NEGOCIATION PVV : STRATEGIE D'ENLISEMENT OU DELIQUESCENSCE DE L'ORGANISATION !

Le 6 juillet se tenait la troisième réunion de négociation sur la part variable.

Lors de la première réunion, la Direction nous a fait une présentation de la méthode et du calendrier. La deuxième réunion a été consacrée à la présentation des parts variables par marché.

La CFE-CGC/UNSA espérait donc, lors de cette troisieme rénuion, pouvoir apporter sa pierre à l’édifice dans le respect des valeurs qui lui sont propres.

Nous voulions participer à la construction des nouveaux principes qui permettraient de rétablir l’application du droit dans ce domaine.

Un constat affligeant !

Dans les faits, nous sommes consternés par ce que nous avons vu et entendu sur la forme et le fond :

- Aucune gestion et animation des prises de paroles.

- Aucune gestion du temps

- Des dérives sur des sujets très intéressants certes mais hors du périmètre de la PVV ! Il y a, c’est vrai si peu de points à discuter sur la PVV !

- Non respect du calendrier des réunions et notamment annulation de la prochaine réunion qui devait se tenir le 12 juillet !!

Il faut préciser que Sud, FO, la CFDT ont estimé s’être suffisamment exprimé sur le sujet et ont trouvé qu’une réunion de plus sur le sujet était inutile!

Surprenant d’autant que rien n’a encore été construit !

Le rôle des canaux de vente mérite d’être clarifié.

Les directions métiers nous ont expliqué longuement l’importance d’avoir des parts variables par canaux de vente mettant en évidence la spécificité des métiers. L’expérience du terrain démontre pourtant le contraire :

- des centres d’appels réactifs ont du faire émettre des appels proactifs faute de flux

- les réseaux de distribution demandent à leurs vendeurs d’émettre des appels proactifs vers les clients.

La CFE-CGC/UNSA constate :

-L’incapacité des directions métiers à faire respecter l’organisation qu’ils ont eux-mêmes construits et à œuvrer dans la coopération car il existe des cellules proactives formées aux appels sortants dans le respect du cadre juridique !

- Cette polyvalence milite pour une uniformisation des parts variables.

- Les directions métiers travaillent dans la précipitation et le curatif voyant probablement la limite de l’organisation existante !

La CFE- CGC/UNSA a pointé l’absence de stratégie clairement définie .

Une fin de séance chaotique !

Et que penser de l’intervention en fin de séance d’un Directeur des Ressources Humaines !

« Vous attendez toujours que nous écrivions un texte sur la PVV et vous les organisations syndicales que faites vous ? Quelle est votre contribution ? Vous ne produisez rien ! Vous n’avez pas le monopole des risques psychosociaux. J’ai une vie privée… »

La CFE-CGC/UNSA compatit et propose des solutions :

- La mise en œuvre d’une délégation sur ce dossier vers des collaborateurs au sein de sa direction métier

- La prise de recul

- La nécessité de communiquer sur un autre registre que celui de la culpabilité qui n’est pas le plus efficace lors d’une négociation.

Il est aussi possible que tous les faits décrits ci-dessus ne soient en fait qu’une comédie orchestrée afin de ne pas faire aboutir cette négociation et d'en reporter l’échec sur les organisations syndicales

Emploi & Métiers

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur