• Accueil
  • Métiers
  • AD Agence Distribution
  • Crise sanitaire et nouvelles fermetures de boutiques : Orange ne maintiendra plus la rémunération des personnels impactés !

Crise sanitaire et nouvelles fermetures de boutiques : Orange ne maintiendra plus la rémunération des personnels impactés !

Suite aux nouvelles mesures gouvernementales concernant le couvre-feu et les fermetures des centres commerciaux, Orange a annoncé le 8 février aux organisations syndicales,  les décisions unilatérales prises qui s’appliqueront aux réseaux des Agences Distribution et de la Générale de Téléphone (GDT), filiale à 100% d’Orange.

Les mesures qui privent d'une part non négligeable de leur rémunération les personnels impactés par ces fermetures suscitent incompréhension et  colère, à un moment où leur engagement en cette période de crise sanitaire reste plein et entier.

La CFE-CGC Orange a saisi directement Fabienne Dulac Directrice Générale Adjointe, France.

Téléchargez l'intégralité du courrier : pdfcourrier CFE-CGC fermeture des boutiques et pvc 16022021.pdf

 

La réponse que nous avons reçue 15 jours plus tard n'a pas manquée de nous surprendre tant elle est éloignée de la réalité du terrain et des positions prises régulièrement en public par notre PDG Stéphane Richard. 

Consultez le courrier de réponse :

pdfRéponse courrier boutiques fermées et PVC_reponse_OF Dulac_2021_03_03.pdf

A l’attention de
Madame Fabienne Dulac
Directrice Générale Adjointe, Directrice d'Orange France
Paris, le 16 février 2021
Objet : crise sanitaire - fermeture des boutiques et maintien de la Part Variable Commerciale (PVC)

Madame la Directrice Générale Adjointe,
Suite aux nouvelles mesures gouvernementales concernant le couvre-feu et les fermetures des centres commerciaux, vous avez pris des décisions unilatérales qui s’appliquent aux réseaux des Agences Distribution et de la Générale de Téléphone (GDT), filiale à 100% d’Orange.
Ces mesures suscitent notre incompréhension et surtout la colère des personnels concernés dont l’engagement en cette période de crise sanitaire reste plein et entier.

Vos décisions prises unilatéralement concernent près de 1 521 Conseillers commerciaux et 245 managers, soit 34 % du parc des Agences Distribution Orange, 25% des agences GDT, (49 magasins et 500 salariés du réseau).

La Direction reste sur une position selon laquelle les personnels des métiers de la distribution ne sont pas éligibles au télétravail, même dans le cadre d’une autre activité temporaire. Si le salarié a une activité professionnelle (entraide en boutique, formation, requalification de RDV, entretien…) il est obligatoirement sur site, sinon il doit être positionné par défaut en ASA Covid.
Seuls les salariés qui pratiqueront l’entraide pourront bénéficier de la part variable commerciale calculée en fonction des ventes, du temps de présence et à la maille AD.

La CFE-CGC Orange a quelques difficultés à comprendre pourquoi un conseiller client ne pourrait pas être chez lui en télétravail, à faire de l’entraide téléphonique sur la plate-forme « let me help », par exemple, ou en soutien des collègues en centre d’appels pour ceux qui ont cette expérience ? Pourquoi ne peut-il pas suivre de formation à distance ?

Les mesures mises en place sont incompréhensibles et surprenantes à plus d’un titre :
- Vous mettez en place un dispositif moins disant que le chômage partiel pour les collègues privés d’activité. En effet, le chômage partiel intègre la part variable commerciale, ce qui conduirait de facto à une rémunération supérieure. Vous faites donc le choix de priver les salariés de toute PVC, qui représente en moyenne plus de 20% de la rémunération d’un vendeur.
- Ces mesures ne permettent pas de réorienter efficacement l’activité des 30% de collègues impactés pas ces fermetures. En refusant, par pur dogmatisme, de positionner les personnels des boutiques en télétravail vous vous privez d’un système d’entraide et de renfort de nos centres d’appels qui font face à des flux supplémentaires. C’est pourtant ce qu’ont su faire d’autres opérateurs.

Jusqu’ici le groupe Orange avait été exemplaire concernant le maintien de la rémunération et compensation de part variable pendant la fermeture des magasins lors du premier confinement. Sur cette nouvelle période, concernant la PVC, nous ne comprenons pas les nouvelles directives que vous avez pu prendre, qui sont à l’opposé des discours et des engagements de Monsieur Stéphane Richard.

Le 6 avril 2020, ce dernier s’adressait aux salariés en ces termes* :
« J’ai fixé deux principes simples sur lesquels je n’ai pas voulu transiger. Nous sommes forts d’un modèle social que j’ai toujours cherché à préserver et que je n’entends pas remettre en cause malgré la crise.

• Premièrement, Orange maintiendra la rémunération de ses salariés car je ne veux pas que cette crise affecte votre pouvoir d’achat et entame votre motivation. Ce principe de maintien de la rémunération s’applique à tous, y compris à ceux qui bénéficient d’une part variable commerciale,
liée aux résultats du mois et qui seraient autrement les plus pénalisés.


• Deuxièmement, contrairement à beaucoup de grandes entreprises et à certains de nos compétiteurs sur le marché français, Orange SA et les filiales que nous détenons à 100% n’auront pas recours au dispositif d’activité partielle, plus connu sous le nom de chômage partiel ou technique. Nous n’utiliserons pas non plus les autres mécanismes de soutien public. Je considère en effet que la solidarité nationale doit bénéficier avant tout aux entreprises les plus en difficulté »

A la sortie du premier confinement, au moment de la reprise, tous les personnels des boutiques se sont mobilisés et ils ont su faire face avec efficacité et engagement au pic d’activité qui a suivi. Ils ne méritent pas le traitement que vous leur réservez aujourd’hui !

En conséquence, la CFE-CGC Orange vous demande de :
- revoir les décisions prises sur le refus de maintenir la PVC et souhaite l’application de ce qui a été fait au 1er confinement : moyenne sur les 12 derniers mois glissants.

- la possibilité de mettre en télétravail les personnels des boutiques chaque fois que cela est
possible.

Dans l’attente de votre réponse et de vos actions, nous vous prions de croire, Madame la Directrice Générale Adjointe, en l’expression de nos salutations respectueuses.

Patrice SEURIN                                                                 Florence Le Lepvrier
Délégué Syndical Central UES Orange                             Référente Métiers des AD
CFE-CGC Orange                                                             CFE-CGC Orange



Conditions de Travail et Santé Rémunération

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur