BlackRock monte au capital d'Orange, la CFE-CGC demande l'organisation d'une Offre réservée aux personnels

La montée de BlackRock au capital d'Orange en juin dernier souligne l'urgence de renforcer la présence des personnels dans le capital de notre entreprise au travers d'une ORP, attendue par de nombreux collègues. La CFE-CGC Orange et l'ADEAS écrivent au PDG d'Orange pour lui demander de l'organiser.

micheile henderson _Plante poussant dans un pot de monnaie

Photo Micheile Henderson via Unsplash

Télécharger le courrier en pdf : pdf2020_07_21_cfe-cgc_orange_-_adeas_srichard_blackrock_et_orp_final.pdf

Texte du courrier :

Monsieur le Président Directeur Général,

BlackRock devient le 3ème actionnaire d’Orange, talonnant des personnels actionnaires

Depuis début juin, BlackRock a fortement augmenté sa présence au capital d’Orange, flirtant avec le seuil de 5%. Le premier gestionnaire d’actifs mondial a visiblement décidé d’investir dans les télécommunications, notamment en Afrique : il a également acheté des titres de MTN et Airtel Africa. Mais cette montée rapide au capital d’Orange, qui en fait instantanément notre 3ème actionnaire, immédiatement après les personnels, ne laisse pas d’inquiéter. Une part notable de la clientèle de BlackRock est constituée de fonds de pension américains, qui cherchent d’abord de la rentabilité financière pour garantir leurs retraites et n’ont cure de la préservation des emplois en Europe.  BlackRock par ailleurs n’hésite pas à utiliser sa puissance financière pour faire pression sur les décisions qu’il juge profitables pour ses clients (souvent à court terme, contrairement à la politique qu’il prétend appliquer).

Alors que nous traversons des temps troublés qui pourraient donner lieu à une recrudescence d’opérations opportunistes et inamicales, Orange a besoin d’investisseurs engagés, connaissant bien nos métiers et attachés à la pérennité de notre entreprise, pour lui permettre de déployer une stratégie de long terme, porteuse d’emplois et de croissance durable et responsable.

Les personnels du Groupe ont à cœur de maintenir et développer une telle stratégie, et d’y participer activement, dans leur activité professionnelle au quotidien, mais aussi en tant qu’actionnaires du Groupe Orange.

Le contexte actuel rend selon nous urgente et importante la mise en œuvre d’une Offre réservée aux personnels (ORP).

De nombreux arguments militent en faveur d’une ORP dès la fin de la crise sanitaire

Seule une ORP permet une montée au capital significative de la part des personnels du Groupe, bien plus efficace que les Attributions gratuites d’actions (AGA), qui ne distribuent que très peu d’actions au final, alors que de nombreux salariés sont prêts à investir dans leur entreprise. Or, la dernière ORP remonte à 2016.

Selon plusieurs études, la performance économique des entreprises est meilleure lorsque les personnels détiennent une part significative de son capital. Et si, selon la dernière enquête de la Fédération européenne de l’actionnariat salarié, la France est championne d’Europe en matière d’actionnariat salariés, Orange n’est qu’à la 18ème place du palmarès français, très loin derrière Bouygues, dont les personnels détiennent 42% du capital.

Les personnels vivent de plus en plus mal la reconduction annuelle de copieux LTIP (Long Term Incentive Plans) réservés au top management de l’entreprise. En mars 2020, 1,2 millions d’actions gratuites ont été distribuées à 1 090 personnes (PDG, Directeurs généraux, Comex, cadres exécutifs et leaders), soit 1 142 actions par personne en moyenne. En parallèle, l’ensemble des personnels du Groupe ont reçu chacun… 61 actions gratuites de l’AGA Orange Vision 2020 (distribuées également aux cadres dirigeants, en sus du LTIP). Mais surtout, le LTIP est désormais reconduit chaque année, prévoyant, si tous les objectifs sont atteints, la distribution de 1,5 millions d’actions chaque année jusqu’à 2023 inclus… au seul top management. Dans le même temps, aucune opération, AGA ou ORP, n’est planifiée pour le reste des personnels. Le risque de désengagement et de défiance de la part de celles et ceux qui produisent la valeur au quotidien est avéré… d’autant plus dans le contexte de restriction salariale imposée par la Direction lors de la négociation annuelle obligatoire (NAO) sur les salaires de 2020.

Après le confinement durant lequel les personnels ont été verbalement encensés pour leur engagement sans faille, ils attendent un signal concret de confiance et de reconnaissance.

Les personnels attendent que vous teniez vos promesses

Votre promesse au lancement du plan Essentiel2020, publiquement exprimée lors de l’AG des actionnaires de 2014, était d’atteindre 10% du capital détenu par les personnels d’Orange à l’horizon 2020. Cet engagement figure également au préambule de l’accord sur l’AGA Orange Vision 2020, ou encore, notamment, dans l’édito que vous avez signé dans la brochure de l’ORP Orange Ambition 2016.

Alors que le nouveau plan stratégique Engage2025 est lancé, nous ne sommes malheureusement qu’à la moitié du chemin, et la part de capital détenue par les personnels n’augmente que très lentement - elle a même régressé l’an dernier -, tandis que l’Etat a poursuivi son désengagement, essentiellement au profit des marchés boursiers, dont on connaît la fragilité et la versatilité.

capitalorange evolution

Le nouveau plan stratégique Engage2025 nécessite, plus que jamais, la cohésion sociale et la confiance entre les personnels du Groupe et ses dirigeants. Dans ce moment particulier, tenir vos promesses apparaît essentiel pour ne pas éroder l’engagement des équipes.

Vous disposez de tous les moyens légaux pour le faire : l’AG des actionnaires a voté pour la résolution 20, qui permet l’organisation d’une ORP avant l’AG 2021. Le Conseil de surveillance du fonds Orange Actions, qui vote au nom de tous les personnels détenant des actions Orange au sein du PEG, a évidemment soutenu cette résolution, et en a même proposé une plus contraignante pour inviter le Conseil d’administration d’Orange à tenir dès cette année les promesses que vous avez faites aux personnels du Groupe.

Nous comptons sur vous pour agir concrètement comme le « garant du contrat social » que vous avez publiquement revendiqué être, et permettre aux collaborateurs du Groupe de constituer un contrepoids efficace face à des investisseurs tels que BlackRock.

Dans cette attente, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos salutations distinguées.

Economie et Réglementation des Télécoms

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900014 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur