CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange

icons8 team 643412 unsplash

Les parts variables attribuées aux personnels d’encadrement d’Orange pour le 2ème semestre 2018 viennent d’être annoncées aux intéressés.

Quelle n’a pas été leur stupeur en constatant, dans plusieurs établissements, que les résultats du dernier Baromètre Salarié Orange ont été intégrés dans les critères d’attribution des parts variables managériales… générant une baisse des parts variables en question.

La baisse des résultats du baromètre répercutée sur la part variable des cadres

En effet, les résultats 2018 du baromètre, dont le questionnaire a été adressé aux personnels avec l’intitulé « Votre Baromètre Salarié Orange, votre avis compte ! », sont en repli par rapport aux années précédentes. Ils ont été présentés sur l’intranet Orange avec le commentaire suivant de la Directrice des Ressources Humaines Groupe : « Les résultats représentatifs de votre expérience au sein d'Orange vont permettre d'identifier et de déployer des actions d'amélioration qui bénéficieront au plus grand nombre ».

Contre toute attente, la première mesure qui en résulte est…une punition financière pour tous les personnels d’encadrement, dont la très grande majorité ne dispose d’aucun levier pour infléchir les décisions qui ont conduit aux résultats dudit baromètre.

Une punition infantilisante et inadéquate, destructrice de la cohésion sociale, qui interroge sur la liberté de parole concédée aux personnels de l’entreprise, et renvoie à des pratiques que nous pensions révolues.

La CFE-CGC Orange demande l’ouverture de négociations

Ayant constaté cette utilisation impropre du baromètre salarié, dont elle avait déjà critiqué le caractère manipulateur, la CFE-CGC Orange a immédiatement écrit à la DRH pour lui demander l’ouverture de négociations afin de rectifier le tir.


Rémunération

lea t12019 tetiere2

Pour tout savoir sur les résultats 2018 et ce qu'ils vous réservent en termes de rétribution collective.

Au sommaire :

La lettre en format pdf : pdflea_t12019_vdef2.pdf

A lire aussi sur le blog de l’ADEAS

Tracts

123

Entre 2012 et 2018, le nombre de boutiques du Groupe Orange (dont Générale de Téléphone) est passé de 1 123 à 603 en métropole, soit une réduction de 53%. La « rationalisation » du réseau de distribution physique s’accélère d’année en année. Les fermetures se poursuivent, tandis que les ambitions de satisfaction - le fameux « enchantement clients » - restent très élevées. Les personnels des boutiques restantes, en sous-effectif chronique, sont soumis à de fortes tensions.

Conditions de Travail et Santé Tracts

Plus d'articles...