CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange

rawpixel 626044 unsplash

Photo by rawpixel on Unsplash

La CFE-CGC Orange et l’ADEAS (Association de Défense et de l’épargne et de l’Actionnariat des Salariés) dénoncent la hausse du dividende à 0,70 euros par action (0,65 euros l'an dernier) alors que le bénéfice net n’est que de 0,63 euros par action.

C’est le retour, pour la deuxième année consécutive, à une politique d’appauvrissement de l’entreprise avec des dividendes supérieurs aux bénéfices.

(NB : le bénéfice publié est un bénéfice groupe qui inclut 100% des bénéfices de filiales non contrôlées à 100%, ce qui donne lieu à des versement de dividendes localement)

La politique d’investissement massif dans la fibre et la couverture 4G faisant d’Orange de très loin le 1er investisseur parmi les 4 opérateurs, aurait dû conduire à un dividende réduit pour éviter une hausse importante de la dette.

Celle-ci passe de 23,8 à 25,4 milliards d’euros (hors dette perpétuelle de 6 milliards) soit une hausse de 1,6 milliards, limitant la marge de manœuvre d’Orange à opérer de la croissance externe et fragilisant l’entreprise en augmentant sa dépendance aux marchés financiers.

Economie et Réglementation des Télécoms

coins 912719 640

Photo : Olichel via Pixabay

Ayant identifié que plus de 50 paramètres impactent la rétribution et le pouvoir d'achat du personnel au sein du Groupe Orange, générant complexité, opacité et iniquités, la CFE-CGC Orange demande l'ouverture d'assises de la rétribution, afin d'améliorer ce qui peut l'être, dans une optique "gagnant-gagnant" pour les personnels et pour l'entreprise.

Vous trouverez ci-dessous le courrier adressé à Madame Valérie Le Boulanger, Directrice des Ressources Humaines Groupe.

Le courrier en pdf : pdfcourrier_cfe-cgc_orange_vlb_assises_de_la_retribution_19fev2019.pdf

Lire en html

Participation, Intéressement et Actionnariat Protection Sociale Rémunération

bac plus 4

L’ « Accord Groupe France Intergénérationnel 2019-2021 » s’applique à l’ensemble des sociétés du Groupe en France (maison mère et filiales détenues à + de 50%). Il aurait dû être un grand rendez-vous autour d’un triple objectif d’amélioration de l’accès des jeunes à un emploi en CDI, de maintien de l’emploi des seniors, et de consolidation de la transmission des savoirs et des compétences. Au final c’est un accord low cost, globalement moins disant que le précédent : il n’offre pas de réelle perspective aux jeunes, pousse les seniors vers la sortie tout en leur proposant moins de formules de TPS, et néglige l’importance de la passation de témoin entre générations. Après avoir essuyé une fin de non-recevoir à la grande majorité de ses propositions concrètes, la CFE-CGC Orange, dont la délégation était la seule à inclure un jeune de moins de 25 ans, n’a donc pas signé cet accord, plus orienté vers la réduction de la masse salariale que vers la préparation de l’avenir.

Seniors, Fin de carrières, Retraites Juniors, Apprentis, Stagiaires Tracts

Plus d'articles...

Nous avons mis à jour notre notre politique de gestion des données (RGPD). Nous vous invitons à la consulter.
Consulter le texte Ne plus afficher ce message