• Accueil
  • Etablissements
  • Divisions Orange
  • TGI
  • Orange Money : projet Tango to Rumba - CR de réunion avec la Direction

Orange Money : projet Tango to Rumba - CR de réunion avec la Direction

money transfer 3588301 640

Image mohamed Hassan via Pixabay

Suite à notre courrier du 9 mars dernier concernant le projet de transférer le moteur transactionnel d’Orange Money au prestataire Ericsson, la Direction d'Orange nous a proposé une réunion le 1er avril 2021. Vous en trouverez ci-dessous notre synthèse, et en fichier joint le compte-rendu détaillé.

Participants

Représentants de la Direction :

Délégation CFE-CGC Orange :

Céline Ribière (TGI/DRH)

Michaël Trabbia (CEO TGI)

Alioune Ndiaye (CEO OMEA)

Patrick Roussel (MEA - Directeur des Services Financiers Mobiles MEA et NFC)

Paul de Leusse (MF - Directeur Général Adjoint, en charge des Services Financiers Mobiles)

Jérôme Hénique (MEA - Directeur Général- Directeur des Opérations)

Alexandre Nolle (TGI/OLS - VP CCMB)

Nenesatourou Maiga

Hélène Marcy (DS TGI/OLS)

Stéphane Sérézat (RP TGI/OLS)

Thierry Roger de Gardelle (élu CSEE TGI)

Amaury Franchette (DSCo TGI)

Que peut-on retenir de cet échange ?

La réunion obtenue dans des délais assez brefs, avec tous les décideurs du projet « Tango to Rumba » témoigne de la volonté de prise en compte de notre courrier.

Ce qu’on peut retenir de l’échange :

  • Il n’y aura pas de modification du projet : le contrat avec Ericsson est en cours de signature, l’innovation sur la finance mobile est intégrée au portefeuille d’innovation de TGI et ne fera donc pas l’objet d’un Orange Labs dédié.
  • L’accompagnement de TGI est requis, tant pour assurer le maintien de la solution actuelle ComViva jusqu’au basculement vers la solution d’Ericsson, que pour accompagner ledit basculement et la montée en compétence des pays.
  • La régulation des services financiers est à la fois de plus en plus exigeante, tant sur le plan de la conformité et du contrôle des transactions financières que sur la localisation des services, données et équipes qui fournissent des prestations financières dans les différents pays d’Afrique. Aux yeux de la Direction, cela justifie de confier le cœur transactionnel d’Orange Money à un prestataire qui mutualisera pour plusieurs acteurs la gestion des règles de conformité, et qui peut localiser services et équipes dans les pays concernés.
  • Les équipes d’Orange continueront d’assurer les développements et la mise en œuvre des add-on sur des points clefs pour Orange (gestion de l’identité, protection des données, interface utilisateurs), ainsi que la supervision de la roadmap des développements à prévoir sur le produit d’Ericsson. Reste à définir comment s’organiseront les choses entre les équipes TGI, Ericsson, et pays.
  • L’articulation du projet devrait être précisée aux équipes lors d’un kick-off général le 6 mai prochain.

Le compte-rendu détaillé des échanges ci-dessous permettra aux équipes concernées d’avoir un éclairage complémentaire sur les motivations du choix et la manière dont le projet est envisagé.

Quelles conclusions peut-on en tirer ?

La CFE-CGC Orange constate qu’une fois de plus, la Direction choisit le « buy » plutôt que le « make », témoignant à la fois une recherche d’efficacité (supposée) de court terme et un manque de confiance dans les capacités internes du Groupe à développer des solutions nouvelles de bout en bout.

La CFE-CGC Orange et une partie des équipes restent convaincues qu’il aurait pourtant été possible de développer notre propre solution, en capitalisant sur l’expérience acquise depuis 10 ans sur Orange Money. Rappelons que c’est la manière de faire des grands acteurs du numérique, qui développent en interne les composants clefs dont ils ont besoin pour leur propre activité, ce qui leur permet d’en avoir une maîtrise parfaite et d’adapter les solutions aux besoins identifiés de leurs clientèles, dans le cadre de leur propre gamme de produits et services, et donc de maîtriser intégralement leur business et leur différenciation. Quitte à, par la suite, vendre leur solution à d’autres clients : on peut citer les services cloud d’Amazon, mais aussi, plus proche de nous, les applications de gestion de compte développées par Amundi pour l’épargne salariale (Amundi est le gestionnaire des comptes de l’épargne salariale pour les personnels d’Orange), désormais proposée aussi à d’autres acteurs. Ce mode de fonctionnement permet de conserver le leadership dans le domaine considéré, et il est regrettable qu’Orange n’ait pas profité de la nécessité de changer le cœur transactionnel d’Orange Money pour s’orienter vers une solution « maison ».

On peut également noter qu’Orange Middle-East-Africa (OMEA) a lancé d’autres RFP (Request for Proposal), notamment pour MyOrange, équivalent d’Orange & moi pour les pays d’Afrique, et WeOrange, application multiservices. Souhaitons que les équipes de TGI aient toutes leurs chances de l’emporter : il s’agit là de conserver des compétences clefs dans la gestion de la relation clients et la capacité d’Orange à élargir la gamme de produits et services qu’elle peut efficacement commercialiser, basée tout à la fois sur la confiance, la connaissance clients, et la capacité à développer une relation numérique et multicanal avec nos clients. Si nous perdons aussi cette maîtrise de bout en bout, ce sont des opportunités de diversification qui s’évanouissent, mais aussi dans le futur une attrition potentielle de notre efficacité commerciale sur nos offres « cœur de métier ».

Et après ?

Côté CFE-CGC Orange, notre intervention a renforcé notre crédibilité sur les questions stratégiques, même si elle ne débouche pas sur la modification du projet. Elle a permis de faire connaître nos positions et de prendre date : nous pourrons y revenir si les opérations ne se déroulent pas comme prévu et promis.

Elle a également renforcé la sensibilisation de la Direction sur la nécessité d’être transparents et de soigner particulièrement l’accompagnement des équipes pour mettre en œuvre le projet. Nous y serons particulièrement attentifs : n’hésitez pas à revenir vers nous dans cette optique si les promesses n’étaient pas tenues.

 

Télécharger le compte-rendu complet de l'échange : pdforange_money_bilaterale_direction-cfe-cgc_orange_du_1er_avril_2021.pdf

Economie et Réglementation des Télécoms Emploi & Métiers Orange Bank

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur