CFE-CGC Orange
CFE-CGC Orange
feed-image
  • CFE-CGC Orange - DO Centre-Est

DO Centre-Est

mai2019

La revue de presse de mai 2019 est à votre disposition.

Au sommaire : Rémunération, intergénérationnel, dialogue social, en région, procès Tapie, procès Lombard

Pour la consulter : revue de presse de mai 2019


Pour vous abonner gratuitement : s'abonner

Vous pouvez lire les articles au fil de leur publication en rubrique Revue de presse, mais aussi en nous suivant sur FacebookTwitter, et LinkedIn, où vous pouvez les commenter et les partager avec vos amis.

Bonne lecture !

Mardi 13 novembre, sur le site de St-Priest s'est tenue une HIS.
Nombreux étaient les salariés présents lors des deux HIS de la journée.

Les sujets sur le télétravail ainsi que les prochaines éléctions CAP-CCP ont notament été abordés.

his st priest

Jeudi 8 novembre, sur le site de Lyon Gambetta s'est tenue une HIS.
Sur ce site où se trouvent des équipes des agences Entreprises AuRA, un échange avec plusieurs salariés s'est tenu en abordant divers sujets comme l'accord Teletravail, la mutuelle et la prevoyance ainsi que les prochaines élections CAP-CCP,...

his lyon ae gambetta

Ordre du jour :

  1. Approbation du PV
  2. Information/Consultation sur le Rapport de Situation Comparée (RSC) 2017
  3. Information/Consultation sur le rapport annuel Emploi 2017 des personnes handicapées
  4. Vie du CE
  5. Rapport des commissions
  6. Information sur le rapport de gestion detaillé de la restauration 2017
  7. Information sur le marché de l'Agence Entreprise Aura
  8. Information/Consultation sur les Orientations Formation 2019
  9. Information sur le bilan annuel 2017 des heures supplémentaires et complémentaires

Le mouvement syndical CFDT et FO-Com préférant laisser des places vacantes en CE que d'accepter nos élus, comme suite aux recours déposés par ces 2 organisations syndicales contre la seule CFE-CGC, nous n'avons plus d'élu au CE DO Centre-Est. En conséquence, notre représentant(e) syndical(e) porte seul(e) la parole des salariés qui nous ont mandaté pour les représenter.

Pour télécharger le résumé de la séance : pdftract_ce_doce_05septembre2018.pdf

La CFE-CGC d'Orange, toujours à votre service.

Ordre du jour :

  1. Approbation du PV
  2. Information/Consultation sur le projet Lyon 2020-SKY56 - phase microzoning : recueil d'avis
  3. Vie du CE
  4. Rapport des commissions
  5. Information/Consultation sur le projet de regroupement des Unités d'interventions Alpes, Auvergne et Lyon en vue de la création de l'Unité d'Intervention Auvergne-Rhône-Alpes : point d'étape
  6. Information sur l'organisation du SST
  7. Information/Consultation sur le projet de SDIT de St-Etienne : ouverture

Le mouvement syndical CFDT et FO-Com préférant laisser des places vacantes en CE que d'accepter nos élus, comme suite aux recours déposés par ces 2 organisations syndicales contre la seule CFE-CGC, nous n'avons plus d'élu au CE DO Centre-Est. En conséquence, notre représentant(e) syndical(e) porte seul(e) la parole des salariés qui nous ont mandaté pour les représenter.

Pour télécharger le résumé de la séance : pdftract_ce_do_ce_04juillet2018v1.pdf

La CFE-CGC d'Orange, toujours à votre service.

En synthèse :

  • les Unités d’Intervention restent dans le giron des futures DO,
  • les Unités Pilotage Réseau dans celui de DTSI,
  • pas de redéfinition du périmètre ou du rattachement des Unités Opérationnelles et pas de regroupement entre UO (rattachement à la DO cible),
  • les Directions Régionales restent rattachées au DO sans évolution.

Principes de ces futures DO :
1. Renforcer :

  • passage vers 5 DO (correspondant au schéma naturel attendu,
  • création d'un poste de Directeur des Réseaux, au CoDir du DO, qui agira en délégation du DO et en coordination avec DTSI,
  • rapprochement de l'intégralité des équipes actuelles DEC (Direction de l'Expérience Client) / DCR (Direction Commerciale Régionale) pour former une Direction Clients.
2. Favoriser :
  • la proximité des clients & salariés, et la connaissance fine & partagée du marché local,
  • la mobilisation/action sur des problématiques transverses et locales de manière rapide et réactive, et la cohérence des plans d’actions,
  • champ de coopération : Business & Expérience clients (a minima sur GP & Pro/PME), et proposition d'axer les coopérations sur une maille locale couvrant 2/3 départements administratifs.
3. Favoriser la cohésion et l’équilibre entre central et local :
  • Contribution accrue des territoires à la stratégie OF ; renforcement de la transversalité des animations opérationnelles ; renforcement de la coopération sur les enjeux de réseau en local entre DO et DTSI,
  • Six périmètres actuels sont concernés (DEC, DCR, Direction du Contrôle de Gestion, Direction Immobilier Services Aux Salariés - Sécurité, Direction de la Communication, Direction des Ressources Humaines) :
-  les évolutions d'organisation concernent les équipes DO Moyens Propres des 9 DO actuelles, 1 308 salariés (1 080 CDI actifs),
-  199 postes de managers concernés (pour 139 positions managériales à la cible !).

Organisation cible du CoDir de DO, directions représentées :
  • Direction Clients : 303 CDI actifs,
  • Direction des Réseaux,
  • Direction Contrôle de Gestion,
  • Direction Immobilier Services aux Salariés & Sécurité : 114 CDI actifs (y/c les DCG),
  • Direction Communication : 91 CDI actifs,
  • DRH : 572 CDI actifs,
  • PMO (Project Manager Officer).
Focus RH et communication :
  • accompagnement RH et analyse des impacts humains,
  • positionnement sur les postes, accompagnement managérial et communication autour du projet,
  • organisation complète DO par DO :
-  fiches d'identité RH,
-  organisation actuelle,
-  organisation cible,
-  matrices de transfert (fonction par fonction et consolidée).

Analyse de la CFE-CGC

Bien que, dans cette présentation, il soit question de « renforcer les DO afin de consolider l’ancrage territorial de l’Entreprise », la CFE-CGC y voit au contraire un risque d’affaiblissement de l’empreinte d’Orange, avec pour corollaire une perte d’efficacité, de notoriété et d’image !

Elle réaffirme que toutes les intentions décrites dans ce dossier, qui font sens dans notre écosystème si particulier, peuvent parfaitement être mises en œuvre dans le schéma conforté et pérennisé des 9 DO actuelles !

Odre du jour :

  1. Approbation du PV;
  2. Information/Consultation sur le projet de révocation d’un conseiller commercial ;
  3. Information sur la stratégie de commercialisation de la fibre à la DOCE ;
  4. Vie du CE ;
  5. Rapport des commissions ;
  6. Information/Consultation sur le rapport Perspectives Emploi et Compétences ;
  7. Information/Consultation sur le bilan annuel 2017 sur le temps partiel ;
  8. Information sur le rapport annuel 2017 des assistants sociaux


Le mouvement syndical CFDT et FO-Com préférant laisser des places vacantes en CE que d'accepter nos élus, comme suite aux recours déposés par ces 2 organisations syndicales contre la seule CFE-CGC, nous n'avons plus d'élu au CE DO Centre-Est. En conséquence, notre représentant(e) syndical(e) porte seul(e) la parole des salariés qui nous ont mandaté pour les représenter.

 

Pour télécharger le résumé de la séance : pdftract_ce_do_ce_12juin2018.pdf

La CFE-CGC d'Orange, toujours à votre service.

La direction nous a présenté l’aménagement détaillé du projet Lyon 2020 qui impacte 7 salariés PRO/PME DVI et 7 salariés DCGP. Le but de ce projet est de favoriser le travail collectif et la coopération entre services.


Les salariés d’OFS basés à Caluire et Villeurbanne, restent sur leurs sites jusqu’à la fin des baux de location : 2023 pour Caluire et 2025 pour Villeurbanne. Pour ceux situés sur Gailleton il n’y a pas d’échéance Orange étant propriétaire du site.

Le projet prévoit des espaces de travail « dynamiques » c’est-à-dire un principe d’aménagement favorisant le collectif sans position fixe individuelle.

Proposition de la CFE-CGC

La CFE-CGC se réjouit que les demandes des salariés des sites de Caluire, Villeurbanne et Gailleton aient été entendues, sachant qu’elles ne remettaient de toute manière pas en cause l’équation économique du projet.

Nous nous réjouissons également de l’augmentation significative des places de parking à proximité du site.

Nous alertons la Direction sur le développement d’espaces agiles et la mise en place d’espaces de travail flexibles, notamment en gestion des réservations, de la banalisation des positions de travail et donc de la qualité de vie et du bien-être au travail.

La CFE-CGC s’inquiète et émet les plus grandes réserves sur ce principe d’organisation dont aucune expérimentation représentative n’a réellement été effectuée.

Retrouvez l’intégralité du dossier

Séance extraordinaire du 24 avril 2018

En déclaration préalable, nous revons sur les recours déposés par la CFDT et FO contre nos élus CFE-CGC.

 pdfdeclaration_prealable_ce_avril_doce-24-04.pdf

1- Approbation des comptes annuels 2017: recueil d'avis

2- Présentation du rapport d'activité et de gestion financière 2017

3- Rapport 2017 du trésorier sur les conventions

 

L'exercice consiste  à la présentation des documents financiers par un expert-comptable en vue de l'approbation des comptes 2017 par les élus.

Comme l'an passé le bureau (FO et CFDT) continue la dépréciation d’immobilisations financières brutes engagée en 2016, à savoir nos participations dans quelques SCI. Nous arrivons cette année à une dépréciation de 100% après une dépréciation de 75 % appliquée en 2016. L'argent des salariés s'évapore sous la chaleur printanière...

Pour information les parts des SCI ont été acquises pour plus de 664 K€; curieusement la cartel (FO et CFDT) qui pilote notre CE ne communique pas sur ce sujet d'évaporation financière. Pour la CFE-CGC le réchauffement climatique ne serait pas en cause !

Les comptes annuels sont approuvés par FO, la CFDT et la CGT.

 

Pour cette nouvelle mandature, le paysage syndical évolue un peu avec 5 élus FO, 4 CGT, 3 CFDT et 1 CGC qui gagne sa représentativité; SUD n'a plus d'élu. La CFE-CGC manque le second poste de cadre pour seulement 3 voix.

Vos élus s'engagent à vous défendre :

Titulaire

Suppléant

Représentante Syndicale

Florence OLLAGNON

Jean-Pierre TESTI

Sylvie CRUSSIERE

La CFE-CGC améliore son résultat au CE DOCE de 7,4 points et devient la 4ième OS sur la Direction Orange Centre-Est.

Représentativité

2017

nombre d’élus titulaires

CFE-CGC

15,14 %

1 élu

CFDT

17,65 %

3 élus

CGT

24,93 %

4 élus

FO

29,81 %

5 élus

SUD

  11,13  %

Pas d’élu

A l'ordre du jour de cette première séance : Election des membres du bureau Secrétaire, Trésorier et Trésorier Adjoint; délégation de pouvoir au Secrétaire pour ouvrir les comptes bancaires.

La CFE-CGC lit une déclaration préalable que vous pouvez télécharger :

pdfdeclaration_prealable_ce_23_nov_2017.pdf

Peu de changement sur la composition du bureau du CE, composé majoritairement d'élus FO et d'un CFDT.

Secrétaire du CE : FO; Secrétaire adjoint : poste vaquant

Trésorier du CE : FO ; Trésorier adjoint : CFDT

La CFE-CGC n'a pas souhaité rentrer au Bureau d’une part, parce que nous sommes la seule organisation à ne pas avoir voté le budget 2018 lors du CE précédent. Nous ne nous retrouvons donc pas pour défendre ce modèle de gestion, notamment des ASC, qui n’est pas le nôtre et nous laissons bien évidemment les élus et les organisations syndicales qui sont arrivées en tête défendre leur modèle de gestion de CE et des ASC. Mais nous prendrons part à la vie du CE, nous remplirons toutes nos responsabilités dans les autres instances, les commissions notamment. 

banniere dans les medias oct2017

La revue de presse d'octobre 2017 est à votre disposition.

Au sommaire : Orange Bank, emploi en région, résultats, actionnariat (ORP et actions gratuites), marché entreprise et gouvernance.

Pour la consulter : revue de presse octobre 2017

Pour vous abonner gratuitement : s'abonner

Vous pouvez lire les articles au fil de leur publication en rubrique Revue de presse, mais aussi en nous suivant sur Facebook, Twitter, et LinkedIn, où vous pouvez les partager avec vos amis.

Bonne lecture !

cartecreditorangebank

En Auvergne-Rhône-Alpes l'opérateur télécoms a formé une centaine de ses salariés à ce nouveau service. Le syndicat CFE CGC qui voit d'un très bon oeil la transformation de l'opérateur télecoms en opérateur numérique craint une surchauffe d'activités dans les agences, en cette fin d'année, et demande une anticipation des embauches prévues en 2018.

[...]

A ce propos et au niveau de la région Auvergne Rhône-Alpes, Valérie Thérond, assure que le recours aux CDD et intérimaires est ajusté en fonction des besoins et des périodes commerciales pour renforcer "les 600 salariés dont 420 conseillers clients du réseau de distribution". Ce que demande la centrale syndicale c'est une anticipation des embauches prévues en 2018.

La CFE CGC réclame au total la création de 1500 emplois dans la région "pour combler les besoins de services de proximité, diminuer le recours à la sous-traitance dans les activités de coeur de métier, et redéployer localement des fonction support d'intérêt national". Et elle en appelle aux élus locaux pour éviter que Centre-Est devienne un "désert Orange" à l'exception de l'agglomération lyonnaise.

Extrait de La Tribune Lyon / Acteurs de l'Economie - Marie-Annick Depagneux - 03/11/2017

banniere dans les medias sept2017

La revue de presse de septembre 2017 est à votre disposition.

Au sommaire : Orange Bank, emploi en région, résultats, actionnariat, numérique, siège social, handicap & discriminations, droit du travail, paroles d'experts

Pour la consulter : revue de presse septembre 2017

Pour vous abonner gratuitement : s'abonner

Vous pouvez lire les articles au fil de leur publication en rubrique Revue de presse, mais aussi en nous suivant sur Facebook, Twitter, et LinkedIn, où vous pouvez les partager avec vos amis.

Bonne lecture !

 

 

 

Vous pouvez trouver ci-après les tracts réalisées suite aux réunions du CE de la DO Centre Est depuis janvier 2016

Année 2017

En janvier : Maillage du réseau de distribution Orange – Fermeture des boutiques de Bourgoin-Jallieu, Lyon Lumière, Vaulx-en-Velin - relocalisation de l’Isle d’Abeau - Vie du CE - Rapport des commissions - Cessation du contrat de travail du Docteur RENAUD – Point Service de Santé au Travail – Politique RSE. pdftract_ce_do_cejanv2017v1.pdf

En février :Adoption du PV de décembre, Connectivité enrichie sur DO Centre-Est, Evolution de l’organisation des magasins UI Alpes ; Vie du CE ; Rapport des commissions ; SDIT Grenoble ; Evolution de la sécurité des personnes, immobilier et biens à la DOCE pdftract_ce_do_ce_fev2017.pdf

En mars : Adoption du PV de janvier, Bilan des ouvertures des boutiques Dimanches et Jours Fériés ; Projet d’ouvertures des boutiques Dimanches et Jours Fériés 2017 ; Info sur le projet Lyon 2020 ; Vie du CE ; Rapport des commissions ; Info SST ; rapport annuel 2016 des médecins ; rapport annuel 2016 sur le fonctionnement et l’organisation du SST.pdftract_ce_do_ce_mars2017.pdf

En avril : fermeture des boutiques de l’Isle d’Abeau, Bourgoin-Jallieu, Lyon Lumière, Vaulx-en-Velin; Vie du CE ; Rapport des commissions ; Organisation des magasins « Intervention » de l’UI Alpes ; rapport annuel des
Assistants Sociaux ; SDIT de Chambéry.  pdftract_ce_do_ce avril2017.pdf

En mai : Adoption du PV  de mars, Recrutement d’un médecin du travail au SST Fermeture des boutiques de l’Isle d’Abeau, Bourgoin Jallieu, Lyon Lumière, Vaulx-en-Velin; Vie du CE ; Rapport des commissions ; Rapport annuel à l’emploi ... pdftract_ce_do_ce_mai2017.pdf

En juin : Boutiques Orange; Bilan formation 2016; RSE chez nos sous-traitants; Bilan GPEC 2016; Bilan Social 2016, vie du CE... tract mensuel : pdftract_ce_do_ce_juin2017.pdf

 

Année 2016

pdftract-CE-JANFEVRIER 2016 2 b.pdf.

pdftract-CE-mars 2 2016 copie.pdf

pdftract-CE-avril 2016V2 2.pdf

 pdftract-CE-mai 2016.pdf

 pdftract-CE-juin 2016.pdf

pdftractDOCE-juillet 2016 3 copie.pdf

pdftract-CE-aout 2016v0.pdf

pdftractDOCEseptembre2016 2 .pdf

pdftract CE DO CE oct2016-v1.pdf

pdftract CE DO CEnov2016.pdf

 pdftract_CE_decembre2016.pdf

Nous voilà donc à C5-Orange Gardens, en open space et loin des transports, avec leurs conséquences prévisibles sur le collectif de travail et la vie quotidienne. Grosse fatigue et vrai stress au programme… Comment limiter les effets collatéraux de cette délocalisation forcée ?

Au sein d’IMTW, la CFE-CGC va s’efforcer de vous donner quelques remèdes pour vous aider à vous organiser au mieux dans ce nouveau contexte, avec ses « Kits de survie à C5-Orange Gardens » :-)

 

Découvrez nos conseils pour déposer vos demandes de télétravail >>

pdfcellule com IMTW kit de survie C5 Orange Gardens 1.pdf

 

Après C5, voici C3–Clos Courtel, nouveau chantier immobilier qui va concerner les salariés IMTW de Rennes et Cesson Sévigné. Au programme, regroupements, généralisation des open spaces et déjà des points qui fâchent les salariés.

La CFE-CGC n’est pas du tout hostile aux déménagements et aux regroupements des personnels sur un même site. Elle demande juste que cela se fasse en concertation avec les salariés et leurs représentants début à la fin du projet, et surtout qu’au final les bénéfices pour les salariés l’emportent sur les inconvénients (lire « les principaux enseignements des grands projets immobiliers » par Sébastien Crozier, Président de la CFE-CGC Orange).

Concernant le projet C3-Campus Clos Courtel, la CFE-CGC a d’abord lancé un grand sondage auprès des salariés concernés pour écouter et comprendre leurs attentes. Cette initiative a été un vrai succès avec plus de 330 réponses, merci à tous.

Lire la synthèse de notre sondage C3-Campus Clos Courtel >>

pdfsynthese du sondage C3 Clos Courtel.pdf

 Aujourd’hui, fière et forte de votre mobilisation pour nous répondre, les revendications de la CFE-CGC sont les suivantes :

-          La révision du projet C3 Clos Courtel pour prendre en compte les attentes des salariés

-          Une co-construction du projet C3-Clos Courtel avec l’ensemble des salariés IMTW pour sa réussite et en faire un véritable projet fédérateur et une vitrine d’innovation pour Orange.

-          Le maintien d’un restaurant d’entreprise sur le site du Clos Courtel

-          La mise en place de groupes de travail ouverts à tous, pour concevoir les espaces de travail en fonction des contraintes métiers

-          Une véritable étude sur les conditions d’accès et les besoins en stationnement.

Pour que C3-Campus Clos Courtel soit plus qu’un simple projet immobilier, qu’il soit un état d’esprit et qu’il offre l’opportunité de se retrouver tous ensemble sur un même lieu, cela ne peut pas se faire sans une vraie Restauration d’Entreprise sur place. Cela passe également par des espaces de travail adaptés à nos métiers, non compatibles avec la généralisation des open spaces.

Lire notre tract « nos propositions » >>

pdfcellule com IMTW Campus C3 Clos Courtel.pdf

 La CFE-CGC continuera à être vigilante et à veiller à la santé et le bien-être des personnels sur toute la durée du projet.

Par Sébastien Crozier,Président de la CFE-CGC Orange 

Associer les représentants du personnel au choix de l’emplacement
pour une meilleure prise en compte des contraintes quotidiennes du personnel

« Lorsqu'il n'y a pas de co-décision pour l'emplacement des projets, on assiste toujours à un accroissement du risque de catastrophe. Stadium (St Denis) a été choisi par la Direction seule, et continue de poser des problèmes, tandis-que Bagnolet a été co-choisi par la Direction et les IRP parmi différents choix, et les choses s’y passent beaucoup mieux.

 

Le déménagement des bureaux est très impactant dans la vie des gens, c'est un choc de première importance

La localisation et les temps de transports induits est la question centrale dans les projets immobiliers : modes de transports, parking, accès. La Direction ne fait jamais l'effort d'inscrire le nouveau site dans son environnement local : présence de logements sociaux Orange dans les environs par exemple. Or il est important que des offres soient faites pour que les personnels puissent, s’ils le souhaitent, déménager pour être plus proche du nouveau site, car les temps de transport détruisent la qualité de vie au quotidien.

 

Puis vient le collectif de travail, la logique des open-spaces, l'ergonomie, l'aménagement, l'espace, le confort de vie, l'organisation du travail, qui constituent le second volet très important. C'est un point sensible et complexe. La CFE-CGC est favorable à la limitation des open-spaces et les fermer par des portes, c'est mieux que se retrouver dans le couloir au milieu des flux de circulation des personnels.

Si les bureaux ne sont pas adaptés aux besoins des personnels, on assiste à une désertion du lieu de travail collectif où les personnels devraient aller, et on détruit les collectifs de travail. Même si la CFE-CGC est pour le télétravail, il doit rester l'exception, sinon on se désocialise, on perd de l’information utile, on manque des opportunités, on perd la frontière vie pro-vie perso. Du coup les regroupements sur des sites inadéquats aboutissent à une dispersion des équipes.

 

La CFE-CGC n'est pas hostile aux déménagements mais demande des bénéfices supérieurs aux inconvénients.La motivation financière de réduction des coûts est absurde.

Stadium devait rapporter 100 millions d'euros en 10 ans, or l'organisation du travail a coûté la même somme à l'entreprise. A la CFE-CGC, on s'inscrit plus dans l’esprit de la « Google Life » en centre-ville que dans des campus en périphérie comme chez Orange.

C5-Orange Gardens est très mal placé, donc le projet est planté, on va juste pouvoir limiter les dégâts. La vie des gens n'a pas été embarquée dans le projet C5-Orange Gardens car la logique était purement économique à courte vue… et les bilans du coût réel pour l’entreprise, y compris en termes d’engagement des personnels et d’efficacité économique globale ne sont que trop rarement tirés."

Présentation de Laurent AUFILS, Emploi et Contrôle interne.

Présentation de la Direction :

Les effectifs du Groupe France Télécom sont globalement stables par rapport à l'année 2012. Il est à noter que la filiale Citivox ne fait pas partie des chiffres présentés mais qu'elle ne représente pas une proportion significative par rapport à l'ensemble du personnel (36 CDI).

Le groupe comportait un peu plus de 107 000 actifs à fin décembre 2012, CDI et CDD inclus. 7000 salariés sont sans activité, marquant une baisse de 12% par rapport à 2011, notamment du à la fin du dispositif Congé de Fin de Carrière. L'absentéisme est également en plus légère baisse.

Le recrutement externe a baissé en 2012 par rapport aux deux années précédentes mais l'objectif des 10 000 recrutements sur 3 ans a été atteint... à 30 près (9970 sur 3 ans).

En Equivalent Temps Plein (ETP), les effectifs baissent de 0,6% par rapport à 2011 avec 98 800 ETP. Les Intérimaires représentent 546 ETP, soit une baisse de 30,5% et la sous-traitance externe 25 880 ETP, en baisse de 1,6%.

Le groupe dispose de plus de 5100 contrats en alternance, en progression de 1%. 43% des contrats se terminant en 2012 ont donné lieu à des recrutements en CDD (21%) ou CDI (22%).

Le taux de féminisation des effectifs est de 36% et reste stable, malgré une légère croissance des recrutements féminins externes en 2012. Ce chiffre reste malgré tout insuffisant.

En matière de bassin d'emploi, on constate une baisse au niveau de la région parisienne, au profit des régions.

De manière générale, les baisses d'effectifs sont liées à des départs en retraite, partiellement remplacés par des recrutements. La pyramide des âges des effectifs globaux comporte un fort pic à 56 ans. En 2012, 900 départs en retraite ont eu lieu, en ligne avec les prévisions.

En 2013, 1200 recrutements externes sont prévus. Ils permettront notamment d'accomplir l'engagement triennal du Groupe qui est de recruter 4000 personnes sur la période 2013 à 2015. En parallèle, le Groupe prévoit un départ en retraite de 2600 personnes en 2013. En se projetant plus loin et compte-tenu des lois actuellement en vigueur, le Groupe s'attend à une moyenne de 3500 départs en retraite par an entre 2014 et 2016 et 5500 à 6000 départs par an entre 2017 et 2020.
Le Groupe prévoit cependant des besoins moins importants en volume sur les années à venir, mais un renforcement des besoins en termes d'expertise.

Réponses aux questions des RP :

La sous-traitance indiquée dans le rapport ne concerne que la demande effectuée à l'extérieur du Groupe. Elle n'inclut pas la sous-traitance effectuée entre filiales ou entre le Groupe et ses filiales. La sous-traitance interne et/ou externe sera employée ces prochaines années pour gérer la transition sur certaines activités en baisse, notamment celle des UI.
Le recours aux CDD et à l'intérim devrait baisser en 2013, dans la continuité de 2012. La durée moyenne des contrats devrait également baisser. De manière générale, le recours à l'intérim devra être privilégié pour les contrats courts.
Le turn-over constaté sur les Professional Services n'a rien d'inquiétant puisqu'il est traditionnellement plus élevé que les autres domaines.
Le taux de promotion affiché dans le rapport ne concerne que le Groupe, faute d'avoir pu faire remonter les chiffres des filiales.

Notre position :

Nous regrettons l'absence d'information concernant le taux de sous-traitance entre le Groupe et ses filiales et demandons à ce que ces chiffres nous soient communiqués dans la prochaine présentation. Le taux de promotion des filiales devra également nous être communiqué, afin d'avoir une vision d'ensemble satisfaisante.
Nous nous inquiétons également de la proportion importante de départ en retraite prévue ces 8 prochaines années. Même si le Groupe prévoit un besoin en baisse en ce qui concerne le volume, une généralisation des sous-effectifs peut rapidement conduire à une démotivation ou pour le moins, à une augmentation de la morosité ambiante.

 

« Rapport PEC : Bilan et perspectives »
Présentation de Laurent AUFILS, Emploi et Contrôle interne.

L'année 2013 est marquée par l'augmentation des départs en retraite. Si l'on compare les prévisions de départs par rapport aux besoins sur la France entière, entre 2013 et 2015, il y aura un manque d'environ 4500 postes à la fin de la période. L'engagement pris par le Groupe porte sur 4000 recrutements externes. Ils concerneront principalement les métiers qui font face au client. Une optimisation du mode de fonctionnement permettra également d'adapter les équipes actuelles à la demande future.

Sur le plan des télécommunications, l'arrivée du 4ème opérateur fut rude et a contribué à l'érosion de nos marges. Un autre domaine ayant contribué à la diminution des marges vient du domaine règlementaire, avec la décision d'accélérer le déploiement de la 4G sur le territoire.

Dans ce contexte, l'évolution des effectifs est prévue à la baisse, particulièrement sur le support, les domaines clients et réseaux. En plus de la baisse liée aux départs en retraite, le Groupe devra accompagner le changement des technologies et l'obsolescence de certains métiers par la formation des personnels concernés.

Réponses aux questions des RP :

Les métiers cibles sont les services aux entreprises, la sécurité des services, des systèmes et des réseaux, les services liés aux nouvelles technologies et ceux qui sont également face aux clients. Les passerelles qui permettront la mobilité de certains personnels vers un nouveau poste sont identifiées mais les outils qui permettront ces mouvements sont en cours d'éclaircissement.
Le point important est de donner la visibilité sur les tendances et les possibilités d'évolution afin que les salariés soient à même de se renseigner sur ces postes avec leur RH de proximité. La mise en œuvre se fera au niveau local. Il conviendra ensuite d'accompagner les salariés sur des activités pérennes, via des formations appropriées.
La sous-traitance augmentera peut-être sur certains domaines pour accompagner le changement mais ça ne sera pas uniforme.

Notre position :

La communication vers les salariés doit être prise avec attention afin d'éviter les risques psychosociaux lors des réorganisations qui se profilent de manière rapide. Il est important également de bien veiller à faire redescendre tous les outils et les passerelles identifiées au niveau des RH de proximité afin qu'ils soient à même de répondre rapidement aux inquiétudes des salariés.

Après la pérennité introduite depuis le 1 juillet 2012 dans la PVV (Part Variable vendeurs), la Direction métier des Agences Distribution va franchir une nouvelle étape vers la PVC (Part Variable Commerciale) dès le 1er juillet 2013, avec la PVC partielle. La PVC définitive arrivera au T2 2014.

Les grands principes de ces nouvelles règles apparaissent plutôt vertueux, tant pour les équipes commerciales que pour les clients. Mais, comme souvent, la Direction pèche dans la mise en œuvre : toutes les règles ne sont pas limpides, et, à moins d’un mois de la mise en place, près de la moitié des managers et la quasi-totalité des équipes de vente concernés ne sont ni formés, ni informés !

Télécharger le tract en pdf : pdfTract Part Variable Partielle en AD T2 2013

accès direct à l'article complet

 

Dans une lettre adressée à François Hollande, les syndicats CFE-CGC et Unsa de France Télécom se sont dits « abasourdis » d'apprendre la nomination de leur ex-PDG, Didier Lombard, à la commission « Innovation 2030 ».

Un tel choix constitue « pour les personnels de France Télécom-Orange un véritable camouflet », insistent les syndicats, qui rappellent que M. Lombard est toujours mis en examen pour harcèlement moral après la vague de suicides de salariés de France Télécom en 2008 et 2009...



Extrait : Le Progrès - 25/04/13