFE-CGC/UNSA est majoritaire) de reprendre la restauration : il fallait éviter une hémorragie sur d'autres CE.

Les sujets proposés par la Direction ont porté sur l'offre alimentaire (composition d'un repas de référence, évolution des formules de restauration), la constitution d'un nouveau règlement intérieur pour les comités restaurants, ainsi que la mise en place d'un questionnaire national auprès des salariés (pratiques, attentes, évaluation de la qualité des repas).

Activités Sociales et Culturelles

Imprimer

Par un courrier du 16 février 2010, France Telecom, sous la plume de Laurent Zylberberg, refuse de restituer aux CE et CCUES l'argent non dépensé en matière d'aides pécuniares et de restauration - pour un montant total d'environ 25 millions d'euros.

L'explication donnée est particulièrement fumeuse :il s'agirait d'aléas de gestion, assumés par FT, en positif comme en négatif. Mais, comme il n'y a jamais eu de négatif. La CFE-CGC/UNSA a donc décidé immédiatement de porter en plainte en justice pour récupérer l'argent des salariés de FT et de ses institutions sociales.  

Consultez la réponse de L. Zylberberg : pdf reponse de zylberberg - 16-02-2010.pdf

Activités Sociales et Culturelles

Imprimer

A l’origine, les ouvriers apportaient leur repas sur leur lieu de travail (sous forme de gamelle) ou déjeunaient chez eux. Cependant la pression poussant à rationaliser la production industrielle a positionné la nourriture dans les débats sur les rapports entre la santé de la main-d’œuvre et sa productivité. D’où l’intérêt d’une évolution des normes sanitaires et nutritionnelles avec leurs effets sur les dispositifs alimentaires collectifs. Le problème de la chronologie des temps de manger et de repos au-delà des rythmes quotidiens était posé.

Les cantines naissent après la guerre, le titre restaurant en 1964.

Activités Sociales et Culturelles SCE

Imprimer

La rate au court-bouillon

La fin des Restaurants Privés Conventionnés

La restauration chez France Télécom revêt plusieurs formes : les restaurants collectifs (FT, administratifs ou interentreprises), les titres restaurant et les Restaurants Privés Conventionnés (RPC).

Les RPC sont des restaurants de quartier, cafétérias et autres petits commerces qui ont une convention avec France Télécom. Ils ont été mis en place en l’absence de possibilité de restauration collective de proximité.

Activités Sociales et Culturelles SCE

Imprimer

Le 12 février 2009, en séance plénière, le CE de SCE a voté à la majorité des voix, une résolution revendiquant la gestion de la restauration.

Pour rappel, le budget restauration est un budget ASC et il relève de la prérogative des CE. Lors de la mise en place des IRP en janvier 2005, les syndicats ont signé avec la direction de France Télécom un accord de gestion déléguant la gestion de la restauration à l’entreprise pour le compte des comités d’établissement.

Cette dernière procède à une gestion « particulière » du budget restauration en empochant tous les ans entre 5 et 7 M€ et se dérobant à son obligation de fournir des comptes à chaque CE. Compte tenu de la position de mutisme dans laquelle la direction se complait, le CE de SCE a décidé de réagir en demandant la reprise de la gestion de la restauration sur son périmètre.

L’objectif est de reprendre l’activité au 1 juillet 2009.

Evidemment, la direction devra fournir à la commission restauration du CE avant Avril 2009, le budget au prorata du périmètre du CE ainsi que tous les éléments nécessaires à cette reprise.

L’objectif de la CFE-CGC/UNSA est que la restauration soit un droit pour tous sans exclusions.

Coïncidence ou Conséquence ?

Le 19 février 2009 : Rencontre nationale entre la direction et les organisations syndicales. Pour la première fois, la direction a proposé d’associer les organisations syndicales à un certains chantiers sur l’évolution de la restauration.

Craindrait-elle que d’autres CE emboîtent le pas d’SCE ?

Activités Sociales et Culturelles SCE

Imprimer