• Accueil
  • Comités Groupe
  • Comité Groupe Europe+Monde
  • Orange Marine : un acteur essentiel de la souveraineté nationale et de la différenciation d'Orange parmi ses pairs

Orange Marine : un acteur essentiel de la souveraineté nationale et de la différenciation d'Orange parmi ses pairs

[French version here/English version below]

Dans le cadre du Comité de Groupe Européen des 24, 25 et 26 novembre 2020 (en distanciel), la Direction du Groupe a inscrit l'activité d'Orange Marine à l’ordre du jour, dossier présenté par Jean-Luc Vuillemin, vice-président exécutif d'Orange Marine, et Didier Dillard, président de FT Marine.

Orange Marine est une filiale du Groupe Orange spécialisée dans les travaux des câbles sous-marins, depuis la phase d'étude et d'ingénierie, jusqu'à l'installation de liaisons sous-marines et la maintenance de câbles existants. Fondée depuis le milieu du 19ème siècle sous l'égide du Ministère des Postes et Télécommunications, sa flotte câblière constitue 15% de la flotte mondiale, offrant au Groupe Orange une véritable expertise dans la pose et la maintenance des câbles sous-marins. Forte de sa participation dans l'installation et la maintenance de 450 000 kms de câbles sous-marins, l'activité d'Orange Marine est essentielle dans le cadre de l'activité de l'entité Wholesale & International Networks du Groupe, pour la connectivité d'Orange France dans les départements et territoires d'outre-mer, en soutien d'Orange Business Services pour le marché des télécoms d'entreprise, et plus généralement pour les besoins des filiales du Groupe Orange. Le département NSS (Networks Strategy and Submarine Systems) compte 30 collaborateurs répartis sur les sites de Paris Archives, Lannion et l'Ile Maurice. Il a à son actif la participation dans 40 câbles sous-marins, dont la responsabilité de 20 stations de ces câbles sur le territoire français, ainsi que 10 contrats de gestion budgétaire, comptable et financière pour des consortiums majeurs de câbles sous-marins.

Avec 45 M€ d'investissement en 2020 et la participation chaque année à de nouveaux projets, le Groupe Orange est l'un des premiers opérateurs mondiaux à bénéficier de partenariats avec les GAFAM (Google-Amazon- Facebook-Apple-Microsoft) sur les axes stratégiques intercontinentaux, le projet du câble transatlantique Dunant, fruit d'un partenariat avec Google initié fin 2017 et dont la mise en service fin 2020, en constituant un bel exemple. Pour autant, la nature de certains de ces projets suscitent quelques interrogations. A titre d'exemple, le projet Peace relatif à la mise en place d'un câble Huawei atterrissant à Marseille interpelle les membres du Comité de Groupe Européen s'agissant des relations particulières avec ce géant chinois des télécommunications si largement décrié sur la scène internationale ces derniers mois. Sur cette question particulière, la Direction d'Orange Marine indique sa volonté de neutralité dans les conflits politiques et/ou commerciaux qui peuvent opposer acteurs nord-américains et asiatiques, se réjouissant de l'atterrissage de ce câble sur notre sol national, à la lueur de la forte concurrence entre Etats européens dans ce domaine précis. Sur la non-implication d'Orange Marine dans la pose du câble transatlantique Dunant dont l'atterrissage est prévu à Saint-Hilaire-de-Riez, cela s'explique, selon la Direction, par le poids d'Orange Marine dans le consortium d'opérateurs en charge de la pose de ce câble, les 2 paires sur 12 détenues par Orange Marine n'emportant pas la majorité, d'où la contractualisation entre le concurrent américain TE SubCom et Google.

Ces activités de pose et de maintenance de câbles sous-marins, qui se partagent respectivement entre 45% et 55% d'un chiffre d'affaires global autour de 100 M€, amènent Orange Marine à opérer une flotte de 6 navires câbliers et un navire de maintenance, 3 d'entre eux battant pavillon français (navires d'Orange Marine), 3 autres pavillon italien (navires d'Elettra) et le dernier pavillon mauricien (navire de Chamarel Marine Services), lesquels permettent la mise en oeuvre d'engins sous-marins essentiels dans l'accomplissement des missions de pose et de maintenance.

Sur les résultats financiers d'Orange Marine, très peu abordés dans la présentation, la CFE-CGC Orange, via ses contacts au sein d'Orange Marine, s'est inquiétée des conséquences, sur la trésorerie de l'entité (-10 M€), des charges liées au remboursement d'un nouveau navire de maintenance en cours de conception et dont le coût global s'élève autour de 50 M€. En particulier, elle soulève le risque d'une dégradation des résultats d'Orange Marine dans l'hypothèse où son volume d'activités serait réduit à moyen terme du fait de la part croissante des GAFAM dans le domaine des câbles sous-marins (de 50% à 95% d'ici 2023). La Direction se veut rassurante en pointant l'Ebitda positif d'Orange Marine et de ses filiales, ainsi que ses marges. Elle indique par ailleurs que le volume d'activités est intimement lié à la taille de la flotte, et conclut que le non remplacement du bâtiment Croze aurait a contrario mis en péril les résultats d'Orange Marine. Sur la part des GAFAM, Google et Facebook essentiellement, la Direction précise par ailleurs qu'elle varie selon les régions du globe, et qu'elle demeure forte sur la zone atlantique, Orange Marine travaillant à maintenir des activités de maintenance significatives sur les câbles transatlantiques.

Enfin, malgré le contexte de pandémie mondiale de Covid-19 cette année, l'activité d'Orange Marine est demeurée très soutenue, avec trois nouveaux projets en cours de réalisation (Southeast Asia Japan 2, Macho 3 et BayToBay Express), démontrant une réelle vivacité de son activité, avec le soutien efficace du Groupe Orange dont le service de santé a fourni les premiers tests de détection du virus pour les 130 marins embarqués sur les navires de la flotte, totalisant 1200 jours en mer par an. Bon vent à Orange Marine !

[English version]

Within the framework of the European Works Council of November 24th, 25th and 26th, 2020 (in isolation), the Group Management has placed Orange Marine's activity on the agenda, presented by Jean-Luc Vuillemin, vice - Executive Chairman of Orange Marine, and Didier Dillard, Chairman of FT Marine.

Orange Marine is a subsidiary of the Orange Group specializing in submarine cable work, from the study and engineering phase, to the installation of submarine links and the maintenance of existing cables. Founded in the middle of the 19th century under the aegis of the Ministry of Posts and Telecommunications, its cable fleet constitutes 15% of the world fleet, offering the Orange Group real expertise in the laying and maintenance of submarine cables. With its participation in the installation and maintenance of 450,000 km of submarine cables, Orange Marine's activity is essential within the framework of the activity of the Group's Wholesale & International Networks entity, for the Orange France connectivity in the overseas departments and territories, in support of Orange Business Services for the corporate telecoms market, and more generally for the needs of Orange Group subsidiaries. The NSS (Networks Strategy and Submarine Systems) department has 30 employees spread over the Paris Archives, Lannion and Mauritius sites. He has to his credit a stake in 40 submarine cables, including responsibility for 20 stations of these cables on french territory, as well as 10 budget, accounting and financial management contracts for major consortia of submarine cables.

With € 45 million of investment in 2020 and participation each year in new projects, the Orange Group is one of the first global operators to benefit from partnerships with GAFAM (Google-Amazon- Facebook-Apple-Microsoft) on intercontinental strategic axes, the Dunant transatlantic cable project, the result of a partnership with Google initiated at the end of 2017 and whose commissioning at the end of 2020, constituting a good example. However, the nature of some of these projects raises some questions. For example, the Peace project relating to the installation of a Huawei cable landing in Marseille calls out to the members of the European Works Council regarding special relations with this Chinese telecommunications giant so widely criticized on the international scene. these last months. On this particular issue, the management of Orange Marine indicates its desire for neutrality in political and / or commercial conflicts that may oppose North American and Asian players, welcoming the landing of this cable on our national soil, at the glimmer of strong competition between European states in this specific area. On the non-involvement of Orange Marine in the laying of the Dunant transatlantic cable, which is scheduled to land in Saint-Hilaire-de-Riez, this is explained, according to management, by the weight of Orange Marine in the consortium operators in charge of laying this cable, the 2 pairs out of 12 held by Orange Marine not carrying the majority, hence the contractualization between the American competitor TE SubCom and Google.

These submarine cable laying and maintenance activities, which respectively share between 45% and 55% of total sales of around € 100 million, lead Orange Marine to operate a fleet of 6 cable ships and a maintenance vessel, 3 of them flying the French flag (Orange Marine vessels), 3 other Italian flags (Elettra vessels) and the last Mauritian flag (Chamarel Marine Services vessel), which allow the implementation of 'submarine vehicles essential in the accomplishment of installation and maintenance missions.

On the financial results of Orange Marine, very little discussed in the presentation, the CFE-CGC Orange union, via its contacts within Orange Marine, was concerned about the consequences, on the cash flow of the entity (-10 M €), expenses related to the reimbursement of a new maintenance vessel under design, the overall cost of which is around € 50 million. In particular, it raises the risk of a deterioration in Orange Marine's results in the event that its volume of activities is reduced in the medium term due to the growing share of GAFAM in the field of submarine cables (from 50% to 95% by 2023). Management wants to be reassuring by pointing out the positive EBITDA of Orange Marine and its subsidiaries, as well as its margins. It also indicates that the volume of activities is closely linked to the size of the fleet, and concludes that the non-replacement of the Croze building would have, on the contrary, jeopardized Orange Marine's results. On the part of GAFAM, Google and Facebook mainly, Management also specifies that it varies according to the regions of the globe, and that it remains strong in the Atlantic area, Orange Marine working to maintain significant maintenance activities on transtlantic cables.

Finally, despite the context of the global Covid-19 pandemic this year, Orange Marine's activity remained very strong, with three new projects in progress (Southeast Asia Japan 2, Macho 3 and BayToBay Express), demonstrating a real liveliness of its activity, with the effective support of the Orange Group, whose health service provided the first virus detection tests for the 130 sailors on board the fleet's vessels, totaling 1,200 days at sea per year. Good luck to Orange Marine!

Emploi & Métiers Europe et International Numérique Comité Groupe Europe Comité Groupe Monde Orange Marine WIN OBS SA (UES OBS)

Nos coordonnées

CFE-CGC Orange
10-12 rue Saint Amand
75015 Paris Cedex 15

   
nous contacter
01 46 79 28 74
01 40 45 51 57

Epargne

Formation

Siège : CFE-CGC Orange - 104 rue Oberkampf, 75011 PARIS - SIRET 50803050900022 - 9420Z
Mentions Légales - Protection des données - Accès rédacteur