CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image

Face à la crise des gilets jaunes, le patron d’Orange affirme qu’il va « considérer » la possibilité de l’attribution d’une prime à ses salariés. Plus globalement, il en appelle à la « responsabilité » des entreprises.

Il va falloir qu’on prenne en compte ce qui se passe. Je ne pense pas qu’on puisse opposer le mur du système, le mur de la compétitivité, des équilibres financiers. Je crois qu'aujourd'hui on ferait une grave erreur si on ignorait ce qui se passe autour de nous (…) Il va falloir qu’on lâche du lest.

Voilà une prise de position qui honore Stéphane Richard. Mais plutôt que d’envisager d’octroyer une prime exceptionnelle dans l’urgence d’une situation devenue explosive, il aurait sans doute été plus simple et plus sage de reconnaître et récompenser la contribution des salariés aux excellents résultats d’Orange grâce à des augmentations salariales dignes de ce nom.

Rémunération

Imprimer

À quoi ressemblera le travail en 2030 ?

travail demain 122018

Photo : DR

Le travail se transforme et avec lui toute la société. Les débats sur son futur ont été particulièrement vifs ces trois dernières années, (re)lancés par les discussions autour du digital, du travail indépendant, des pluri-actifs (slashers), du revenu universel, ou encore de questions sur les nouvelles formes de management, de solidarité et de gouvernance.

Centrés tantôt sur l’emploi, le travail ou encore les pratiques de management, ces débats ont eu un mérite : rendre visible la multiplicité des avenirs possibles du travail.

Dans le cadre de sa dernière note de recherche intitulée « Le futur du travail en 2030 : quatre atmosphères ? », le réseau international et think tank RGCS propose à son tour une vision plurielle des futurs du travail.

A lire dans The Conversation – François-Xavier de Vaujany, Amélie Bohas, Sabine Carton, Julie Fabbri et Aurélie Leclercq-Vandelannoitte – 05/12/2018

Un intéressant exercice prospectif qui met en tension divers facteurs qui viendront impacter le travail de demain.

Emploi & Métiers

Imprimer

pole emploi 122018

Photo : Sipa

Lors de la quatrième séance de négociation sur l’assurance-chômage, la délégation formée par les trois organisations d’employeurs (CPME, Medef, U2P) a proposé une série de mesures qui réduisent les droits des demandeurs d’emploi et engendrent des économies… supérieures à celles réclamées par l’exécutif. Des propositions qui ont évidemment eu le don d’irriter les centrales syndicales…

Plus d’informations dans Capital – Samuel Chalom – 05/12/2018

Protection Sociale

Imprimer

discriminations 122018

Source : Baromètre national de perception de l’égalité des chances

Le Medef a présenté, en fin de semaine dernière, la 7ème édition de son Baromètre de perception de l’égalité des chances en entreprise, réalisé par Kantar TNS. Si les entreprises semblent enfin s'emparer de ce sujet, l’âge et le sexe restent les facteurs les plus discriminants aux yeux des salariés.

Plus d’informations dans Challenges – Thuy-Diep Nguyen – 30/11/2018

Egalité Professionnelle

Imprimer

23% des arrêts maladie non respectés

sante travail 082018

Photo : rawpixel via Pixabay

Le groupe d’assurance Malakoff Médéric a dévoilé hier une étude sur les arrêts maladie des salariés français, qui montre que ces derniers sont de plus en plus nombreux à y renoncer, alors même que le nombre d’arrêts maladies prescrits par les médecins augmente.

23 % des arrêts maladie prescrits en 2018 n’ont pas été respectés (un chiffre en hausse de 4 points par rapport à 2016) : 8 % des arrêts ont été pris, mais pas en totalité, et 15 % n’ont pas été pris du tout. Cette tendance est encore plus forte chez les cadres (22 % ne prennent pas l’arrêt prescrit contre 11 % des ouvriers) et les dirigeants (48 % ne prennent pas l’arrêt prescrit contre 14 % de l’ensemble des salariés).

Cependant, près de la moitié des salariés (49 %) n’ayant pas respecté leur arrêt de travail disent le regretter a posteriori, un chiffre en hausse de 10 points depuis 2016. En effet, selon eux, ce refus a eu un impact sur leur productivité (45 %), la qualité de leur travail (38 %), ainsi que sur leur santé (29 %) avec un rallongement de la durée de la maladie (24 %) ou une rechute (22 %).

A lire chez Malakoff Mederic – 28/11/2018

Travailler à tout prix, quitte à se rendre encore plus malade…

Conditions de Travail et Santé

Imprimer

Nous avons mis à jour notre notre politique de gestion des données (RGPD). Nous vous invitons à la consulter.
Consulter le texte Ne plus afficher ce message