Données : pour survivre, les acteurs historiques doivent répondre à trois questions stratégiques

file 20180724 194149 gdjxnk

Photo : Shutterstock

On a longtemps cru que l’emprise des acteurs numériques resterait cantonnée au logiciel, aux contenus dématérialisés et à l’information. Il est clair à présent qu’ils se servent de leur maîtrise dans ces domaines pour prendre des positions sur des marchés non numériques. Qu’il s’agisse du transport, de la gestion d’infrastructure ou de la banque, les annonces et réalisations se succèdent à un rythme hebdomadaire.

Google ne construira peut-être pas de villes mais, directement ou via ses investissements, il joue déjà un rôle d’organisateur de la mobilité tandis qu’IBM participe à la gestion des infrastructures de distribution d’eau de plusieurs villes. Avec la connexion des infrastructures et des objets, l’organisation des flux physiques passe par la maîtrise des flux d’information. Les données massives sont au cœur de ce mouvement qui remet en cause les positions des acteurs historiques de ces marchés.

Partage de valeur, nouveaux territoires concurrentiels et nouveaux positionnements, les données redistribuent les cartes.

Lire la suite : The Conversation - Louis-David Benyayer & Romain Zerbib - 27/07/2018

Si les jeux ne sont pas faits, l'importance croissante des données oblige tous les acteurs à bouger.

Numérique

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur