CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image

william iven 22449 unsplash

Ayant constaté que les résultats du Baromètre salarié étaient improprement utilisés pour le calcul des Parts Variables Managériales du 2ème semestre 2018, la CFE-CGC Orange écrit à la Directrice des Ressources Humaines Groupe.

Imprimer

Les Organisations Syndicales, inquiètes de la tournure que prend la Négociation Annuelle Obligatoire sur les salaires, écrivent à Stéphane Richard

Monsieur le Président Directeur Général,

L’ensemble des organisations syndicales vous alerte sur la tournure que prennent les négociations salariales 2019 Orange SA.

Par ce courrier, nous réitérons avec force notre volonté d’aboutir à une signature. Or à ce jour, après 4 séances de négociation, les propositions de la direction ne répondent toujours pas aux attentes des salariés.

En décembre dernier, vous affirmiez : «Je ne pense pas qu’on puisse opposer le mur du système, le mur de la compétitivité, le mur des équilibres financiers. Bien entendu, c’est notre responsabilité. Je crois qu'aujourd'hui on ferait une grave erreur si on ignorait ce qui se passe autour de nous (…). Il va falloir qu’on lâche du lest » tout en nous donnant rendez-vous lors des NAO salariales de 2019. Sur ce point, nous partageons entièrement votre analyse. Nous sommes au rendez-vous mais force est de constater que le compte n’y est pas.

La prochaine séance de négociation aura lieu le 27 Mars 2019, nous vous demandons d’intervenir afin que vos propos trouvent un prolongement dans cette négociation, entre autres sur les points suivants :
  • En augmentant les garanties collectives minimum pour toutes et tous avec comme point de repère l’inflation 2018 et en distinguant le budget collectif des mesures individuelles.
  • En mettant en place un budget pour l’égalité salariale entre les femmes et les hommes mieux ciblé et plus conséquent qu’en 2018.
  • En augmentant significativement le budget consacré à la reconnaissance notamment par la promotion.

Au moment où l’entreprise se félicite des excellents résultats obtenus en 2018, les personnels d’Orange attendent des mesures qui soient à la hauteur de leur contribution dans ces résultats et de leur engagement.

Veuillez agréer, Monsieur le Président Directeur Général, l’assurance de notre parfaite considération.

pdfcourrier_intersyndicale_cfdt_cfe_cgc_cgt_fo_sud_negociations_salariales_a_s._richard_22032019.pdf

Imprimer

coins 912719 640

Photo : Olichel via Pixabay

Ayant identifié que plus de 50 paramètres impactent la rétribution et le pouvoir d'achat du personnel au sein du Groupe Orange, générant complexité, opacité et iniquités, la CFE-CGC Orange demande l'ouverture d'assises de la rétribution, afin d'améliorer ce qui peut l'être, dans une optique "gagnant-gagnant" pour les personnels et pour l'entreprise.

Vous trouverez ci-dessous le courrier adressé à Madame Valérie Le Boulanger, Directrice des Ressources Humaines Groupe.

Le courrier en pdf : pdfcourrier_cfe-cgc_orange_vlb_assises_de_la_retribution_19fev2019.pdf

Lire en html

Participation, Intéressement et Actionnariat Protection Sociale Rémunération

Imprimer

Information sur la décision unilatérale n° 2/12-2018 du 20 décembre 2018
Le principe d’une prime exceptionnelle figure parmi les mesures d’urgence économiques et sociales définies par la loi 2018 - 1213 du 24 décembre 2018
  • La prime, exonérée de toutes les cotisations et contributions sociales d’origine légale ou conventionnelle, et d’impôt sur le revenu, ne se substitue pas à des augmentations salariales, ou paiement de primes/indemnités en place dans l’entreprise
  • Pour les sociétés Orange SA et Orange Caraïbes, cette prime a été créée par décisions unilatérales du 20 décembre 2018
Modalités retenues par Orange
Versement de la prime aux personnes dont la rémunération se situe dans les premiers niveaux de salaires de l’entreprise, jusqu’à 30 000 € brut annuel.
La prime concerne l’ensemble des salariés d’Orange de ces niveaux de salaires :
  • quel que soit leur statut ou leur contrat de travail (CDI, CDD, apprentissage, professionnalisation),
  • présents dans l’entreprise le 28 décembre 2018, y compris les personnes en temps libéré du TPS,
  • ou bien en suspension d’activité à cette date pour congé de parentalité ou raison liée à la santé
2 montants de prime :
  • 1 000 € jusqu’à un salaire brut annuel de 25 000 € inclus
  • 500 € au-delà de 25 000 €, jusqu’à 30 000 € brut annuel inclus
Versement effectué par virement bancaire en date du 28 décembre 2018.
Informations statistiques pour Orange SA
17 717 salariés d’Orange SA bénéficiaires, (21% des effectifs)
  • dont 8 083 recevant 1 000 € et 9 634, 500 €.
Répartition genre : femmes : 7 121 ; hommes : 10 956
Répartition contrat
  • droit privé : CDI : 11 846 ; CDD : 754
  • apprentissage : 3 070 ; contrat professionnalisation : 1 199
  • Fonctionnaires : 848
3 200 salariés de filiales ont également bénéficié de cette prime, portant à 20 900 salariés bénéficiaires en France, pour un budget total de 13 + 2 M€.

Analyse de la CFE-CGC

La "prime Macron" excluait les fonctionnaires dans les textes soumis au Parlement. Cet oubli apparaissait d’autant plus injuste que l’État a voté par deux fois lors de l’Assemblée Générale des actionnaires le dispositif permettant l’attribution d’actions gratuites pour 52 millions d’euros, soit un montant d’environ 50 000 euros pour un peu plus de 1 000 cadres dirigeants.
La CFE-CGC Orange a écrit au Premier Ministre avant que les textes ne soient votés pour faire corriger cette injustice sociale, qui aurait pénalisé les fonctionnaires d'Orange.
lettre au premier ministre

CCUES

Imprimer

impots 4 500

L’impôt à la source n’est pas une idée neuve : il mijote depuis près de 80 ans en France, et est déjà appliqué dans la quasi-totalité des pays européens. Cela n’empêche pas les contribuables de s’interroger, voire de s’inquiéter.

Orange a fait preuve d’une déconcertante absence de communication en amont : la page d’information sur anoo vient tout juste de faire son apparition. Orange ayant refusé de faire partie d’un panel de tests, personne ne sait encore si la mise en œuvre « grandeur nature » se passera sans bug. Cette petite fiche « récap » vous permet de comprendre et vérifier votre nouveau bulletin de paie, pour prendre le cas échéant toutes les mesures nécessaires.

Tracts

Imprimer