Résultats financiers du Groupe Orange - 3ème trimestre 2019

[French version here/English version below]

Dans le cadre du Comité de Groupe Européen d'Orange des 5, 6 et 7 novembre 2019 à Bordeaux, la Direction du Groupe a inscrit un point à l'ordre du jour relatif aux résultats financiers du 3ème trimestre 2019, présenté par Pascal Marchand, Directeur du Contrôle de Gestion Central du Groupe.

Il n’est pas inutile de rapprocher les résultats des objectifs de l’année 2019 tels que Pascal Marchand nous les avait présentés au Comité de Groupe Européen du mois de février, à savoir : un EBITDAaL en légère croissance, un eCAPEX en légère décroissance par rapport au pic de 2018, un cash-flow opérationnel en légère croissance, une dette nette autour de X2 l’EBITDAaL et un dividende à 70 cts d'euro minimum.

A l’aune de ces objectifs qui ont été maintenus, les résultats du 3ème trimestre présentent une tendance positive avec une croissance du chiffre d'affaires qui s’est accélérée ce trimestre à +0,8%, après +0,5% au T2, portée par les résultats des pays de la zone Afrique & Moyen-Orient, de la zone Europe et d’Orange Business Services. La France et l’Espagne sont en revanche en retrait.

En juin dernier, suite aux résultats du 1er trimestre, nous avions déjà noté qu’Orange Espagne, gros moteur de la croissance en Europe, commençait à ralentir avec seulement +0,4 % de croissance du chiffre d'affaires. La tendance s’est fortement accentuée avec -2,5% ce trimestre. Ce résultat s’explique par le report des consommateurs espagnols sur des offres low cost qui favorisent Vodafone. Le marché premium sur lequel se positionne Orange avec ses droits sur le foot-ball s’est quant à lui réduit.

En Pologne au contraire, la tendance continue à s’améliorer. Le chiffre d'affaires croît pour le 3ème trimestre consécutif, signe d’une durabilité du retournement de la situation dans ce pays.

La zone Afrique & Moyen-Orient a contribué fortement à la croissance avec une augmentation de 7,6% du chiffre d'affaires, et huit pays dont la croissance est supérieure à 10%.

Enfin, les résultats d’Orange sur le marché entreprises sont  positifs grâce à une résilience des services data, d’une part, et la bonne santé de l’IT et des services d’intégration d'autre part. Ils sont tirés par le cloud et la cyber sécurité, domaines privilégiés des dernières acquisitions. Pascal Marchand a souligné la bonne performance d’Orange Business Services qui bénéficie d’une croissance stable en évoluant plutôt mieux que ses pairs. Elle compense la baisse des revenus sur les services « legacy Telco » par une croissance dans les domaines de l’IT et de l’intégration, grâce en particulier à la contribution de ses nouvelles acquisitions.

Les efforts d’investissements ont progressé sur les derniers mois de 0,5%. Ils se sont en particulier traduits par une progression de 53% des foyers raccordables à la fibre. Notre eCAPEX est à 17,1% alors qu’il est à 11% en Europe pour le 1er semestre. Tous les opérateurs ont des eCAPEX inférieurs. 

En termes de profitabilité, Orange n’est pas bien placée par rapport à ses pairs sur le 1er semestre avec la plus faible marge d’EBITDAaL à 29%. En résultent les programmes de réduction des coûts (EXPLORE 2020/ LEAN CAPEX). Il est indispensable de dégager de l’EBITDAaL pour couvrir nos investissements… et payer les dividendes.

Les membres du Comité de Groupe Européen ont interrogé Pascal Marchand sur l’objectif de cash-flow opérationnel. Il s’est montré rassurant sur l’atteinte de l’objectif de croissance. Le frein sur les frais généraux, déplacements et formations en France et dans les filiales européennes en est la conséquence actuelle.

Est exclue a priori une augmentation du dividende pourtant attendue par les analystes.

Sur la question du montant des investissements, Pascal Marchand confirme qu’ils sont encore très élevés et qu’il est nécessaire d’optimiser les coûts. Orange vise un montant annuel légèrement inférieur (voire égal) au montant de 2018 pour tenir l’engagement de légère décroissance par rapport au pic de 2018.

[English version]

As part of the Orange European Works Council held in Bordeaux on November 5th, 6th, and 7th 2019, the Group’s Management has included an item on the agenda relating Q3 financial results presented by Pascal Marchand, Director of Central Group Management Control.

It is not useless to compare the results with the objectives for the year 2019, as Pascal Marchand presented them to the European Worls Council on February 21st : a slight increase in EBITDAaL, a slight decrease in eCAPEX compared to the previous year peak of 2018, a slight increase in operating cash flow, a net debt around X2 EBITDAaL and a dividend of 70 cts of euro.

In line with these objectives, which have been maintained, the third quarter results show a positive trend, with sales growth accelerating this quarter to + 0.8% after + 0.5% in Q2. This is thanks to the results of the countries of the Middle-East & Africa zone, the Europe zone, and Orange Business Services. France and Spain results, on the other hand, are decreasing.

Last June, following the results of Q1, we already noted that Orange Spain, which had been the main driver of growth in Europe, started to slow down with only + 0.4% turnover. The trend intensified sharply with -2.5% this quarter. This figure is explained by the report of Spanish consumers on low cost offers which favors Vodafone. The premium market on which Orange is positioned (with its rights on foot-ball) has meanwhile reduced.

In Poland, on the contrary, the trend continues to improve. Sales are up for the third consecutive quarter, a sign of sustainability of the turnaround in the country.

The Middle-East & Africa zone contributed strongly to growth with a 7.6% increase in turnover and eight countries with growth of more than 10%.

Finally, Orange's results in the BtoB market are positive thanks to the resilience of data services on one hand, and the good health of IT and Integration services, on the other hand. They are driven by the cloud and cyber security, privileged areas of recent acquisitions. Pascal Marchand underlined the good performance of Orange Business Services, which presents stable growth by evolving rather better than its peers. It offsets the decline in legacy Telco revenues by growth in IT and integration thanks in particular to the contribution of its new acquisitions.

Investment efforts increased in the last months by 0.5%. In particular, they led to a 53% increase in households that could be connected to fiber. Our eCAPEX is 17.1% while it is 11% in Europe for S1. All operators have lower eCAPEX.

In terms of profitability, Orange is not well positioned compared to its peers in the first semester with the lowest EBITDAaL margin at 29%. This explains the cost reduction programs (EXPLORE 2020 / LEAN CAPEX) because it is necessary to generate EBITDAaL to cover our investments ... and pay dividends.

The European Works Council members questioned Pascal Marchand on the objective of operational cash flow. He was reassuring about achieving the growth target. The cut on overheads, travel and training costs in France and the European subsidiaries is the current consequence. Is excluded a priori an increase in the dividend yet expected by analysts. 

To the question of the amount of investment, Pascal Marchand confirms that they are still very high and that it is necessary to optimize costs. Orange aims for an annual amount slightly lower than or equal to the amount of 2018 to keep the commitment of slight decrease from the peak of 2018.

Economie et Réglementation des Télécoms Europe et International CSEC UES Orange Comité Groupe Europe Comité Groupe France Orange Business Services

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900014 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur