CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • Etablissements
  • Divisions de l'UES
  • SCE (Orange Business Service)

Vos élus décryptent les sujets majeurs discutés en CE sur ce premier trimestre. En parallèle d’une actualité sociale forte à la Une de nos publications en ligne et newsletters (Fusion Equant France, NAO….), les dossiers étudiés en C.E. continuent d’amener leurs lots éprouvants d’incohérences sur les projets et souvent d’insuffisance de gouvernance de la part d’une Direction à bout de souffle. Heureusement, en mai, c’est le retour du temps des cerises et l’arrivée d’une nouvelle équipe de direction.

Au sommaire :

  • Compliance +, des salariés au bord de la crise de nerfs

Carence d'accompagnement des équipes, absence de réaction rapide et efficiente de la direction, délais qui explosent, pression qui s'accentue... Une fois de plus sur un projet majeur - initié rappelons-le par l'ARCEP et son incompétence à réguler le marché des télécoms en France -  les salariés sont seuls en première ligne, et la gouvernance inefficace. Toute notre analyse en PJ.

24 24 web

  • Retrait de COME, un échec industriel dû aux limites de la sous-traitance de nos applications critiques

En août 2012, la direction de SCE lançait le projet COME. Justifié comme urgence absolue à cause de l’obsolescence du SI mobile entreprise DISE, COME devait prendre la relève : sécuriser le C.A. mobile tout en permettant de créer les nouvelles offres convergentes fixe/mobile très attendues sur le marché. Avec une facture salée de 150 millions d'euros, vos élus avaient émis les plus grandes réserves sur le projet qui leur semblait bien plus être un moyen pour DEF de contrôler la roadmap d’OBS sur le sujet de convergence, qu’un véritable plan de sécurisation du SI.

Dérives éthiques, planning explosé, gouvernance erratique : le projet s'arrête en 2017... avec une facture proche de 400 millions d'euros si tous les développements sont pris en compte. Les pertes de revenus pour les salariés sont avérées. Quelles mesures de la direction pour éviter ces errements à l'avenir? Voir notre article ci-joint.

  • NAO, Négociation Annuelle Obligatoire: le mépris!

L’entreprise dans un cynisme assumé, en l’absence d’accord signé, compte donner aux salariés moins que ce qui était proposé lors des négociations. Les Organisations Syndicales dans un courrier adressé à Stéphane Richard demandent la réouverture des négociations alors que les bénéfices sont au rendez-vous et que les cadres leaders et les dirigeants n'ont pas oubliés de garnir leur panier, et de redistribuer aux actionnaires.

Retrouvez ci dessous la publication du premier trimestre 2018:

pdfessentiel_ce_sce_t1_2018_vd_17_mai.pdf

Orange Business Services

Imprimer

Une première vidéo sur les négociations pour cette fusion afin de vous présenter en détail comment se déroulent ces négociations et leurs buts. D'autres vidéos temporaires seront produites et postées pour vous restituer les points d'étapes dans cette phase finale des discussions.

Imprimer

his 19 mars web small

Le 19 mars dernier, nous avons accueilli près de 70 salariés sur Orange Stadium pour échanger pendant une heure et demie avec Sébastien Crozier, président de la CFE-CGC Orange, autour d'un café gourmand.

La liste des sujets abordés:

-       La restauration (gestion des Activités Sociales et Culturelles, subventions, différences de qualité entre les différents sites d’Orange et moyens d'action…)

-       Compliance plus  (Positions de l’Arcep, et de l’Autorité de la concurrence ….)

-       Les sujets Delivery et Come

-       L’avancée des négociations pour la fusion juridique d’Equant France (retour sur l'historique, et perspectives…)

-       OBS SA au 1er Janvier 2019 (les avantages du regroupement des filiales, et les conséquences)

-       L’actionnariat salarié (actions gratuites, intérêts pour les salariés)

La prochaine réunion d'information (Heure d'Information Syndicale) est prévue le 30 Mai à l’auditorium de Stadium.

Venez nombreux, tous les sujets (et surtout ceux qui fâchent!) sont abordés.

D'autres réunions sont organisées partout en France, prenez contact avec votre relais local pour plus d'informations, ou RV sur le calendrier SCE dans Alfresco.

Imprimer

Annoncée le 15 janvier dernier par Thierry Bonhomme, l’intégration d’Equant France dans Orange S.A. a été présentée le 26 janvier 2018 au CE de SCE et au CE d’Equant. La CFE-CGC décrypte les premiers impacts et conséquences de la simplification juridique, qui permettra de sécuriser les emplois au sein de la maison mère, une demande historique de la CFE CGC Orange.

Après des années d'errance stratégique, la Direction prend enfin conscience de la complexité de son organisation et de son inadaptation au développement de nouvelles activités. Après une phase d’audit en 2017, le projet de simplification d’Orange Business Services développe ses premières actions. Il était urgent de trouver les moyens de favoriser la croissance et l’évolution d’Orange Business Services dans un marché concurrentiel, dont les technologies font l’objet de mutations constantes. Alors que nous vendons la transformation digitale à nos clients, la poursuite de celle d’Orange sur le marché Entreprises n’est plus une option. A titre d’illustration, la direction indique que 52% des entreprises du top 500 ont disparu depuis l’an 2000, ou fait faillite.

Qui est concerné ?

Tous les salariés d’Equant France sont concernés par cette fusion, soit un peu moins de 1500 personnes, dans toute la France. Tous les postes sont conservés, mais il y aura cependant quelques doublons au niveau des Fonctions Support - fonctions RH, achats ou juridiques. Une restructuration est donc à envisager sur ces activités

equant fusion sce

 

Comment vont se passer les opérations ?

L’opération juridique est une fusion simplifiée : Orange SA se substitue à Equant France SA au 30 juin 2018.
La date d’effet comptable et fiscale sera rétroactive au 1er janvier 2018.

Que se passera t-il pour les contrats ?

A la date de mise en œuvre, tous les contrats seront transférés automatiquement vers Orange S.A. (CCD, CDI, alternants, contrats de professionnalisation et contrats de travail suspendus).
La réintégration des fonctionnaires détachés est aussi prévue.

Il n’y a pas d’incidence sur l’organisation du travail, des équipes, du lieu de travail, et pas de modifications de la portée managériale.

Cependant, les accords d’entreprise en vigueur tombent automatiquement. Les négociations pour un accord d’adaptation anticipé commencent dès février, pour étudier les conditions d’intégration. La direction souligne toutefois qu’il n’y aura pas d’alignement de tout OBS sur les mieux disant : tous OBS, mais pas tous égaux !

Imprimer

HIS Nantes Martin Luther King 15 février 2018

 

bandeau mlk 15 02 2018

 

 

pdfHIS Nantes MLK 15_02_2018.pdf

fb icon 325x325

Imprimer

Nous avons mis à jour notre notre politique de gestion des données (RGPD). Nous vous invitons à la consulter.
Consulter le texte Ne plus afficher ce message