CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange

Résultats financiers d'Orange - 1er trimestre 2016

Le 1er trimestre 2016 reste marqué par une hausse fragile mais encourageante du chiffre d’affaires à 10 Mds€ (+0.6% par rapport au T1 2015), pour le 3ème trimestre consécutif, un EBITDA retraité en hausse de 0.3% (en excluant les effets liés au plan d’actionnariat salarié), soutenu par la hausse du chiffre d’affaires et le contrôle des coûts, et des investissements fortement portés par le Très Haut Débit en hausse de 10.4% en glissement annuel, et permettant d’offrir une meilleure connectivité à nos clients.

 

Les cessions/acquisitions ont vu la finalisation du désengagement du Groupe du Liberia, de la République Démocratique du Congo, ainsi que la vente d’Everything Everywhere à British Telecom au Royaume-Uni. Dans le même temps, le Groupe a signé avec Groupama la prise de contrôle à hauteur de 65% de sa filiale bancaire Groupama Banque, a concrétisé le rachat de LexSi, société spécialisée dans le secteur de la cyberdéfense, et a investi 75 M€ dans l’Africa Internet Group, leader du e-commerce en Afrique.

Sur l’ensemble du périmètre des pays européens, la convergence demeure le moteur essentiel de la croissance. Les bases de clients 4G et FTTH ont doublé depuis le 1er trimestre 2015, les services d’IPTV sont en croissance de 10% et le nombre de clients d’offres convergentes a augmenté de 14%.

En France, on enregistre une bonne performance financière sur la période, notamment grâce au redressement de l’ARPU (revenu moyen par client) qui s’établit un peu au-dessus de 22 € pour les clients du mobile, et 33 € pour les clients du haut débit fixe. Par ailleurs, la tendance opérationnelle, notamment sur le fixe, continue de s’améliorer. Le chiffre d’affaires, toujours très légèrement en recul, se stabilise par rapport aux années précédentes.

En Espagne, après plusieurs années de recul, on assiste à un véritable retournement du marché, notamment dû à une solide performance commerciale sur le FTTH et la 4G, leur base clients ayant triplé par rapport à l’année précédente. Autres paramètres encourageants : 82% des clients haut débit ont souscrit une offre convergente, 27% des clients du fixe sont abonnés à une offre FTTH et 38% des clients du mobile ont opté pour une offre 4G. Le chiffre d’affaires s’inscrit en hausse de 1.8% en glissement annuel. 

En Pologne, la situation est plus compliquée avec un chiffre d’affaires enregistrant un recul de 4.2%. Toutefois, la croissance de la base clients Très Haut Débit demeure soutenue (366 000 clients), la dynamique commerciale pour les clients convergents se maintient, et l’acquisition nette de contrats mobiles a été multipliée par 4.5 par rapport au 1er trimestre 2015.

La Belgique et le Luxembourg enregistrent un nouveau trimestre de croissance soutenue, avec une augmentation de 2.3% du chiffre d’affaires, et notamment en terme d’acquisition nette de nouveaux contrats, ainsi qu’une amélioration de plus de 3% de l’ARPU. On note par ailleurs une croissance rapide de la base des clients 4G en Belgique.

S’agissant des pays d’Europe Centrale, la bonne performance de la Roumanie porte la croissance du chiffre d’affaires, en augmentation de 2.8% sur l’ensemble du périmètre, avec néanmoins des résultats contrastés en fonction des pays, allant d’une augmentation de 6.5% en Roumanie à une baisse de la même valeur en Moldavie, en passant par une diminution de 1.6% en Slovaquie. Ces tendances s’expliquent respectivement par un fort engouement pour les services data et l’achat d’équipements, une forte pression sur les volumes et les tarifs du trafic international diminuant les revenus et les marges, et enfin un contexte de forte intensité concurrentielle liée à l’arrivée d’un 4ème opérateur fin 2015.

Sur le secteur entreprises, le Groupe enregistre un retour à la croissance du chiffre d’affaires (+2.1%), notamment grâce aux services IT.

S’agissant finalement des objectifs pour l’année 2016, ils sont confirmés avec une hausse de l’EBITDA retraité par rapport à 2015, le maintien d’un ratio dette nette sur EBITDA autour de 2, un dividende maintenu à 0.60€, et une politique d’acquisition sélective avec priorité aux zones existantes.

Les membres du Comité de Groupe Européen émettent plusieurs observations à l’issue, et notamment le fait que les présentations financières prennent désormais 25% de l’agenda de l’instance, ce qui paraît sans doute excessif, limitant de fait l’espace consacré aux autres dossiers liés à l’actualité du Groupe. Ils invitent la Direction à réfléchir à la mise en œuvre d’un format plus allégé et privilégiant la compréhension « business » par pays, plutôt que les indicateurs purement financiers. Le Comité de Groupe Européen exprime par ailleurs ses vives inquiétudes liées à la baisse des effectifs et des moyens alloués à la R&D, le nouveau Directeur des Ressources Humaines Groupe, Jérôme Barré, ne partageant pas cette analyse et affirmant « qu’Orange continue une activité de recherche contrairement à d’autres opérateurs de taille comparable, tout étant question d’appréciation individuelle », et réaffirmant une volonté stratégique de poursuivre de telles activités.

La CFE-CGC demande par ailleurs à la Direction du Groupe de quelle manière elle anticipe la baisse des revenus liés à l’itinérance en France avec Free, le régulateur ayant exprimé son souhait de réduire le calendrier initialement prévu. La Direction indique que le tendanciel fixe/mobile est bien orienté, les résultats 2015 ayant bénéficié d’un certain nombre de conjonctures favorables, mais que pour autant la baisse des revenus liés à l’itinérance est en effet bien réelle, le Groupe restant en alerte s’agissant des évolutions des résultats par rapport au plan stratégique, même en étant aujourd’hui en avance sur celui-ci.

Europe et International Participation, Intéressement et Actionnariat Rémunération CCUES Comité Groupe Europe Comité Groupe Monde Fonctions Support et Finances

Imprimer