CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange

SCE

infos ex equant sept 18

Depuis le 1er juillet, par suite de la fusion Equant dans Orange SA, vous avez rejoint SCE.

La CFE-CGC, majoritaire au CE, y pilote les activités sociales et culturelles (ASC). Vos droits d’accès aux ASC vous ont été ouverts dès votre arrivée, et le CE vous a adressé un mail afin de vous en donner les clés.

Découvrez maintenant d’autres avantages accessibles aux personnels chez Orange.

Les mesures d’encouragement à l’épargne et à l’actionnariat salariés font l’objet de négociations avec les représentants du personnel. La CFE-CGC est la 1ère organisation syndicale au Conseil de Surveillance du fonds Orange Actions qui détient 5% du capital et 9% des droits de vote. 

Le budget de prévoyance santé est copiloté par les Organisations Syndicales (OS) et la Direction.

Vous trouverez les informations sur vos avantages dans le tract ci-dessous ainsi que tous les liens pour en bénéficier, notamment sur :

o   Vos avantages Fixe, Mobile et Interne, et l’accord d’entreprise

o   Orange Bank et les opérations de parrainage

o   Les remboursements optiques

o   L’épargne salariale : les abondements jusqu’à 1 000 euros par an sur le PEG, le PERCo, encore activables d’ici la fin de l’année.

Vous souhaitant à nouveau la bienvenue chez vous, n’hésitez pas à nous contacter pour toute question !

Vos correspondants

Philippe Savadogo – 06 72 51 03 42 - La Défense
Michel Rezk – 06 07 32 37 24 – Sophia Antipolis
Patricia Boulissière – 06 87 45 61 29 - Bagnolet
Olivier Aigueperse - 06 73 37 03 37 – Boulogne Billancourt
Arnaud Résillot – 06 30 52 22 96 – Cesson-Sévigné

pdf20180806_tract_equant_accueil_def_3.pdf

au sommaire de ces deux jours

L’ancrage territorial d’Orange France

La CFE-CGC sera particulièrement attentive à la manière dont l’équipe projet conduira ces chantiers et notamment sur le plan humain !

Résultats de l’entreprise au S1 2018, et expertise des comptes

La CFE-CGC Orange se félicite que le travail et les efforts des femmes et des hommes d’Orange soutiennent ce trimestre encore une croissance du Chiffre d’Affaires sur toutes les géographies du Groupe, mais regrette qu’une partie de cette rentabilité se construise sur la réduction constante des charges de personnel.

La stratégie d’OBS.

Une présentation claire mais succincte (tout semble être dit en slide 2 où l’on rappelle qu’OBS s’inscrit dans la continuité de la stratégie du Groupe) et qui soulève néanmoins de nombreuses questions.

Mise en œuvre de la PVC Pro/Pme

Si le ressenti salariés est plutôt bon et les montants des PVC nouvelles moutures plus élevés qu’auparavant, quelques points de vigilance restent d’actualité... 

pdfcr_de_ccues_08_2018_def.pdf

 

concert

Suite au "Leaders Meeting" 2018, les personnels se sont émus de n'avoir pu participer aux événements festifs organisés au Stade Vélodrome de Marseille en juillet dernier. La CFE-CGC Orange a écrit à la Directrice des Ressources Humaines Groupe pour que l'ensemble des personnels soient, chaque fois que possible, associés aux événements festifs organisés par ou pour Orange.

Télécharger le courrier en pdf courrier_cfe-cgc_orange_vlb_leadersmeeting2018_aout2018_ok.pdf

Lire le texte intégral du courrier

Une négociation a été ouverte pour permettre la revalorisation du montant de la prime de sujétion dite CPEP 90.

Il a été décidé un passage de la prime à 287 euros/mois avec application rétroactive au 1/01/2018 avec date de mise en paiement sur la paie du mois de septembre.

Cette prime de sujétion reconnaît et indemnise la contrainte du travail de cycle en 24h, 7 jours /7.

Historiquement* les conditions d’attribution de cette prime sont issues d’un protocole de sortie de grève. Elles n’étaient donc pas re négociables. Seule le montant de la prime pouvait être re discutées.

Vos représentants CFE-CGC Orange ont tout de même porté la revendication suivante : étendre les modalités de cette prime aux salariés en longue maladie qui se retrouvent en situation d'incapacité/inaptitude (avec certificat d’inaptitude) sur ce type de poste. Le principe consiterai à compenser la perte du poste par le versement de 24 mois de prime.

Si le montant de la nouvelle prime semble acté, à date, la Direction n'a fait aucun retour sur cette revendication.

il y a actuellement 367 salariés bénéficiaires de cette prime sont des cadres (E, Dbis) et des techniciens (D). Ils sont sur les périmetres SCE (85) DTSI (229), IMTW (38) , DO SUD(1) , DO IDF (8) et GLOBECAST(5).

*Evolution du montant de la prime de sujétion depuis 1991
Cette prime de sujétion est née en 1990 au temps ou Orange était France Telecom

2018 : 287€ bruts mensuels (Evaluation sur la base de la NAO hors mesures spécifiques à l’Accord Reconnaissance des Compétences et des Qualifications)

2015 : 275€ bruts mensuels (Evaluation sur la base de la NAO)

2012 : Revalorisation à 261€ bruts mensuels (Protocole sortie de grève)

2010 : Revalorisation à 250€ bruts mensuels (Protocole sortie de grève)

1991 : Création d’une prime de sujétion de 1000 Fr (152,45 euros) pour les non cadres.

[French version here/English version below]

Dans le cadre du Comité de Groupe Européen d'Orange des 27, 28 février et 1er mars 2018 à Paris, la Direction du Groupe a inscrit un point à l'ordre du jour relatif à la Stratégie d’Orange Business Services présentée par Thierry Bonhomme, Directeur Général Adjoint, Orange Business Services.

Orange Business Services entend se positionner comme le partenaire de confiance de ses clients le mieux à même de les accompagner au cours des 5 étapes clés du « voyage de la donnée » que sont la collecte, le transport, le stockage, la sécurisation et la transformation.

La force d’Orange Business Services est d’offrir un service de bout en bout, avec une stratégie de différenciation fondée sur sa capacité à accompagner au mieux le client sur chacune de ces étapes du parcours de la donnée, stratégie qu’Orange Business Services estime être la bonne puisque ses résultats lui permettent d’afficher une croissance du chiffre d'affaires et un niveau d’EBITDA supérieurs à ses concurrents (British Telecom Gloabl Services, T Systems, Verizon B2B, Tata Com).

La croissance des revenus en 2016 s’est ainsi maintenue en 2017 avec des relais de croissance que sont la cyberdéfense et le cloud susceptibles de compenser la décroissance des activités de réseaux. Ainsi la stratégie pour l’avenir se décline selon les trois items : A pour Applications, C pour Cloud et D pour Défense.

Pour accélérer son développement dans ces trois secteurs, OBS privilégie les partenariats sectoriels (santé, automobile etc.), mais aussi avec les acteurs mondiaux majeurs (Amazon, Microsoft) et n’exclut pas de se lancer sur de nouveaux territoires comme l’Italie. Thierry Bonhomme croit particulièrement au renforcement de l’activité cyberdéfense et à la légitimité d’Orange dans ce domaine, car la fonction d’opérateur de réseaux permet de manière privilégiée de détecter efficacement les attaques via des marqueurs sur les réseaux. Dans le même temps, si les services sont un relais de croissance en France, la Direction reconnaît qu'ils ne le sont pas encore à l'international, sauf peut-être au Benelux. Les acquisitions à l'international demeurent donc le moyen de travailler efficacement à notre positionnement.

Les objectifs pour 2018 s’inscrivent dans une parfaite continuité de l’année écoulée. Le développement d’Orange par des acquisitions pourrait se concrétiser dans le domaine du Big Data. Les acquisitions constitueront ainsi le troisième axe stratégique de développement, avec l’innovation interne favorisée par la formation, les recrutements et les partenariats.

Patricia Waldon-Werner, Directrice des Ressources Humaines d’OBS, est également intervenue pour présenter le projet de gestion prévisionnelle des compétences mis en place pour les 23 000 salariés d’OBS . Ce projet est articulé en trois phases :

-        1° la détermination des compétences clefs chez OBS, suite aux entretiens de 35 managers et le feedback complémentaire
-        2° le recensement et la cartographie des compétences
-        3° le croisement de la cartographie avec les cibles attendues et la définition des actions à partir des analyses effectuées, en particulier en matière de formation et de recrutement.

Les élus ont regretté que la présentation ne décline pas les impacts sur les équipes de la stratégie de l’entreprise dans le secteur d’activité d’OBS à l’échelle des entités européennes représentées au Comité de Groupe Européen. Les élus estiment que la stratégie est portée par les femmes et les hommes d’OBS, et que c’est sous cet angle qu’elle doit être présentée en séance plénière de l’instance européenne. Les impacts RH ont uniquement été évalués sous l’angle des compétences et de la formation par la DRH intervenue en complément de Thierry Bonhomme. L’information relative à la création de 700 recrutements en France et 2000 à l'international (en particulier en Allemagne et en Belgique) a été donnée en séance, aucune ne l'a été s'agissant de la création d'un centre de services auquel il a été fait mention par la Direction.

A été abordé également la question de la mobilité des salariés à l’international. Des efforts sont entrepris pour former les salariés en anglais et les inciter à des échanges de 3 à 4 semaines en particulier avec les Etats-Unis (programme Mobility in Motion), sans que nous n'ayons été convaincus de l’organisation d’une véritable politique favorisant la mobilité des salariés en Europe.

Les élus salariés d’OBS ont en particulier demandé des éclaircissements sur les fusions et acquisitions en cours. Ainsi, d’une part, le programme dit de simplification pour la France prévoit d’intégrer Equant dans Orange SA. Le deuxième programme concerne d’autre part la fusion à terme de neufs structures et filiales dans une entité OBS SA.

Enfin, interrogé sur le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) à l’ordre du jour du Comité de Groupe Européen, Thierry Bonhomme a estimé que celui-ci constituait une opportunité de business pour OBS, car il remettait tous les acteurs au même niveau en Europe, mais qu'il présentait tout de même quelques contraintes, telles que la nomination d'un Chief Data Officer, un énorme travail sur le Système d'informations avec la nomination de propriétaires des outils du SI, ainsi que des propriétaires des données transitant via ces outils. La Direction espère que la CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libértés) observera tous ces efforts avec bienveillance.

[English version]

Within the framework of the European Works Council of February 27, 28 and March 1st, 2018, Group Management has included an information point on the agenda related to Orange Business Services strategy, presented by Thierry Bonhomme, Deputy General Manager, Orange Business Services.

Orange Business Services intends to position itself as the trusted partner of its customers best able to support them during the 5 key stages of the "journey of data" that are collection, transport, storage, security and transformation.

The strength of Orange Business Services is to offer an end-to-end service, with a differentiation strategy based on its ability to best support the customer on each of these stages of the data journey, a strategy that Orange Business Services believes it to be the right one, as its results enable it to post higher revenue growth and higher EBITDA than its competitors (British Telecom Gloabl Services, T Systems, Verizon B2B, Tata Com).

Revenue growth in 2016 thus continued in 2017, with growth drivers such as cyberdefence and the cloud likely to offset the decline in network activity. Thus the strategy for the future is divided into three items: A for Applications, C for Cloud and D for Defense.

To accelerate its development in these three sectors, OBS favors sectoral partnerships (health, automotive, etc.), but also with major global players (Amazon, Microsoft), and does not exclude embarking on new territories such as Italy. Thierry Bonhomme particularly believes in strengthening the cyber defense business and the legitimacy of Orange in this area, because the network operator function allows a privileged way to effectively detect attacks via markers on networks. At the same time, if services are a growth driver in France, Management recognizes that they are not yet at an international level, except perhaps in Benelux. International acquisitions therefore remain the means to work effectively on our positioning.

The goals for 2018 are a perfect continuation of the past year. The development of Orange through acquisitions could materialize in the field of Big Data. Acquisitions will thus constitute the third strategic axis of development, with internal innovation favored by training, recruitment and partnerships.

Patricia Waldon-Werner, Director of Human Resources at OBS, also spoke about the proposed skills management project for the 23,000 OBS employees. This project is articulated in three phases:
- 1 ° the determination of the key competences at OBS, following the interviews of 35 managers and the complementary feedback
- 2 ° the census and mapping of skills
- 3 ° the crossing of the cartography with the expected targets and the definition of actions based on the analyzes carried out, in particular in terms of training and recruitment.

The elected representatives regretted that the presentation does not decline the impact on the teams of the strategy of the company in the sector of activity of OBS on the scale of the European entities represented on the European Works Council. The elected representatives believe that the strategy is carried by the women and men of OBS, and that it is from this angle that it must be presented in plenary session of the European body. The HR impacts were only evaluated in terms of skills and training by HRD in addition to Thierry Bonhomme. The information relating to the creation of 700 recruitments in France and 2000 internationally (in particular in Germany and Belgium) was given during the meeting, none was given with regard to the creation of services center referred to by Management.

Also discussed was the issue of employee mobility abroad. Efforts are being made to train employees in English and encourage them to exchange for 3 to 4 weeks, particularly with the United States (Mobility in Motion program), without us having been convinced of the organization of a real policy promoting employee mobility in Europe.

In particular, the elected employees of OBS asked for clarification on the mergers and acquisitions in progress. Thus, on the one hand, the so-called simplification program for France plans to integrate Equant into Orange SA. The second program concerns the future merger of nine structures and subsidiaries into an OBS SA entity.

Finally, questioned about the RGPD (General Regulation on Data Protection) on the agenda of the European Works Council, Thierry Bonhomme considered that it constituted a business opportunity for OBS, because it gave all the actors same level in Europe, but that it still had some constraints, such as the appointment of a Chief Data Officer, a huge work on the Information System with the appointment of owners of the IS tools, as well as the owners data passing through these tools. Management hopes that the CNIL (National Commission for Computing and Liberties) will respect all these efforts with kindness.

 

Au sommaire de ces 13 et 14 février :

Traitement de la réitération des contacts en UAT : bilan du pilote

Pour rappel, loin d’être hostile, la posture de la CFE-CGC encourage bien évidemment tout effort consistant en la ré-internalisation d’activités, qui plus est, à valeur ajoutée non négligeable !
ATD est de ces projets a priori positifs ! Il ne faudrait cependant pas que l’Entreprise et ses clients en ressortent seuls gagnants au risque que les salariés ne s'identifient, eux, au quart monde d'un autre ATD !    

Intervention : orientations du domaine et modèle d’organisation des UI

Pour un projet d’une telle envergure, la CFE-CGC s’interroge sur mise en oeuvre d’une démarche qui, à la place de conduite de changement, consiste à « foncer bille en tête » en espérant que chacun puisse, entre le chamboule-tout et le mikado, « tirer son épingle du jeu ».   

Fusion - absorption d’Equant France SA dans orange SA 

La CFE CGC Orange demande la sécurisation des emplois et un traitement social identique pour tous les salariés...  

Accord reconnaissance des compétences et qualifications : déploiement

La CFE-CGC réitère sa proposition de grille intelligente, qui, à l’instar du tableau magique pour le domaine des ASC, permet une gestion simple des promotions et de l’évolution des personnels.  

pdfcr_de_ccues_02_2018.pdf

resultats financiers orange t3 2017 684x513

Au troisième trimestre, le groupe Orange revendique une croissance en France avec une belle performance soulignée sur le front des offres mobiles.

Stéphane Richard se veut rassurant. « Ces résultats nous amènent à confirmer l’ensemble de nos objectifs pour 2017 », se réjouit le P-DG d’Orange.

[...]

La France portée par le mobile

Comme au 2e trimestre, l’activité d’Orange France demeure portée par l’activité mobile particulièrement performante avec 320 000 ventes nettes (près de deux fois supérieures à l’an passé). « Le meilleur trimestre depuis 2008 », s’enthousiasme le PDG Stéphane Richard.

Au total, Orange compte 18,6 millions de forfaits en France (3,4% en un an) dont 9 millions de SIM commercialisées dans le cadre d’offres convergentes mobile et box).

[...]

Simultanément, le groupe Orange confirme l’acquisition de 63,98 % du capital de Business & Decision, groupe international de consulting et d’intégration de systèmes (coté sur Euronext Paris).

Un mouvement à interpréter comme une volonté de renforcer les activités d’Orange Business Services en tant qu’opérateur et intégrateur de services de données en France et à l’international.

[...]

En commentant les résultats, la branche syndicale CFE-CGC du groupe justifie cette performance affaiblie [sur le marché entreprises] par les « agressions de l’Autorité de la Concurrence et du régulateur sur le marché entreprise » .

Le syndicat met aussi en cause« la complexité de l’organisation, où le maintien de la multiplicité de structures juridiques issues des multiples acquisitions nuit à l’efficacité opérationnelle ».

Extrait de Silicon.fr - Christophe Lagane - 26/10/2017

La Restauration collective (cantines et tickets restaurant) est une Activité Sociale et Culturelle, dont la gestion dépend légalement des élus CE.Chez Orange, le budget annuel est d’environ 100 millions d’euros, soit 1 000 € par salarié. Certaines organisations syndicales ont choisi d’en confier la gestion à la Direction. Mais les actions menées par les élus CFE-CGC au CE de SCE (Orange Business Services) ont démontré qu’une partie de l’argent était soustraite par la Direction, qui a été condamnée plusieurs fois à ce titre. Pour tenter d’égaler le système mis en place depuis début 2017 au CE de SCE, la Direction a augmenté le niveau des subventions… sans pour autant supprimer la fraude (par exemple : est-il normal que les prestataires externes bénéficient des subventions réservées aux personnels d’Orange ?) qui vous prive de ce à quoi vous avez droit, ni être aussi efficace que le CE de SCE, actuellement le seul à avoir repris la gestion du budget restauration.

Du 7 au 9 novembre, vous choisirez votre nouveau CE. Si vous voulez bénéficier d’un système plus généreux et plus équitable, une seule solution : donnez la majorité à la CFE-CGC Orange dans votre CE.

sans legende copie

Télécharger le tract en pdf pdftract_restauration_qui_remplit_vos_assiettes_septembre2017_v3.pdf

Dans le cadre du Comité de Groupe Européen d'Orange des 29, 30, 31 mai et 1er juin 2017 à Dublin en Irlande, la Direction du Groupe a inscrit à l'ordre du jour un point relatif à l'ambition du Groupe Orange dans le domaine des réseaux, dossier présenté par Christian Luginbühl, Directeur Europe & Performance.

Le plan stratégique Essentiels 2020 a déjà pris en compte, en amont, la forte demande du marché en termes de services haut-débit, tant en vitesse qu'en volume, avec de fortes tendances vers le quadruple play et la convergence, sans oublier pour autant la qualité du réseau, contributeur fort à l'expérience client, et la nécessité de diversifier les activités du Groupe, notamment dans les secteurs de la banque mobile (Orange Bank) et de l'IoT (Internet Of Things, l'internet des objets). Les enjeux sont donc élevés pour le Groupe avec un investissement dans les réseaux s'élevant à 15 milliards d'€ sur la période 2015-2018.

L'augmentation du débit et de la capacité influe sur tous les domaines réseau, de l'accès fixe (FTTH, câble, hybride, etc.) à l'accès sans fil (4G en zone MEA, MIMO, vRAN), en passant par le transport (mise à jour du backhaul mobile, 100 Gbit/s sur les coeurs de réseaux) et la gestion de contenus (CDN et caching). A l'horizon 2020, le Groupe tend donc vers une infrastructure cible soutenant l'automatisation, avec, pour l'IT, une virtualisation des plateformes de services et des fonctions réseau. Les réseaux à la demande (ODN, On-Demand Network) s'appuient sur la combinaison des deux technologies SDN (Software Defined Network) et NFV (Network Functions Virtualization), lesquelles procurent une grand agilité grâce à la numérisation du réseau. De nombreux opérateurs télécoms (AT&T, Verizon, British Telecom, NTT, China Mobile, Deutsche Telekom, etc.) ont d'ores et déjà effectué un premier pas vers la transformation sur le marché B2B, seuls Telefonica et Orange étant, sur le marché B2C, en phase d'essais. Par ailleurs, le Groupe a franchi les premières étapes sur le plan industriel et juge le secteur suffisamment mature pour un déploiement.

Des transformations d'une telle ampleur auront inévitablement des impacts forts sur les métiers et les qualifications, essentiellement en termes de connaissance, avec la maîtrise des technologies pivot, de savoir-faire, via une évolution progressive des méthodes de travail et le partage des références communes, et enfin de comportement, amenant une évolution de notre culture commune. Le périmètre des différents postes sera donc modifié, et en particulier:

  • les postes de développeur (logiciel de développement professionnel) deviendront majeurs au sein du Groupe et devront être suivis en conséquence
  • les postes de conception technique (architectes, planificateurs urbains) des domaines IT et Réseau se rapprocheront
  • l'intégration des différentes briques deviendra un élément clef du rôle de l'opérateur
  • les professions Ventes & Marketing évolueront avec la création de nouveaux rôles support
  • les périmètres d'assistance, l'intervention sur site ainsi que la gestion des activités évolueront également
  • le rôle des chefs de projet sera remis en question avec l'introduction du concept d'agilité
  • les managers joueront un rôle clef, mais celui-ci, au sein du modèle commercial, devra être clairement défini
  • enfin, de nouveaux rôles émergeront ou prendront de l'importance dans le nouvel écosystème
La Direction tente de rassurer sur la progressivité de la transformation, en lien avec la disponibilité des briques technologiques, en relation avec le degré de maturité des pays, et en fonction des choix stratégiques qui seront définis. Dans les pays où Orange est historiquement présent, le réseau existant et le tandem SDN/NFV coexisteront de manière prolongée.

Jérôme Barré, Directeur des Ressources Humaines du Groupe, conclut le dossier en ces termes: les grandes évolutions technologiques sont inexorables. Mais l'histoire doit encore être écrite pour Orange Business Services (OBS) aujourd'hui. Outre de nombreuses formations "value A" (pour Agilité), l'académie SDN (Software Defined Network) a été lancée le mois dernier chez Orange Business Services, en interaction avec l'académie logicielle au sein de l'entité Innovation, Marketing et Technologies (IMT). Selon la Direction, le plan de transformation métier par métier n'est pas encore défini, et il convient de prendre le temps d'intégrer toute cette dimension dans l'évolution des futurs métiers. A titre d'exemple, 7000 personnes suivent actuellement une formation sur le domaine du SDN. D'une manière générale, la Direction continue de construire sa compréhension  de l'impact de cette transformation sur les métiers futurs.

Pour autant, et au-delà de la grande complexité de ce dossier et du peu d'effort de vulgarisation permettant d'en faciliter l'appropriation, les élus du Comité de Groupe Européen s'interrogent sur l'avenir des filiales lorsque tout aura été virtualisé. A cette question à forte dimension humaine, la Direction indique que le bon processus, y compris celui de l'information-consultation, sera envisagé au moment opportun, mais sans que l'on ait, à cet instant, une visibilité précise sur le calendrier... Vous avez dit rassurant ?

Logo Orange dans une boule de verre

Orange a annoncé jeudi être entré en négociations exclusives pour prendre le contrôle de la société Business & Decision, spécialisée dans le conseil et l'intégration de systèmes.

[...]

Orange explique que le prix offert pour Business & Decision, un expert en sciences des données (big data et digital), représente une prime de 34% par rapport à la moyenne des cours de Bourse de l'entreprise sur les 12 derniers mois. L'offre valorise l'intégralité du capital de Business & Décision à environ 62,5 millions d'euros.

"Ce projet d'acquisition s'inscrit dans la stratégie de développement d'Orange Business Services (services aux entreprises, NDLR) comme acteur mondial de la transformation digitale", fait savoir l'opérateur.

[...]

Le syndicat CFE-CGC, majoritaire chez Orange Business Services, s'est félicité dans un communiqué de ce projet d'acquisition qui présente aussi, a-t-il dit, un intérêt "pour permettre à Orange de fournir des services d’excellence à ses clients grand public notamment dans Orange Bank", la banque sur mobile que l'opérateur doit lancer le 6 juillet.

Extrait de Reuters - Matthieu Protard et Dominique Rodriguez - jeudi 18 mai 2017

 

Suite aux graves dysfonctionnements constatés sur le SI COME, qui impacte l'activité commerciale des Agences Pro-PME et Entreprises, la CFE-CGC  :

  • Demande des bilatérales systématiques sur les périmètres concernés par les problèmes rencontrés, afin d'obtenir des engagements de la Direction sur des actions correctrices concrètes et rapides.
  • Formalise les engagements pris par la Direction par courrier, afin de tracer lesdits engagements et suivre leur mise en œuvre.
  • Au-delà de la résolution des difficultés immédiates, demande explicitement d'inflexion de la politique de sous-traitance de nos développements applicatifs lorsqu'ils impactent directement notre cœur de métier et que, d'évidence, il n'existe pas de solution adaptée via les progiciels disponibles sur le marché.

 
Télécharger copie du courrier adressé à la Direction : pdfcourrier_cfe-cgc_orange_come_vdef3_22mai2017.pdf

orange cfe cgc exe numérisation expérience incomparable 480


La CFE-CGC Orange n'a pas déposé de préavis de grève pour le 23 mai.

Cependant :

  • Tous les personnels qui souhaiteraient s'associer à ce mouvement sont couverts par le préavis déposé par les autres organisations syndicales.
  • La CFE-CGC Orange se réserve la possibilité d'appeler à la grève dans les prochaines semaines, notamment si les engagements pris par la Direction pour résoudre avant début juillet les problématiques détaillées dans notre courrier ne sont pas suivis d'effets probants.

Cette réunion multilatérale « trimestrielle » avec les Organisations Syndicales (OS) est proposée par la Direction, y sont présentés bilans et projets.

A l’ordre du jour : Point sur les CDD, COME, Délivery, ONE TEAM, sous-traitance, PVV/PVM …

Télécharger le CR pdfquoi_de_neuf_a_laege_mars_2017.pdf

Contentieux CCUES versus le CE Orange France Siège

Résolution soumise au vote : mandatement du secrétaire du CCUES vs contentieux OFS 

Alors que nous sommes dans le cadre d’une procédure contentieuse, et à la lecture attentive de cette résolution, la délégation CFE-CGC n’a pu s’empêcher de sourire. Nous vous livrons notre analyse.

pdfLessentiel de lactu OCB octobre 2016.pdf680.14 KB12/10/2016, 19:19

Activités Sociales et Culturelles
Cela fait maintenant un an que vous pouvez bénéficier d’ASC à OCB par l’intermédiaire de vos droits C-Cloud. L’année dernière, plus de 450€ par salarié ont été distribués et l’enveloppe attribuée cette année est encore plus importante avec une moyenne de 700 € de droits par personne pour l’année.
Comment calculer mes droits C Cloud ?

Pour profiter de ces prestations, connectez-vous sur www.ceocfb.net , rubrique « Prestations ».
Vous avez une idée d’évènement sur votre site ? Le CE peut vous aider !
N’hésitez pas à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. si vous souhaitez organiser un évènement collectif sur votre site, nous vous aiderons à l’organiser.

 

 

A l'ordre du jour du CE de septembre:

Bilan formation S1 2016 et orientations 2017

Assistante sociale

Action logement

 

N'hésitez pas à contacter vos représentants CFE-CGC

Vos élus CE
Narimane BEHAR, Lionel BOUTEILLE, Gildas GUERIN, Maximilien LE GUERN, Nathalie NICOLLE, Huu-Phuc TRAN, Josquin VAN DER MEULEN, Séverine VITAL

Vos délégués syndicaux CFE-CGC
Mostafa CHIRRANE - 06 63 41 91 22
Narimane BEHAR - 06 61 02 48 09
Gildas GUERIN - 06 83 83 66 66
Séverine VITAL - 06 37 53 66 29

 

Lors du Comité à l’emploi Territorial (CET) de juillet 2016, la Direction a présenté le bilan de l’emploi 2015 et ses prévisions triennales GPEC (Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences). Nous vous proposons notre vision de l’emploi intégrant les divisions nationales pour 2018 sur le territoire Est.

Téléchargez la carte en tract pdfLa gazette EST Emploi 2018.pdf

Accès à l'article en ligne

 

Dans ce dossier, le témoignage de Thierry Chatelier, Secrétaire du CE de SCE, piloté par la CFE-CGC Orange :

« Avec 7 000 salariés répartis sur 50 sites et un budget de 9 millions d’euros, nous avons choisi, il y a déjà 10 ans, d’automatiser au maximum la distribution de nos prestations et de garantir aux salariés leurs droits. La rencontre avec ProwebCE a été déterminante.

Patrice Thiry avait déjà une vision claire sur le fait que la mise en place d’outils professionnels et efficaces pour les CE devenait indispensable, pour faciliter la gestion et accroître la satisfaction des salariés. Nous avons mis en place la première plate-forme il y a 7 ans.Nous avons pu diminuer nos frais de fonctionnement, mettre en place une politique d’achat, et avons un taux d’utilisation de nos services de 99%.

Nous avons pris le tournant du digital avec ProwebCE et hormis quand la prestation elle-même l’exige (comme les chèques-vacances), nous sommes sur un modèle 0 papier avec nos salariés. Les valeurs qui animent ProwebCE avec ses clients – respect, écoute, éthique – et notre relation avec cette entreprise, basée sur la confiance nous permet d’avancer quel que soit le résultat des élections, il n’y a jamais eu de remise en cause du partenariat.

De plus, l’équipe de ProwebCE est jeune, ce qui nous permet une confrontation positive, qui nous fait avancer et nous fait accéder au même niveau de facilité que celui que les salariés connaissent sur les sites de ventes privés… »

 

Télécharger le dossier complet : pdfProwebCE-Entreprendre2016.pdf

Extrait du magazine Entreprendre - Juillet/Août 2016

 

*Bilan formation 2015
Comme chaque année, le bilan de formation a été présenté au CE. Ce bilan, accompagné d'un relevé de la satisfaction des collaborateurs sur les formations suivies a permis de mettre en avant les éléments suivants :
• Le taux de satisfaction est globalement stable, à 86%,
• Les causes d'insatisfaction concernent principalement : les salles inadaptées ou présentant des problèmes d'accès réseau, la difficulté à suivre une formation à distance (Coop'Net), un cours inapproprié (salarié trop expérimenté ou pas assez pour suivre la formation) ou une durée trop courte.

Si les élus CFE-CGC notent la prise en compte des remarques des salariés (avec suivant les cas, des changements de prestataires ou des remontées faites aux formateurs sur des axes d'amélioration) et souligne l'importance de fournir les évaluations à chaud et à froid des formations pour faciliter l'amélioration continue des supports, nous regrettons que certaines remarques récurrentes, notamment sur l'équipement des salles de formation au sein d'OAB ne soient toujours pas suivies d'effet.

Les élus CFE-CGC regrettent également qu'aucun indicateur sur les salariés en assistance technique ne soit intégré au bilan, alors que cette population souffre déjà d'une intégration moindre au sein d'OAB.

*Rapport de gestion du CE OAB
Le rapport de gestion 2015, présentant le récapitulatif des activités du CE et de sa gestion financière sera prochainement mis à disposition des salariés sur le site du CE (vous en serez informés dans les mails de publication des documents du CE). Ce rapport de gestion permet de mettre en exergue la gestion saine des comptes du CE (certifiés par notre expert-comptable) et surtout le fait que vous avez été plus nombreux en 2015 à profiter des activités du CE OAB !
Nous vous invitons à le consulter : n'hésitez pas à nous poser vos questions et nous nous engageons à y répondre. Etre transparent dans notre gestion est important pour nous.

Les élus CFE-CGC vont donc poursuivre leurs efforts pour vous proposer des activités toujours plus variées et conformes à vos attentes. N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des suggestions, nous restons toujours à l'écoute de vos idées !

Déclaration préalable pour la séance du Comité du Groupe France
« Monsieur le Président, Chers élus, Mesdames et Messieurs,
Je suis élu IRP au sein de la société NETIA, Filiale à 100 % de Globecast qui est elle-même Filiale d’Orange. Je représente aujourd’hui devant vous les salariés de Netia.
Nous sommes une entité d’une cinquantaine de Salariés, ce qui est certes infime à l’échelle du groupe, mais très significatif à l’échelle de nos vies
Nous sommes dans un secteur de niche, celui de l’Edition de logiciel dédié à l’automation et la diffusion Radio.
Nous détenons un savoir-faire reconnu mondialement avec des clients de renommée internationale dans le domaine de l’audiovisuel public et des médias.

Depuis notre rachat en 2008 par Globecast France, l’entreprise traverse des difficultés financières, principalement liées à un projet pour Orange qui n’a pas abouti en 2011/2012, la maison mère nous préférant un concurrent…
Depuis, nous sommes en phase de redressement, atteignant voire dépassant les objectifs fixés dans le cadre du plan stratégique 2014 -2018 établi avec notre actionnaire.
Si je me tiens aujourd’hui devant vous, c’est pour mettre en lumière l’anxiété de nos salariés, confrontés à l’absence totale d’informations en vue de l’opération de cession envisagée.
En dépit des nombreuses interpellations de nos Dirigeants, tant au niveau de Netia qu’à celui de Globecast, voire au sein même de cette instance, aucune réponse satisfaisante ne nous a été apportée, tant sur le processus de cession lui-même et ses protagonistes que sur son volet social.

Nous vous réitérons donc à nouveau nos revendications légitimes :

- D’une part vous assurer que l’ensemble des équipes de Netia aient accès aux outils Intranet du groupe, en particulier ceux ayant trait à la mobilité intra groupe
- D’autre part, jeter les bases, quel que soit le repreneur retenu, de la mise en place d’un accord de substitution pour les salariés, permettant à chacun de demeurer maître de son destin professionnel.
- Enfin, faire en sorte que tous les candidats à la reprise soient également traités et évalués par vos services Orange M&A

A titre d’illustration de la présente déclaration, nous vous remettons ce jour copie du courrier officiel adressé à Stéphane Richard par la DUP de Netia, lequel fait plus précisément mention des Questions des salariés qui demeurent à ce jour sans réponse.
Nous vous remercions de votre écoute.

Courrier des elus de la DUP de NETIA au PDG du Groupe Orange:

pdfelus DUP NETIA -Lettre à Stephane Richard scannée.pdf1.11 MB

Suite à ces déclarations successives, le président du Comité Groupe France Orange, s’est engagé à communiquer, au plus tôt sur nos revendications.
Par ailleurs, nous sommes à l’ordre du jour au prochain Comité Groupe France.
Cordialement,

Le représentant syndical CFE CGC, Membre DUP Netia et RS CFE-CGC au CGF

Comité d'Etablissement OAB
L'essentiel du CE de juin 2016
Partager ce que nous avons compris

 

* Digitalisation et Plateforme de production d’indicateurs de la DT
Lentement mais sûrement, la Direction de la Performance Opérationnelle mène deux initiatives prometteuses sur les outils OAB.

La première porte sur la digitalisation, qui doit permettre à terme de moderniser et rationnaliser nos outils. Après un premier travail de cartographie de l’existant, qui a permis de recenser 252 (!) applications en vigueur chez OAB, 2 chantiers ont été lancés, l’un portant sur le décommissionnement des outils obsolètes, l’autre sur une optimisation de notre infrastructure réseau.

L’autre initiative, portée par la Direction Technique, consiste à mettre en place des indicateurs sur l’utilisation des outils de la DT visant à favoriser l’industrialisation de la phase de build des projets OAB. Les indicateurs retenus permettront ainsi d’identifier les projets qui par manque de formation ou par méconnaissance sous-exploiteraient les outils disponibles (Jira, Git, SquashTM, etc).

Nous trouvons que ces deux chantiers d’industrialisation sont positifs et ne pourront à terme qu’avoir des effets bénéfiques sur notre environnement applicatif ainsi que sur l’usage de nos outils. Ces deux chantiers sont en cours, aucune date de fin n’a été communiquée pour le moment.

Ces chantiers ne doivent néanmoins pas faire oublier d’autres points importants que la CFE-CGC défend régulièrement :
• Des postes de travail plus adaptés, notamment pour les développeurs (double écran, SSD, laptops, outils applicatifs...),
• Des lignes téléphoniques fonctionnelles (on ne compte plus les remontées sur Rennes, Montbonnot, Lyon…).

 

* Développement d’une activité near et off-shore
La direction OAB a présenté ses ambitions en matière de développement off-shore :
• Développement de l’activité off-shore pour la direction métier SAM : plusieurs recrutements sont en cours sur Delhi ou Le Caire pour renforcer notre activité off-shore sur les technologies Avaya, Genesys, CISCO et Cosmocom Enghouse. La direction souhaite également mettre en place un Business Operation Manager et renforcer ses activités en Tunisie et sur un fuseau horaire US.
• Structuration de l’activité avec Sofrecom : basée au Maroc, cette activité va connaitre une accélération de sa croissance sur les mois à venir, avec le démarrage de projets comme Msheireb ou My Plug.
La CFE-CGC n’adhère pas au discours de la direction qui justifie le recours à l’activité near et off-shore par des problèmes de recrutement. Nous savons par ailleurs que l’objectif d’augmentation des marges (à la vente) est aussi un objectif du near shore. Ce dumping n’apporte cependant jamais de positif chez les équipes de production (difficulté d’intégration, qualité en baisse, coût de pilotage à distance démultiplié…).

Les élus CFE-CGC trouveraient bien plus pertinent :
• D’investir massivement sur la formation des salariés vers les technologies recherchées,
• De réfléchir à diminuer nos coûts de structure, par exemple en trouvant des alternatives au modèle tout pyramidal.

 

*Fleet / Ocean
Les équipes Fleet (géolocalisation) située à Aix en Provence vont sortir d’OAB pour être rattachées à la filiale OCEAN (Filiale NRS dirigée par OAB - Béatrice Felder). Objectif septembre pour que l’organisation atteigne sa vitesse de croisière début 2017.

 

*Déménagement des équipes lannionaises
Les équipes lannionaises vont déménager dans les locaux d’Orange Labs. Cette opération est prévue pour le T2 2016. Les premiers retours des élus CHSCT sur les locaux sont très positifs.