Intersyndicale des salariés de FT MARINE

SUD – CFDT Maritime Bretagne- Océans – CFDT F3C - CGT - CGT des marins du grand ouest – CFE-CGC des cadres navigants de la marine marchande

 

La direction de France Telecom Marine, filiale du Groupe Orange, spécialisée sur le secteur maritime de la maintenance et l’installation de réseaux de télécommunication doit mettre en service prochainement un nouveau navire câblier : le Pierre de Fermat.

 

L’arrivée de ce navire est l’occasion pour la direction de mettre en place une nouvelle organisation du travail et potentiellement de l’étendre au reste de sa flotte.

 

Cette nouvelle organisation du travail impacte sensiblement et immédiatement les effectifs de salariés navigants français de l’entreprise aussi bien Inscrits Maritime (IM) que salariés mission Non inscrits Maritime (NIM).

Cette nouvelle organisation du travail, à travers l’utilisation de l’outil TPS, conduirait probablement au remplacement d’une partie des salariés français par de la main d’œuvre étrangère et à la disparition complète d’un collège de salariés.

Les navigants français de FT Marine inscrits maritimes et non inscrits maritimes sont très inquiets pour l’avenir de leurs emplois et de cette filiale du Groupe.

 

La mise en exploitation de ce nouveau navire câblier est en relation avec un redéploiement de la flotte et probablement aussi des actes contractuels de FT Marine au profit d’autres filiales câblières du Groupe dont la Présidence est commune.

 

Aux arguments RH présentés par la direction de FT Marine, les salariés répondent par le document joint « Annexe au courrier au Comité de Groupe – Volet social » dans lequel, leurs représentations syndicales dénoncent point par point la vacuité des justifications et l’incohérence du projet de la direction de l’entreprise FT Marine.

 

Aux motifs énoncés dans le document joint « Annexe au courrier au comité de Groupe – Volet économique et financier », les salariés s’interrogent, entre autres points, de l’équité des transmissions et aides aux autres structures câblières dans le cadre légal d’une compensation sociale ou économique au titre de l’aide apportée.

 

Aux arguments concernant, le vieillissement des salariés, les départs potentiels, et les besoins nouveaux, les organisations syndicales demandent que les accords d’emploi des jeunes, et autres accords en vigueur dans le groupe, soient mis en application dés à présent à FT Marine.

Les organisations syndicales demandent que FT Marine ou le Groupe montre sa volonté de participer à l’embauche de jeunes salariés en remplacement des postes qui se libéreront suite aux départs naturels en TPS ou retraites.

 

Suite à l’incendie du navire Chamarel et les conditions dans lesquelles cette perte est survenue,

Suite aux conséquences supportées par FT Marine et le Groupe ; qu’il s’agisse de conséquences financières, opérationnelles ou en termes d’image de l’entreprise, ainsi qu’aux conséquences pour le personnel de FT Marine,

Les organisations syndicales à FT Marine demandent l’ouverture d’une enquête interne indépendante par le document joint « Annexe au courrier au Comité de Groupe – Perte du Chamarel ».

 

Après la perte du Chamarel, avant de mettre en service un tout nouvel outil de production polyvalent et très moderne, FT Marine projette une réorganisation du travail inadaptée et risquée. Car il s’agit précisément d’une phase où elle doit réorganiser sa flotte, renforcer sa présence sur ses contrats et non fragiliser ses ressources et ses compétences humaines.

 

Les représentations syndicales sensibles au message du président du Groupe se reconnaissent entièrement dans cette défense des intérêts de leur entreprise.

Il ne faut, en effet, ne pas déstabiliser Orange en ce moment.

Et il ne faut pas déstabiliser FT Marine, activité support des développements nationaux et internationaux en cours. Filiale maitresse dans l’activité stratégique de l’entreprise.

 

Les organisations syndicales réunies s’opposent à ce projet de la direction de FT Marine, car c’est avec ses ressources humaines, ses compétences, le cœur de métier et non contre, qu’elle doit développer sa présence et envisager l’avenir.

CSEC UES Orange CSSCT / CNPS Comité Groupe France **Filiales (ne pas utiliser ce tag)

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur